Distinguer droit et morale

Distinguer droit et morale

Résumé du document

On confond souvent droit et morale. Qui ne s'est jamais exclamé « Vous n'avez pas le droit! » dans une situation immorale, mais pourtant pas interdite par la loi? Mais ces deux notions sont différentes bien que s'appuyant souvent l'une sur l'autre. En effet, on peut tout d'abord rapprocher droit et morale, en premier lieu par le fait que l'une et l'autre se fondent dans certains cas. On peut citer comme exemple l'infidélité dans le mariage, qui est à la fois prohibé par le droit (article 212 du Code Civil: « les époux se doivent mutuellement fidélité ») et la morale. Ce qui lie également droit et morale est le fait que leurs règles mutuelles ont été édictées par l'homme. Et enfin, les deux existent pour tendre vers une société organisée et régie de la meilleure façon possible. Les deux sont des règles de conduite dans les rapports sociaux.

Sommaire

I. Ces deux notions sont différentes bien que s'appuyant souvent l'une sur l'autre

II. Mais pourtant, il existe des différences fondamentales entre le droit et la morale

Informations sur le TD

Stéphanie
  • Nombre de pages : 2 pages
  • Publié le : 19/01/2013
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 19/01/2013
  • Consulté : 2 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Distinguer droit et morale On confond souvent droit et morale. Qui ne s'est jamais exclamé Vous n'avez pas le droit! dans une situation immorale, mais pourtant pas interdite par la loi? Mais ces deux notions sont différentes bien que s'appuyant souvent l'une sur l'autre. En effet on peut tout d'abord rapprocher droit et morale, en premier lieu par le fait que l'une et l'autre se fondent dans certains cas. On peut citer comme exemple l'infidélité dans le mariage, qui est à la fois prohibé par le droit (article 212 du Code Civil: les époux se doivent mutuellement fidélité et la morale. [...]


[...] Elle se soucie de la vertu de la personne, alors que le droit s'occupe du bien public. Il faut également ajouter que la morale a une finalité en soi, alors que le droit a une finalité sociale. En effet comme l'a dit Kant, les règles de morale sont des impératifs catégoriques, tu dois parce-que tu dois En opposition aux règles de droit qui sont des impératifs hypothétiques car moyens d'une fin sociale matérialisée par la sécurité, la justice, le bonheur dans une société. [...]


[...] La règle de droit est donc extérieure à la volonté personnelle. Bien sûr certains diront que la règle morale si elle n'est pas respectée, entraine, tout comme la règle de droit, des sanctions: blâme et réprobation émanant du reste de la société, exclusion sociale, mauvaise conscience Mais si ceci peut être considéré comme des sanctions, celles- ci n'émanent pas de l'autorité publique; et c'est en cela que le droit se différencie de la morale. Même si droit et morale cherchent à tendre -comme nous l'avons dit plus haut- vers une société meilleure, la morale se différencie en cela du droit que son but est plus personnel, elle ne cherche pas simplement à cordonner les rapports sociaux du mieux possible, mais à le faire en satisfaisant au mieux l'individu et sa conscience. [...]


[...] Pour conclure on peut donc reprendre l'image de certains qui représentent le droit et la morale comme deux centres sécants mais non concentriques: un cercle représentant le droit et l'autre la morale. Il existerait donc trois catégories: les règles morales mais qui ne figurent pas dans la loi, qui sont donc uniquement des règles morale et non des règles de droit; les règles de droit amorales; et les règles qui sont présentes à la fois dans la morale et dans le droit. Droit et morale sont donc deux notions différentes mais qu'on ne peut pas pour autant dissocier totalement. [...]


[...] Par exemple le fait de détenir un avertisseur de radar constitue une infraction au code de la route (article R413-15 du code de la route: Le fait de détenir ou de transporter un appareil, dispositif ou produit de nature ou présenté comme étant de nature à déceler la présence ou perturber le fonctionnement d'appareils, instruments ou systèmes servant à la constatation des infractions à la législation ou à la réglementation de la circulation routière ou de permettre de se soustraire à la constatation desdites infractions est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la cinquième classe. mais n'a rien de moral ou d'immoral. Et à l'inverse rappelons que toutes les règles morales ne sont pas édictées par la loi, toutes les règles morales ne sont donc pas des règles de droit. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok