Victor Hugo, "Les Misérables", Livre V, Chapitre X

Victor Hugo, Les Misérables, Livre V, Chapitre X

Résumé du document

Commentaire composé sur le chapitre X du livre V du roman Les Misérables, de Victor Hugo. Pourquoi Fantine vit difficilement dans cette société ?

Sommaire

Conclusion

Informations sur la fiche

Marine
  • Nombre de pages : 2 pages
  • Publié le : 07/11/2007
  • Langue : français
  • Consulté : 77 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Selon Victor Hugo, la société est la seule et l'unique responsable de la déchéance de Fantine. Après avoir étudié la façon dont la société pousse Fantine à la prostitution nous allons maintenant voir comment Victor Hugo émeut le lecteur. Le registre pathétique est le premier moyen d'émouvoir le lecteur. Victor Hugo utilise des mots et expressions pour susciter la compassion et la pitié du lecteur vis-à-vis de Fantine: galetas ligne 19 ; Elle n'avait plus de lit ligne 22 ; elle perdit la coquetterie ligne 27 ; elle sortait avec des bonnets sales ligne 28. [...]


[...] Elle avait les yeux très brillants et elle sentait une douleur fixe dans l'épaule, vers le haut de l'omoplate gauche. Elle toussait beaucoup. Ligne 35 à 37. A ce moment même, le lecteur souffre avec l'héroïne principale. Moralement Fantine va très mal, elle travaille énormément et est payée peu cher : Dix-sept heures de travail, et neuf sous par jour ! Ligne 41. Les gens à qui elle doit de l'argent l'agressent : Les gens auxquels elle devait, lui faisaient des scènes et ne lui laissaient aucun repos. Elle les retrouvait dans son escalier. Ligne 32 à 34. [...]


[...] Victor Hugo à écrit à un roman intitulé : Les Misérables qui a été publié en 1862 donc au 19ème siècle, période du romantisme et du réalisme. C'est un extrait de cet ouvrage réaliste décrivant une misère que nous allons étudier. Celui-ci raconte comment Fantine, une modeste coutière à domicile rencontre des problèmes financiers pour nourrir sa fille Cosette. Celle-ci est confiée à un couple de gens malhonnêtes et rusés, les Thénardiers, qui ont inventés une maladie. Fantine doit alors vendre ses cheveux puis deux dents. [...]


[...] La société pousse inévitablement Fantine à la prostitution. Tout d'abord, nous avons l'impression que Fantine vit dans une prison : cellule ligne 18 ; mansarde fermée d'un loquet ligne 18 ; en se courbant de plus en plus ligne 21/22 ; un entrepreneur du travail des prisons, qui faisait travailler les prisonnières au rabais, fit tout à coup baisser les prix, ce qui réduisit la journée des ouvrières libres à neuf sous ligne 39 à 41 ; traquée ligne 45. [...]


[...] Fantine veut à tout prix gagner de l'argent pour venir en aide à sa fille qu'elle va même jusqu'à se prostituer : L'infortunée se fit publique ligne 55. Ces différents évènements touchent profondément le lecteur. En dénonçant les faits négatifs de la société, en émouvant le lecteur avec le registre pathétique et en distinguant les différentes étapes de la déchéance de Fantine, l'écrivain arrive à nous faire comprendre comment Fantine vit difficilement dans cette société. De plus, le poète réaliste veut peindre la réalité de son temps donc explore la vie quotidienne sous toutes ses formes. Il représente le plus défavorisé des milieux sociaux. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok