Pétrone - Satiricon

Pétrone - Satiricon

Résumé du document

Document: Pétrone - Satiricon : Synthèse de l'amusante préface d'Olivier Sers, Edition Belles Lettres 2006 (4 pages) Extrait: - affranchi à 30 ans par le testament de son oncle qui lui laissa tout son bien, il multiplie ensuite son capital dans le négoce maritime. - il vit, retiré, du revenu de ses domaines fonciers. - le menu du banquet (cf ci-dessus) est un véritable autoportrait. Trimalcion singe les manières des riches sénateurs et use bcp du personnel, mais ne gaspille pas la nourriture : les mets rares et coûteux sont absents, sauf sous forme d'imitation (ex : faux oeufs de paon ou pseudo porcus troianus car farci de sa propre viande et non de farces rares). - à part des dattes et des fruits de mer (proche), que des produits de la ferme pas chers. - sous une étiquette mirobolante, il peut servir une piquette. - quantités pas si mirobolantes car esclaves nourris avec les restes. - gags, mise en scène et interventions de Trimalcion : il joue les érudits, d'où l'impressionnante série d'inepties mythologiques que Pétrone lui fait débiter au fil d'un repas dont les incidents obéissent à une gradation savamment rythmée dans sa progression vers l'hénaurme. Plan: I) Résumé du roman II) Brève analyse du roman III) Pour finir, parce qu'il est tard, des trucs pêle-mêle

Informations sur la fiche

Annette
  • Nombre de pages : 2 pages
  • Publié le : 24/06/2010
  • Langue : français
  • Consulté : 14 fois
  • Format : .rtf

Extraits

[...] Trimalcion singe les manières des riches sénateurs et use bcp du personnel, mais ne gaspille pas la nourriture : les mets rares et coûteux sont absents, sauf sous forme d'imitation (ex : faux oeufs de paon ou pseudo porcus troianus car farci de sa propre viande et non de farces rares).- à part des dattes et des fruits de mer (proche), que des produits de la ferme pas chers.- sous une étiquette mirobolante, il peut servir une piquette.- quantités pas si mirobolantes car esclaves nourris avec les restes.- gags, mise en scène et interventions de Trimalcion : il joue les érudits, d'où l'impressionnante série d'inepties mythologiques que Pétrone lui fait débiter au fil d'un repas dont les incidents obéissent à une gradation savamment rythmée dans sa progression vers l'hénaurme. c - les onze commensaux- Herméros, fils d'un roitelet tributaire, nommé au mérite sévir augustal.- C. [...]


[...] ) pour les invités. Pour finir, le dessert (pains raisin/noix, oie, huîtres, escargots).- le service se fait en chantant. f - intérêt du banquet dans le roman- document linguistique sans équivalent : seul monument subsistant du latin parlé au Ier siècle après J.C. dans les milieux non instruits 16 perso relevant de cette catégorie (10 convives du banquet / l'épouse de Trimalcion, celle du sévir Habinnas et quatre serviteurs) prennent la parole et leur parler fourmille de faits morphologiques et syntaxiques non conventionnels (46 hapax document social : met en relief de façon frappante la perméabilité de la frontière esclave / homme libre. [...]


[...] Iulius Proculus, entrepreneur de pompes funèbres ruiné, "le plus distingué de toute la bande".- C. Pompeius Diogenes, un ancien portefaix mystérieusement enrichi et vantards.- Dama, Seleucus et un Cappadocien, trois ivrognes ennemis de l'hygiène, paillards et radoteurs.- Phileros, une "langue de chien" adepte du parler vrai.- Ganymède, un ronchon passéiste pestant contre la décadence des moeurs.- Echion, un centonarius, sorte de chiffonnier industriel (étoffes de récupération), représente le parti optimiste, amateur de gladiature, père affectueux et sensible.- Niceros, affranchi de Trimalcion qui croit aux loups-garous.- Plocamos, un crooner asthmatique. [...]


[...] B - Savourer les séduisantes parenthèses où l'intrigue se repose a - des poèmes - improvisation du rhéteur Agamemnon, interlocuteur d'Encolpe, en réponse à sa charge contre les méthodes d'enseignement.- 2 morceaux d'Eumolpe sur la prise de Troie et sur la Guerre civile.- pastiche de Publilius Syrus.- passages versifiés du récit du narrateur. b - récits dans le récit- histoires de striges et de loups-garou par quoi les convives du banquet du 3ème soir se complaisent à s'effrayer.- 2 souvenirs paillards narrés par Eumolpe. c - le banquet du troisième soir lui-même- fossile linguistique, social et humain, "court-métrage baroque narquoisement monté sur le canevas d'un banquet philosophique.- entrecoupé de gags, gros plans, sonorisé de refrains de pantomimes.- c'est la grande bouffe des parvenus, la Cena Trimalcionis. [...]


[...] Se lance dans la négoce, bénéfice de 10 millions de sesterces (trop cool), donc rachète toutes les terres, fait bâtir une maison et achète un lot d'esclaves. Il a pris un risque qui a fini par payer : joueur chanceux mais a préféré se faire banquier à la fin . Satiricon : le considérer sinon comme un roman réaliste (anachronisme conceptuel), du moins comme un roman du réel observé, à peine recomposé par l'optique romanesque. D - Un roman baigné de littérature- bcp de discours-programmes : le narrateur peste au début contre les tares très réelles affectant l'enseignement de la rhétorique : choix de sujets sans rapport avec la vie, recherche du chatoiement et de la formule vide de sens, afféteries . [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok