Discours du président de la République, Raymond Poincaré (1915)

Discours du président de la République, Raymond Poincaré (1915)

Résumé du document

Ce texte est un discours publié le 14, juillet en 1915 par le président de la République, Raymond Poincaré, à l'époque de la Première Guerre mondiale. Le discours est aussi annoncé à l'occasion du transfert aux Invalides des cendres de Rouget de Lisle, l'auteur de la Marseillaise, à Paris. A ce jour symbolique de la fête nationale, le président appelle les Français à s'unir ensemble pour lutter contre les ennemis allemands.

Sommaire

I. Ligne 1-19 : Le président indique le contexte et la situation internationale à la veille de la Première Guerre mondiale II. Ligne 20-30 : Le déclenchement de la guerre. Après la déclaration de guerre de l'Autriche à la Serbie, l'Allemagne soutient très vite à l'empire Austro-hongrois et déclare la guerre à la Russie, à la Belgique, à la France et au Royaume-Uni III. Ligne 31-62 : Le président met l'accent sur le devoir de restaurer l'honneur et la nécessité de ne pas abdiquer le pays IV. Ligne 63-70 : Le président adresse cinq points au peuple et lui demande de rester uni face au cauchemar allemand

Informations sur le commentaire de texte

pauline
  • Nombre de pages : 3 pages
  • Publié le : 03/05/2012
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 03/05/2012
  • Consulté : 2 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] -PLAN Ligne 1-19 : Le président indique le contexte et la situation internationale à la veille de la Première Guerre mondiale. Il mentionne aussi le rôle éminent de la France. Ligne 20-30 : Le déclenchement de la guerre. Après la déclaration de guerre de l'Autriche à la Serbie, l'Allemagne soutient très vite à l'empire Austro- hongrois et déclare la guerre à la Russie, à la Belgique, à la France et au Royaume-Uni. Ligne 31-62 : Le président met l'accent sur le devoir de restaurer l'honneur et la nécessité de ne pas abdiquer le pays. [...]


[...] +La portée du texte Ce discours de Raymond Poincaré a été annoncé le 14 juillet 1915, près d'un an après le début de la Première Guerre mondiale. En faisant ce discours, Raymond Poincaré s'est adressé aux Français pour exposer la situation et les unir face à l'ennemi germanique. Il a publié ce discours à la fête nationale .On peut le considérer comme un chant d'union, qui invite les Français à rester solidaires dans le but de sortir victorieux de cette épreuve. [...]


[...] Ligne 63-70 : Le président adresse cinq points au peuple et lui demande de rester uni face au cauchemar allemand. +L'explication détaillée Ligne 1-13 : Au début du texte, Raymond Poincaré présente quelques raisons potentielles qui suscitent le déclenchement de la Première Guerre mondiale et l'attitude précédente de la France sur ces conflits. Une fois de plus, l'esprit de domination est venu menacer la liberté des peuples cette phrase nous rappelle la guerre franco-allemande de 1870 et signifie que l'antagonisme entre la France et l'Allemagne existe depuis longtemps. [...]


[...] Cet assassinat s'est passé le 28 juin 1914 contre l'archiduc François-Ferdinand, héritier de l'empire austro- hongrois et son épouse la duchesse de Hohenberg par le nationaliste Serbe de Bosnie, Gavrilo Princip. Cet évènement est considéré comme l'incident qui allume la première guerre mondiale. Ligne 14-19 : Ce paragraphe explique l'éruption complète de la guerre. Le 28 juillet 1914, l'Autriche-Hongrie a déclaré la guerre à la Serbie. Le 30 juillet, la Russie a envoyé les soldats pour aider la Serbie. Le 1 août, l'Allemagne a déclaré la guerre à la Russie, puis le 3 août, à la France. cette petite et vaillante nation» signifie la Serbie. [...]


[...] Puis« Lorsque les premiers nuages s'étaient amoncelés sur les Balkans ça veut dire les guerres balkaniques qui ont éclatés dans les années 1912 et 1913. Les peuples de l'empire ottoman aspiraient à se libérer de la domination turque. Pendant la deuxième guerre balkanique en 1913, la Russie l'est intervenue par l'intermédiaire de la Serbie. Cela a aggravé les conflits avec l'Autriche-Hongrie. Tout cela était sur le point d'éclater la Première Guerre mondiale. Dans le but d'œuvrer au maintien de la paix, Raymond Poincaré, accompagné du président du Conseil René Viviani, est allé en Russie en juillet 1914. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok