Droit des affaires

Le comité a sélectionné ici des documents spécialisés dans le droit des affaires : commentaires d'arrêt, cours, dissertations, trouvez de nombreux exemples et définitions pour vous épauler dans votre vie professionnelle et étudiante.

  • Soumis au principe du formalisme cambiaire. En conséquence, pour qu'un BO puisse avoir valeur BO en vertu de la loi, il doit comporter un certain nombre de mentions énumérées par l'art. L512-1 ccom. Enumérées limitativement par l'art. L512-1 ccom. Il existe sept mentions aux termes de ce texte: - Ecrit doit comporter la dénomination "billet à...

    quentin

    dimanche 10 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • En raison du silence de la loi (art 1250 1 CC), c'est aux parties elles-même s'applique art 1134 CC, liberté contractuelle des parties : en application de ce texte on constate qu'en général les parties vont chercher à déterminer 5 éléments : La durée de la convention d'affacturage : elles sont libres c'est-à-dire que la convention d'affacturage...

    quentin

    dimanche 10 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Au sein de l'article L511-7, contradiction entre deux alinéas : entre l'alinéa 3 qui dispose « la propriété de la provision est transmise de droit aux porteurs successifs de la lettre de change » et l'alinéa 2 dans lequel on découvre qu'il n'y a provision si à l'échéance de change, le tiré est redevable à l'égard du tireur d'une somme au moins...

    quentin

    dimanche 10 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • la théorie générale des contrats comporte certaines classifications qui manquent de précision (unilatéral, synallagmatique, etc) car ce qui les caractérise tient précisément à la règlementation particulière dont fait l'objet certains contrats. C'est ce qu'exprime l'article 1107 du code civil, et marque également une autre distinction : celle...

    quentin

    dimanche 10 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Régie par l'article L 511-13 du Code de commerce. Cet endossement est diamétralement différent de l'endossement translatif. Pas pour effet de transférer à l'endossataire la propriété de la provision. Objet beaucoup plus limité. Il vise à donner à un tiers, l'endossataire, le mandat de recouvrer le montant de la lettre de change au jour de la...

    quentin

    dimanche 10 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Troisième effet prévu par l'article L511-12 : le porteur de la lettre de change bénéfice de la règle de l'inopposabilité des exceptions, ce qui interdit en vertu de ce principe, aux personnes actionnées, d'opposer au porteur les exceptions fondées sur leur rapport personnel avec le tireur ou avec les porteurs antérieurs. Grâce à ce principe,...

    quentin

    dimanche 10 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Il est précisé, en application de l'art. L313-27, qu'entre les parties le transfert de propriété des créances cédées prend effet à compter de la date apposée par le cessionnaire lors de la remise du bordereau par le cédant. Précise également que ce transfert s'opère de plein-droit quel que soit la date de naissance de la créance, il importe...

    quentin

    dimanche 10 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Art L.313-27, CMF dispose que la cession par bordereau Dailly devient opposable aux tiers à la date apposée sur le bordereau lors de sa remise et ceci quelle que soit la date de la naissance, de l'échéance, de l'exigibilité des créances sans qu'il soit besoin d'autres formalités. La JP considère que les créanciers du cédant ne pouvant plus à...

    quentin

    dimanche 10 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Une seule et même créance est cédée à plusieurs reprise par un même mode de transmission, qu'est la cession Dailly. Dans cette hypothèse, le cédant cède à deux établissements de crédits différents, une seule et même créance, ou plusieurs créances (autorisé via cession Dailly) : dans ce cas, l'étude de la jp distingue trois hypothèse successives...

    quentin

    dimanche 10 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La lettre de change est créée, donc tirée par un tiers ayant reçu pouvoir d'agir au nom et pour le compte d'autrui. On a donc l'existence préalable d'un mandat, et ce mandat peut être soit conventionnel, soumis aux dispositions du code civil, soit c'est un mandat légal, et ce mandat renvoi à l'hypothèse du tirage d'une lettre de change pour le...

    quentin

    dimanche 10 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Cette règle est importante car en application de l'article L.110-1 du code de commerce, qui énumère les actes de commerce, 10 dispose que « la loi répute acte de commerce entre toute personne les lettre de change ». La LC constitue un acte de commerce par la forme. Cet acte de commerce par la forme pour qu'il soit valable suppose que les...

    quentin

    dimanche 10 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Réaliser un acte de commerce ne nécessite absolument pas la qualité de commerçant. En effet, tout citoyen, à condition d'en avoir la capacité juridique, peut effectuer un acte de commerce isolé (consciemment ou inconsciemment). De ce fait, il peut potentiellement entrer dans le domaine d'action du droit commercial, et pourquoi pas, à la...

    Corinne

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La sanction des irrégularités de constitution signifie que le fait que j'examine prend naissance dans la période du contrat. Mais le législateur n'a pas voulu que la nullité d'une société, qui bien sûr est un contrat, réponde aux conditions que l'on connait de la nullité des contrats en général. Avec une société, les tiers sont extrêmement...

    Corinne

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Mme X peut, en premier lieu, apporter son immeuble en pleine propriété, c'est-à-dire au terme de l'article 1843-3 al 2, en transférer la propriété et le mettre à disposition effective de la société. Comme le régime juridique applicable à son apport sera celui de la vente, Mme X sera tenue d'un certain nombre de garanties en apportant l'immeuble,...

    quentin

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le monde de l'activité économique est peuplé de professionnels qui réalisent non pas des actes de commerces, mais des actes civils, et qui ont donc une nature civile, ce ne sont pas des commerçants. Pourtant, intuitivement, pour certains d'entre eux, l'observation de leurs activités conduiraient à vérifier qu'ils se conduisent comme des...

    Corinne

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Depuis les lois fondatrices de 1966 sur les sociétés commerciales, et de 1978 sur les sociétés civiles, précisant que les sociétés ne jouissent de la personnalité morale qu'à compter du jour de leur immatriculation au RCS. De ce fait, deux théories s'opposent : la théorie classique, au terme de laquelle la personnalité morale est une fiction,...

    quentin

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Régie par l'article 1871 du Code civil, la SEP est une société que les associés n'ont pas voulu immatriculer : celle-ci n'acquiert donc pas la personnalité morale. Depuis la loi du 4 janvier 1978, la société en participation n'est plus nécessairement une société dissimulée aux yeux des tiers, elle peut aussi être connue de tous.

    quentin

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • En l'espèce, une personne physique s'est portée caution le 7 juillet 1998, des prêts souscrits par une société débiteur principal, envers deux banques, créanciers professionnels. Ces deux prêts ont également été garantis par un gage portant sur les stocks du débiteur principal. A la suite de sa mise en redressement judiciaire et l'adoption d'un...

    quentin

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • 'est l'article 1844-10 qui vise la violation de deux types de textes: on a d'abord les causes de nullité qui sanctionnent les conditions de validité spécifiques au contrat de société à savoir l'article 1832 qui pose le principe de pluralité (apports inexistants, affectio societatis fait défaut, participation au résultat fait défaut), et...

    quentin

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Il semble bien que l'on soit en période de pourparlers. En effet, aucune promesse de société n'a encore été conclue pas plus que de contrats et les parties ne se sont pas encore sur des éléments essentiels. Le principe est que la rupture des pourparlers est libre, puisque le projet de société n'engage aucune obligation pour les parties : elles...

    quentin

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Remodifiées par la loi de sauvegarde du 26 juillet 2005, ces deux procédures ont pour caractéristiques d'être des procédures de prévention, pour l'essentiel contractuelle, et dont l'objet est de trouver un accord en amont avec les créanciers afin de prévenir les difficultés de l'entreprise....

    quentin

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Pendant la période d'observation, va être préparé un plan de sauvegarde, plan d'apurement du passif antérieur. A ce titre, les créanciers, les premiers concernés, doivent participer à ce plan. Si deux régimes coexistent, le régime exceptionnel, dit à comité, innovation de la loi du 26 juillet 2005, applicable aux entreprises qui réalisent plus...

    quentin

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • En matière de procédure collective, le chef d'entreprise est vite confronté à la difficulté tenant à savoir laquelle des trois procédures collectives il peut ou doit choisir. Si la sauvegarde est comme le redressement judiciaire, avec en pratique les mêmes effets, l'objectif de ces procédures ainsi que les modalités diffèrent. Le droit...

    quentin

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • En matière de période d'observation, a fortiori en procédure de sauvegarde, le principe fondamental est celui de la poursuite de l'activité, car l'activité continue dès lors que l'entreprise n'est pas en cessation de paiement, à la différence près que les créanciers ne sont pas payés. A ce titre, une problématique essentielle est celle des...

    quentin

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Définition: en matière de redressement judiciaire, le plan de redressement (qui a pour objet d'apurer le passif) coexiste avec une éventuelle offre de reprise présentée par un tiers dont l'objet est la reprise de l'activité, à titre principal ou à titre accessoire....

    quentin

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La liquidation judiciaire est la pire solution, mais malheureusement la plus fréquente : elle signe l'arrêt d'une activité, cela fige donc le patrimoine et le but est de payer avec les actifs, le maximum de passif. On a donc deux étapes essentielles : la réalisation de l'actif et le paiement du passif. C'est à ce stade qu'ont vocation à jouer...

    quentin

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Lorsque l'entreprise est en cessation de paiement et qu'elle fait donc l'objet d'une procédure de redressement judiciaire, l'entrepreneur a 45 jours pour déposer le bilan à compter du jour où l'entreprise est en cessation de paiement à peine d'engager sa responsabilité....

    quentin

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Alors que les cas de nullité naissent toujours pendant la période de constitution (entre les statuts et l'immatriculation), le cas de dissolution, quant à lui, naitra évidemment après l'immatriculation. Les cas de dissolution sont identifiés par l'article 1844-7 du code civil. Cet article identifie 8 situations qui, après l'immatriculation,...

    Corinne

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Au sens large, la cause doit être entendue comme le but que les parties poursuivent en concluant le contrat, la raison qu'elles ont de le passer. Autrement dit, alors que l'étude de l'objet du contrat répond à la question « qu'est-ce que les parties ont voulu ? », la cause répond à la question « pourquoi l'ont-elle voulu ? ». Ce pourquoi peut...

    Corinne

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Depuis quelques années, la loi a décidé d'opérer une déconnexion entre les difficultés de l'entreprise et la responsabilité des dirigeants recherchée à l'occasion de cette situation. Ce qui en pratique est une bonne chose, car l'origine des difficultés ne procède pas nécessairement d'une faute, mais est le plus souvent économique. Et toute...

    quentin

    lundi 11 juin 2012

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)