Victor Hugo, "Ruy Blas", Acte IV scène 1, Le faux monologue délibératif de Ruy Blas : commentaire composé

Victor Hugo, Ruy Blas, Acte IV scène 1, Le faux monologue délibératif de Ruy Blas : commentaire composé

Résumé du document

- Ruy Blas est en proie à une agitation fébrile, son discours est ponctué d'interrogations ("Que faire ?"), d'exclamations ("Elle d'abord, elle avant tout !"), de tirets ("- Oui ! Mais y réussir ?") qui montrent un changement d'idée / d'orientation de la pensée : il pense à la Reine, va-t-il réussir à déjouer ce plan ?

- Il n'arrive pas à se fixer sur l'essentiel : arriver à deviner le plan de Don Salluste. C'est tout ce qu'il veut mais il ne le fait pas, il ne repasse pas en mémoire les éléments du plan de Don Salluste (...)

Sommaire

Introduction

I) Ruy Blas, un héros troublé, incapable de raisonner
II) Le portrait de Don Salluste par Ruy Blas : un adversaire trop fortement estimé
III) Ruy Blas, un héros romantique

Conclusion

Informations sur la fiche

Samir
  • Nombre de pages : 3 pages
  • Publié le : 01/09/2009
  • Langue : français
  • Consulté : 105 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Cette scène entretient l'élément tragique : le personnage ne semble pas être en mesure de faire face à la situation tragique. Il y a émergence d'une décision. Cependant, Ruy Blas reconnaît sa faiblesse et ne crie pas victoire trop vite. Ruy Blas rompt avec le héros classique pour devenir un héros romantique. [...]


[...] Ce monologue, en apparence délibératif, ne l'est pas car bien qu'il cherche une solution à son problème, il aboutit à une décision qui semble émerger comme une illumination. Nous montrerons donc en quoi ce monologue est en réalité un vrai monologue romantique. I. Ruy Blas, un héros troublé, incapable de raisonner a. Ruy Blas en proie à une agitation fébrile - Ruy Blas est en proie à une agitation fébrile, son discours est ponctué d'interrogations Que faire ? d'exclamations Elle d'abord, elle avant tout ! de tirets - Oui ! [...]


[...] - On a un mélange d'affirmations c'est toi qui l'as perdue ! de suppositions sans doute et d'interrogations Par où va-t-il venir cet homme de trahison ? qui montre son impossibilité à agir. - Au début on a Que faire puis 30 vers plus tard la question est la même : on a pas avancé dans la réflexion. La résolution finale, qui semble émerger comme par magie, ne résout pas le problème, elle l'écarte et ne fait que retarder l'échéance : Empêchons-la de sortir du palais C'est dit il n'est pas très satisfait de sa réponse. [...]


[...] C'est tout ce qu'il veut mais il ne le fait pas, il ne repasse pas en mémoire les éléments du plan de Don Salluste. - On a une dislocation de l'alexandrin : les phrases sont courtes et il y a des ruptures de rythmes. Il est alors difficile de lire ce qu'il dit, c'est le sautillement d'une pensée qui ne se fixe pas. b. Auxquelles viennent s'ajouter des pensées qui parasitent la réflexion - La pensée de Ruy Blas est paralysée par un retour en arrière (emploi du passé). [...]


[...] est une expression qui prépare au dernier acte, Le titre et le Lion : on a une métaphore filée de la bête sauvage. Au vers 1520-1521, on a une domination absolue de Don Salluste sur Ruy Blas, il est son maître dans tous les domaines, et cette domination est mise en valeur par le rythme ternaire. c. Un personnage aux pouvoirs phénoménaux - Don Salluste semble posséder des pouvoirs surnaturels, magiques, c'est un adversaire redoutable et insaisissable. - C'est un être de la nuit : SA nuit (possessif), Démon Je veux disparaître (cf. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok