Lettres d'une Péruvienne, Madame de Graffigny se sert des méthodes et des théories philosophiques pour renverser certains préjugés contre les femmes

Lettres d'une Péruvienne, Madame de Graffigny se sert des méthodes et des théories philosophiques pour renverser certains préjugés contre les femmes

Résumé du document

Après une vie difficile aux côtés de son mari, Madame de Graffigny s'est tournée vers l'écriture pour défendre les droits des femmes. Son œuvre, les lettres d'une péruvienne, s'accorde avec les conventions épistolaires de la moitié du 18ème siècle. Dans cette œuvre, Graffigny montre au début l'état d'âme de son héroïne, Zilia, en étant éloignée de son pays natal et son état psychologique après cette distance, surtout avec la pensée de suicide, car une vie sans son amant ne vaut rien pour elle.

Sommaire

I. Après une vie difficile aux côtés de son mari, Madame de Graffigny s'est tournée vers l'écriture pour défendre les droits des femmes

II.Graffigny critique les attitudes des français envers l'éducation des femmes

Informations sur la fiche de lecture

Nabil
  • Nombre de pages : 1 pages
  • Publié le : 11/04/2013
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 11/04/2013
  • Consulté : 5 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Graffigny essaie de montrer aux lecteurs comment les idées philosophiques du 18eme siècle sont incarnées dans l'héroïne. Elle l'utilise sans pour autant qu'elle sache parler la langue du nouveau pays, pour faire d'abord une étude de la société française, une satire sociale habituelle au 18eme siècle. Zilia n'écrit pas à Aza pour lui faire apprendre de ses nouvelles mais elle écrit pour elle-même. Graffigny critique les attitudes des français envers l'éducation des femmes. Une femme doit se marier très jeune cependant elle n'est pas bien préparée pour la nouvelle vie avec son époux. [...]


[...] Montrez comment dans Lettres d'une Péruvienne, Madame de Graffigny se sert des méthodes et des théories philosophiques pour renverser certains préjugés contre les femmes tout en arguant pour ses droits. Après une vie difficile aux côtés de son mari, Madame de Graffigny s'est tournée vers l'écriture pour défendre les droits des femmes. Son œuvre, les lettres d'une péruvienne, s'accorde avec les conventions épistolaires de la moitié du 18eme siècle. Dans cette œuvre, Graffigny montre au début l'état d'âme de son héroïne, Zilia, en étant éloignée de son pays natal et son état psychologique après cette distance, surtout avec la pensée de suicide, car une vie sans son amant ne vaut rien pour elle. [...]


[...] Elle refuse que la femme soit seulement une figure d'ornement parce qu'en tant que proto-féministe, pour elle aussi les femmes ont des qualités et elles ne sont pas limitées. Apres un long temps, Zilia se trouve dans un pays dans lequel elle ne peut pas trouver une classe pour elle, ni terre, elle est perdue. Graffigny se moque aussi des classes sociales et montre comment les femmes avaient des choix ambigus ou pas de choix. Graffigny critique la société en essayant de défendre les droits des femmes qui ne peuvent pas choisir leur situation sociale. Elle renverse tout en faisant Zilia critiquer et refuser le mariage avec Deterville. [...]


[...] Graffigny montre aussi que son héroïne comprend les tabous et sait bien comment agir. La Zilia de Graffigny avait ses propres valeurs, une femme indépendante qui n'hésite pas à prendre des décisions, même si ces décisions renversent tout. Et qu'elle cherche à avoir des valeurs (plaisir d'être, bonheur personnel, existant dans cette vie ) pour elle-même, même si ces valeurs contredisent les valeurs de la société française. L'héroïne de Graffigny a appris beaucoup et elle s'est bien instruite, une attitude qui n'est pas commune au 18eme siècle. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok