Histoire et définitions de la comptabilité

Histoire et définitions de la comptabilité

Résumé du document

L'écriture est née d'un besoin comptable, à une époque où les relations commerciales commencèrent à se développer. On peut dater les origines de la comptabilité au début du IIIe millénaire avant J.-C. : des jetons d'argile, appelés "calculi", étaient utilisés pour marquer les transactions entre les hommes. On les insérait alors dans une sphère d'argile creuse qui était ensuite brisée pour connaître le nombre d'unités qui ont fait l'objet de ce compte (bétail, hommes). Plus tard, on apposa sur ces sphères des marques correspondant au nombre de jetons insérés. Ce système était très répandu dans tout le Proche-Orient. Les Sumériens et les Assyriens, dotés d'abord d'une écriture pictographique qui devint ensuite l'écriture cunéiforme, utilisèrent vers 3300 avant J.-C. des tablettes d'argile sur lesquelles ils consignaient les inventaires (terres, bétail, marchandises, hommes) et les biens destinés à être livrés. L'Egypte développa également un système comptable dont les maîtres furent les scribes.

Sommaire

  1. Histoire de la comptabilité
    1. L'Antiquité
    2. Le Moyen-Age
    3. Du XVIIe au XIXe siècle
    4. L'époque moderne
  2. Définitions de la comptabilité
    1. La comptabilité légale obligatoire
    2. Les comptabilités de gestion
    3. La comptabilité et le droit
    4. Le Système d'Information Comptable (SIC)

Informations sur la fiche

Frédéric
  • Nombre de pages : 4 pages
  • Publié le : 23/05/2009
  • Langue : français
  • Consulté : 18 fois
  • Format : .pdf

Extraits

[...] L'Egypte développa également un système comptable dont les maîtres furent les scribes. Véritables virtuoses des chiffres et de l'écriture, les scribes rédigeaient des rapports sur les entrées et les sorties d'argent et de marchandises, mais ils pouvaient également exercer des fonctions très diverses, notamment en tant que géomètre pour le calcul des surfaces des terres servant d'assiette aux impôts. Le scribe était là quand il s'agissait d'utiliser les chiffres et l'écriture. Mais c'est à l'époque romaine que l'on trouve une comptabilité plus développée : la comptabilité, tenue en partie simple, consistait à enregistrer chronologiquement les entrées et les sorties de matière, les flux réels, et de numéraire, les flux financiers. [...]


[...] Si elle a été irrégulièrement tenue, elle ne peut être invoquée par son auteur à son profit. Tout commerçant se doit d'enregistrer les mouvements relatifs à son patrimoine comme l'énonce l'article L123-12 du Code de Commerce : Toute personne physique ou morale ayant la qualité de commerçant doit procéder à l'enregistrement comptable des mouvements affectant le patrimoine de son entreprise. Ces mouvements sont enregistrés chronologiquement. Elle doit contrôler par inventaire, au moins une fois tous les douze mois, l'existence et la valeur des éléments actifs et passifs du patrimoine de l'entreprise. [...]


[...] Les normes comptables se diffusent très largement, et un nouveau Plan Comptable est adopté en 1957, s'imposant comme le système d'information indispensable à toute entité et à ses partenaires. La jurisprudence et la doctrine sont à l'origine de lois comptables intégrées au Code de Commerce par la Loi du 30 Avril 1983 et des organismes chargés de faire évoluer les normes comptables sont créés (la COB, aujourd'hui l'AMF, le CNC, le CRC, etc.). L'Ordonnance de 1945 est encore aujourd'hui le texte de référence concernant l'exercice de la profession d'expert-comptable à titre libéral. [...]


[...] Outre la comptabilité obligatoire, il existe d'autres formes de comptabilité, destinées aux besoins d'information propres à chacun. A. La Comptabilité Légale Obligatoire L'article 120-1 du PCG définit la comptabilité comme suit : La comptabilité est un système d'organisation de l'information financière permettant de saisir, classer, enregistrer des données de base chiffrées et présenter des états reflétant une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat de l'entité à la date de clôture Toute entité se doit de tenir une comptabilité. [...]


[...] Mais celle-ci a une fonction descriptive des opérations passées et une vision globale de la production, elle ne permet pas de juger de la rentabilité de chaque produit ni d'envisager l'avenir. Elle n'est donc pas suffisante. D'autres domaines, constituant les comptabilités de gestion et restant facultatives, viennent compléter le besoin en informations des entités : La Comptabilité de Gestion (ou Contrôle de Gestion) : Elle permet d'étudier les charges d'exploitation, de calculer les coûts de chaque fonction de l'entité (achat, production, administration, etc.), de rapprocher chaque produit ou groupe de produits de ses coûts, de les expliquer et les analyser. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok