Pimido

Commentaire sur un extrait de la séance dite de la « flagellation », 3 mars 1766

Commentaire sur un extrait de la séance dite de la « flagellation », 3 mars 1766
  • Résumé
  • Informations
  • Extraits

Résumé

  1. L'absolutisme royal remis en cause ?
    1. Les nombreuses revendications des parlements
    2. Le droit d'enregistrement et de remontrance, contre poids du pouvoir royal
  2. L'absolutisme royal, pouvoir fort, réaffirmé par un Roi charismatique
    1. La réaffirmation des pouvoirs du Roi
    2. Un avertissement sans précédent

Louis XV entre en fonction en février 1723 et à partir de 1750, les parlements bloquent les réformes du pouvoir royal, notamment les réformes à propos du principe d'égalité devant l'impôt. Après de nombreux conflits, Louis XV est désormais décidé à limiter le pouvoir des parlements. Le 3 mars 1766, Louis XV qui est alors frustré de n'avoir pas pu faire la série de réformes qui devaient permettre au royaume de se remettre, va au devant du parlement de Paris et fait un lit de justice. Cette séance s'appelle la séance de la flagellation. Louis XV y fait lire son discours par sieur Joly de Fleury, en appuyant sur le principe essentiel de l’indivisibilité de la souveraineté royale, et surtout sur le fait que le droit de remontrance des parlements n'est qu'un pouvoir de justice délégué. Le roi reste donc la seule source de pouvoir du royaume. Le lit de justice du Roi Louis XV a été baptisé ainsi du nom de la fête du jour, mais aussi car le « Roi semblait y fustiger les magistrats du parlement de Paris ». Au niveau du contexte historique, on peut se référer directement au texte où le Roi dit : « ce qui s’est passé dans ces parlements de Pau et de Rennes ne regardent pas mes autres parlements ». Ces affaires ont provoqué les interventions des autres Parlements de France et ont alors soulevé la question de la solidarité entre les parlements.

Les plus consultés

  • « Le roi est seul souverain dans son royaume et la souveraineté n'est pas plus divisible que le point en la géométrie. » Cette phrase écrite par Le Bret illustre bien le fait que le roi concentre tous les pouvoirs entre ses mains. Jean Bodin puis Guy Coquille ont élaboré des écrits semblables, c'est à dire légitimant la souveraineté absolue du...

    Simon

    lundi 08 novembre 2010

    Commentaire de texte de 3 pages - Histoire du droit

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • « Notre royaume est régi principalement par la coutume et les usages » (l.9). Dès lors, Philippe le Bel affirme clairement la primauté de la coutume sur le droit romain dû à sa large application dans le royaume de France. Néanmoins, la pénétration du droit romain en France n'a pas été similaire au nord et au sud du territoire et ainsi,...

    charlotte

    lundi 15 avril 2013

    Commentaire de texte de 3 pages - Histoire du droit

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Philippe Le Bel précise que l'enseignement du droit romain dans les universités est utile mais qu'il est interdit à Paris pour éviter que l'enseignement de la théologie du droit soit supplanté par la venue en masse d'étudiants voulant enseigner le droit romain. Mais nul doute n'est posé sur le fait que l'enseignement du droit romain...

    Jeremy

    samedi 22 novembre 2008

    Commentaire de texte de 4 pages - Histoire du droit

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Document: Commentaire du texte de Guy Coquille: Institution au droit des Français - Histoire du Droit et des Institutions (3 pages) Extrait: L'autorité royale est absolue. Dès le 16ème siècle, les juristes définissent le terme ainsi. Le pouvoir absolu est un pouvoir parfait, un pouvoir dans lequel le peuple doit se reconnaître car il y va...

    jeudi 18 mars 2010

    Commentaire de texte de 3 pages - Histoire du droit

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Les plus récents

  • Cela signifie qu'elle n'existe que d'une manière. Dans cette question on met en avant la loi du plus fort. Justice : chez Platon la justice doit être adapté à chacun, tous comme chez Rawls, la justice ne permet pas d'injustice c'est-à-dire que tous les hommes sont égaux. Pour Machiavel la justice est différente pour lui, la monarchie est une...

    flore

    lundi 01 juillet 2019

    Cours de 6 pages - Histoire du droit

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Différences entre le jus gentium romain (droit des gens) et le droit public contemporain : Le jus gentium a été créé suite à l'arrivée de nombreux étrangers à Rome, jus gentium contraire au jus civil qui régissait uniquement les rapports entre citoyens romains. Relations entre citoyens et étrangers, principalement commerciales, jus gentium égal...

    Adrien

    dimanche 30 juin 2019

    Cours de 4 pages - Histoire du droit

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Nationalité autrichienne. Justice constitutionnelle (rédacteur de la Constitution autrichienne de 1920) plus du droit international comme droit positif, il défend l'idée d'une organisation internationale. Il établit une "théorie du droit" dans laquelle il s'agit de définir les conditions de possibilité d'une science du droit. Ce n'est pas une...

    Adrien

    dimanche 30 juin 2019

    Cours de 2 pages - Histoire du droit

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • L'indivisibilité de la France est un principe à valeur constitutionnelle puisqu'il énonce en tête de l'article premier de la Constitution de 1958 : "La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale". Cela signifie que le droit s'applique de manière uniforme sur le territoire national et qu'il est créé par le peuple, car...

    Adrien

    mercredi 26 juin 2019

    Dissertation de 2 pages - Histoire du droit

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant ta navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, tu en acceptes l'utilisation. Privacy Policy

ok