Pimido

Le principe de non-indifférence et le principe de non-ingérence

Le principe de non-indifférence et le principe de non-ingérence
  • Résumé
  • Informations
  • Extraits

Résumé

Document: Exposé de DIP: Le principe de non-indifférence et le principe de non-ingérence (20 pages) Extrait: Il y a eu une longue période de neutralité voire d'indifférence du droit international à l'égard de certaines transgressions et atrocités commises lors de CANI et ce en vertu du principe très ancien de non-ingérence qui compte parmi les principes fondamentaux ayant fondé le monde westphalien et sur la base duquel les relations internationales devaient être conduites depuis le milieu du XVIIème siècle en interdisant à tous les Etats « d'intervenir dans les affaires intérieures d'autres Etats à quelque titre que ce soit » et de mettre ainsi en péril la souveraineté de ceux-ci en portant atteinte à leur intégrité territoriale et leur indépendance politique et par là même à la paix et à la sécurité internationales. Ce même principe a été reconduit et réaffirmé dans l'ère onusienne en vue d'écarter définitivement le « spectre de la guerre » (selon l'expression de M. Sadok BELAID), la guerre qui reste l'expression la plus manifeste de relations internationales la plupart du temps conflictuelles, un constat aussi valable à l'intérieur même d'un seul Etat. En effet ceci était bien compréhensible dans un monde avant tout national caractérisé par l'indépendance quasi-totale du droit interne par rapport au droit international, car non encore bien submergé par ce dernier et parce que fondée (c'est-à-dire cette indépendance des deux ordres) justement sur le principe de la non-ingérence dans les affaires intérieures et plus spécialement encore sur la non intervention dans l'ordre constitutionnel national. La succession de l'ONU à la SDN n'a fait qu'entériner ce principe trop protecteur de la souveraineté des Etats toujours conçue comme absolue. Parmi les buts que se sont fixés les Etats signataires de la Charte de SAN FRANCISCO figure en premier lieu le maintien de la paix et la sécurité internationales. A cette fin, il est prévu de prendre des mesures collectives et efficaces, loin de toute ingérence, en vue de prévenir et d'écarter les menaces à la paix et réaliser, par des moyens pacifiques, conformément aux principes de la justice et du droit international, l'ajustement ou le règlement de différends ou des situations de caractère international susceptibles de mener à une rupture de la paix, prévoit l'Article. 1er al.1er de la Charte des Nations Unies. Il faut noter, ici, que la condition sine qua non de la réalisation des objectifs de la charte que sont la paix et la sécurité réside dans le respect d'un certain nombre de principes du droit international parmi lesquels et sans prétendre à l'exhaustivité, on peut citer celui de la souveraineté des Etats et celui de l'égalité qui constituent le fondement outre le principe capital de non-ingérence. Par ailleurs, l'article 2 al.7 de la Charte des Nations Unies pose le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d'un Etat. De même que l'AGNU consacre ce même principe dans sa résolution 2625 (XXV S.) du 24/10/1970 sur les relations amicales entre Etats et qui stipule ce qui suit : « Aucun Etat ni groupe d'Etats n'a le droit d'intervenir, directement ou indirectement pour quelque raison que ce soit, dans les affaires intérieures ou extérieures d'un autre Etat ». Plan: I) Le principe de non-indifférence est un assouplissement du principe de non-ingérence II) Une difficile mise en ?uvre du principe de non-indifférence

Les plus consultés

  • Document: Méthodologie du cas pratique de droit international privé, fiche de 6 pages Extrait: Cette position traditionnelle a été remise en cause grâce à un arrêt de la CJCE (CJCE, 2 oct. 2003, arrêt Garcia Avello) : en l'espèce, en matière de nom, un enfant était à la fois belge et espagnol. Il avait toujours vécu en Espagne et portait le...

    mardi 24 février 2009

    Fiche de 7 pages - Droit international

    Commentaire.s (0) Partage.s (2)
  • Les impôts (taxes, prélèvements obligatoires) ont une connotation négative puisqu'ils font ressortir le caractère général et contraignant de ces versements. Ce caractère se retrouve dans des textes anciens comme l'article 121 de la Constitution du 25 juin 1793 : "nul citoyen n'est dispensé de l'obligation de contribuer aux charges publiques" et...

    Hugo

    lundi 06 novembre 2017

    Cours de 122 pages - Droit international

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Les critiques à la méthode de Savigny : forte réaction 1) Une complexité et rigidité du rattachement : elle entraine l'application de lois trop éloignées des éléments du litige. 2) Inadaptée aux rapport commerciaux internationaux : nécessité droit transnational. 3) Une indifférence à l'égard du résultat matériel auquel elle conduit : règle de...

    Anissa

    jeudi 19 février 2015

    Fiche de 7 pages - Droit international

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le droit international public est une des trois branches du droit public : le droit public constitutionnel, le droit public administratif et droit international public. Le droit international public fait face à des difficultés car il est conçu de manière très différente du droit public interne. Le droit international public s'inscrit dans un...

    Abdallah

    lundi 25 février 2019

    Cours de 64 pages - Droit international

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Les plus récents

  • L'issue de la Première Guerre mondiale, les populations font l'objet de nombreux déplacements forcés sur le continent européen (arméniens, Russes blancs ; puis italiens, allemands et espagnols). La Société des Nations se charge à l'époque de régler le statut juridique des Russes et des Arméniens, dépourvus alors de toute nationalité. Nommé en...

    Rodolphe

    mercredi 17 juillet 2019

    Cours de 1 pages - Droit international

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Objectif : éviter la double imposition, répartition du pouvoir d'imposer entre les États. Convention soumises au droit commun des traités. Possibilité de compléter ou modifier une convention fiscale : Protocoles : signés en même temps que la convention pour interpréter et préciser les clauses conventionnelles. Avenants : suppression,...

    Adrien

    dimanche 30 juin 2019

    Cours de 6 pages - Droit international

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Les relations internationales RI contraire au DIP Droit international public. Le DIP ne se limite pas à réguler les RI, mais peut aussi affecter les relations entre un État et ses ressortissants. Autrefois les relations internationales étaient égales aux relations interétatiques, mais plus maintenant : RI : relations interétatiques (sens...

    Adrien

    dimanche 30 juin 2019

    Cours de 1 pages - Droit international

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Les règles primaires correspondent au droit matériel substantiel. Les règles secondaires, quant à elles, correspondent à des règles de connaissance dont l'objectif est de savoir si on a affaire à des règles de droit. Ainsi en droit international, une règle de droit devient une règle de droit international indépendamment de son contenu, mais...

    Adrien

    mardi 25 juin 2019

    Cours de 6 pages - Droit international

    Commentaire.s (0) Partage.s (1)

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant ta navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, tu en acceptes l'utilisation. Privacy Policy

ok