Analyse de la préface du Dernier Jour d'un Condamné de Victor Hugo; un plaidoyer pour l'abolition de la peine de mort

Analyse de la préface du Dernier Jour d'un Condamné de Victor Hugo; un plaidoyer pour l'abolition de la peine de mort

Résumé du document

Victor Hugo ne veut pas faire partie de ceux qui accréditent la peine de mort en se taisant ou en restant passifs. Il ne veut pas se sentir « solidaire » de ceux qui condamnent. D'ailleurs, il dit soulager ainsi sa conscience (p.25). Le romancier aimerait rejoindre les grands noms de l'histoire comme Beccaria (p.26)… qui ont lutté pour l'abolition de la peine de mort. En cela il fait preuve d'orgueil, même si sa lutte se fonde sur un vrai problème de conscience.

Sommaire

I. Arguments d'ordre personnel

II. Argument juridique du citoyen - historien - observateur de son temps

III. Arguments d'ordre technique

IV. Arguments d'ordre humanitaire ou sentimental (qu'il estime être les meilleurs)

V. Arguments d'ordre philosophique et religieux

VI. Arguments d'ordre politique

Informations sur la fiche

Romain
  • Nombre de pages : 2 pages
  • Publié le : 18/10/2012
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 18/10/2012
  • Consulté : 12 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] D'ailleurs, il dit soulager ainsi sa conscience (p.25) : Le romancier aimerait rejoindre les grands noms de l'histoire comme Beccaria (p.26) qui ont lutté pour l'abolition de la peine de mort. En cela il fait preuve d'orgueil, même si sa lutte se fonde sur un vrai problème de conscience. Argument juridique du citoyen historien observateur de son temps Victor Hugo argumente sur l'arbitraire de la peine de mort. Les condamnés sont traités de façon inégale. Exemple : la Chambre gracie 4 de ses ministres. [...]


[...] On remarquera que Victor Hugo met un doute le rôle même de l'Eglise le prêtre est- il encore un prêtre s'il coudoie le bourreau. p48) Arguments d'ordre politique Victor Hugo veut sauvegarder la paix des peuples. En ce temps de révolution, la peine de mort représente un danger : elle le peuple en appétit (p31) En 1830, avec l'effondrement de l'Ancien Régime, les trois colonnes de l'édifice social s'écroulent une à une : le roi, le prêtre s'en vont ; le bourreau aussi s'en aller. [...]


[...] À la France de suivre leur exemple (p48-49) Conclusion : En réalité, Hugo revendique bien plus que l'abolition de la peine de mort. Il demande une révision complète et fondamentale de la justice exercée par ses pairs Morceau d'éloquence : Hugo retient l'attention par son argumentation solide mais aussi par la vigueur de son écriture. Il ouvre un véritable dialogue avec le lecteur, d'où d'innombrables phrases interrogatives ou exclamatives. Il suscite une véritable réflexion de notre part. Soulignons le thème est d'actualité (Mise à mort par injection, USA) Il nous livre une définition très personnelle du terme civilisation (p51). [...]


[...] Arguments d'ordre humanitaire ou sentimental (qu'il estime être les meilleurs) Victor Hugo fait un plaidoyer en faveur des pauvres et des déshérités de la vie. (p32-33) Il leur accorde des circonstances atténuantes puisqu'ils n'ont pas reçu d'éducation et on ne peut donc pas leur attribuer la pleine responsabilité de leur acte criminel. Il se porte aussi défenseur de l'homme sans famille déjà frappé par le malheur, celui de la solitude. de son malheur, vous faites un crime. vous frappez des innocents Enfin, il soutient le condamné père de famille dont les proches restent sans revenus. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok