Les métamorphoses du sonnet - Pratiques modernes et contemporaines - Exemple de Paul Valery

Les métamorphoses du sonnet - Pratiques modernes et contemporaines - Exemple de Paul Valery

Résumé du document

Le sonnet connaît une nouvelle éclipse au début du XXe siècle, il est ouvertement délaissé voire violemment récusé, et ce refus de la forme poétique sonnet a probablement été préparé par deux mouvements concomitants dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Premier mouvement du sonnet académique chez les parnassiens : forme figée.

Sommaire

I. Le sonnet
II. Paul Valery

Informations sur la dissertation

Gustave
  • Nombre de pages : 1 pages
  • Publié le : 23/12/2019
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 23/12/2019
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Comme si la femme en venait à expliquer l'essence de la féminité. Induction d'une dissolution e la femme qui n'est plus que songe, silence, accalmie, isotopie du calme de la plénitude, du sommeil. La comparaison avec l'onde peut s'interpréter de deux manières différentes. Les mouvements de la respiration pourraient faire écho au ressac des vagues. Image de la respiration. Et en même temps l'onde grave renvoie à une lourde, immobile, silencieuse comme pour dire que la beauté de cette femme est immobile, et mouvante. [...]


[...] Premier mouvement du sonnet académique chez les parnassiens : forme figée. Le sonnet est parodié déconstruit chez Verlaine, Rombau et Corbière. Le sonnet a de moins en moins de raison d'être, les surréalistes rejettent toute forme de contrainte on prône la liberté absolue en art pour les surréalistes, et quand il réapparait c'est pour être démantelé comme en témoigne un recueil de Cendrars qui écrit en 1923 Les sonnets dénaturés. Poème de Valéry, qui a intensément pratiqué le sonnet dans la première partie de sa carrière poétique, il a multiplié les réflexions théoriques sur cette forme poétique. [...]


[...] Il y a une espèce de mystère qui entoure cette femme endormie, on est à l'opposé de chez Proust qui arrive à la saisir quand elle est endormie. Le jaloux transforme le signe ne preuve. Le Proust qui arrive à la saisir quand elle est endormie. Le jaloux transforme le signe ne preuve. Le narrateur permet de la saisir une, et la femme s'offre dans la transparence, la dormeuse apparait dans une espèce d'opacité comme une énigme en soit. Ma jeune amie est suivie au vers d'après par une apposition, le mot âme, d'autant plus frappant avec l'homonymie entre ami et âme. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok