Les facteurs généraux de la communication

Les facteurs généraux de la communication

Résumé du document

COMMUNIQUER : le mot vient du latin > communicare, signifiant « entrer en relation avec ». C'est donc établir des relations : entre des individus, des groupes, des peuples, des mondes ; c'est transmettre des informations, diffuser des connaissances… Le premier modèle vient de Shannon en 1952, et il est issu de la télécommunication : le morse. Selon ce modèle on va avoir un émetteur A qui va émettre un message en le codant. Ce message va alors passer par un canal et pour que le récepteur reçoive le message, il faut que ce dernier soit décodé. Après le décodage, il y a la possibilité du retour de l'information : c'est le feel back, le récepteur devient à son tour récepteur.

Sommaire

I. Critique de ce modèle pour la psychologie sociale

II. Les acteurs de la communication
A. Les variables psychologiques
B. Variables cognitives : le système cognitif et les représentation
C. Les variables sociales : le statut et le rôle des préjugés et des stéréotypes

III. Le canal et le code
A. Les variables physiques ou objectives
B. Les aspects psychologiques, psycho-sémantiques et sociales
C. Les facteurs de contexte et d'environnement

Informations sur le cours

Nina
  • Nombre de pages : 13 pages
  • Publié le : 13/04/2012
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 13/04/2012
  • Consulté : 5 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Les individus en fonction de leur passé, de leur culture, de leur système cognitif vont interpréter le message. - Par ailleurs, dans le modèle de Shannon, il parle uniquement de communication verbale, or celle-ci ne repose pas sur la seule expression orale. Elle possède plusieurs cannons multiples, il n'y a pas que le canal verbal. C'est-à-dire les gestes, les mimiques, les positions, les silences Sont des gestes de communication. Et un même msg qui est accompagné à l'expression non verbale peut donner une autre interprétation. [...]


[...] Plus on partage le même univers symbolique et meilleur l'on communiquera. Ces trois notions nous amènes à dire que communiquer c'est échanger des significations entre les individus, et pas que de l'information, il donc une interaction et qui va elle-même impliquer des processus sociaux (influence, communication La communication est un acte social, il peut être délibéré ou involontaire, conscient ou inconscient. Le modèle de Shannon a été infirmé par 50 années de recherches. En effet contrairement ce que nous dit ce modèle, les messages transmis comportent plusieurs sens et ne sont pas univoque. [...]


[...] CRITIQUES DE CE MODELE POUR LA PSYCHOLOGIE SOCIALE : - La communication est seulement envisagée d'un individu à l'autre, or elle peut se faire entre des groupes, ou entre une multitude d'individu. Elle peut impliquer des groupes : EX : circulation d'une rumeur pour attaquer un groupe bien précis. La rumeur permet d'augmenter la cohésion entre les groupes. La rumeur donne du sens à la réalité. EX : magasin juif à Orléans où l'on faisait circuler la rumeur : que des femmes disparaissaient dans la cabine d'essayage. [...]


[...] La communication contient plusieurs canaux. - Pour Shannon, les problèmes de communication sont liés à la physique (bruit physique), or parfois il y a des problèmes de communication, lorsqu'on n'emploie pas les bons mots : on communique d'autant mieux que l'on utilise des mots univoques. Mais ces mots appartiennent à la culture auquelle on appartient. Parfois on a des problèmes de communication parce qu'on n'a pas la même valeur des représentations, des normes, de objets Modèle de Anzieu et Martin (1971) : deux ou plusieurs personnes engagées dans une situation commune et ces personnes se débattent avec des significations. [...]


[...] De plus le canal et le contexte de la communication interviennent sur le contenu du message. En fonction de la communication non verbale on va interpréter le contenu du message. Enfin communiquer, c'est chercher à influencer autrui. On ne communique pas dans l'absolue. Mais cet objectif peut être conscient comme inconscient, et l'on peut poursuivre plusieurs objectifs à la fois. Il n'y a pas qu'un objectif. Quel que soit la situation de communication, pour la comprendre et pour pouvoir intervenir dessus, il faut toujours se demander quels sont les objectifs réels des acteurs. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok