Sociologie de l'éducation : les inégalités scolaires

Sociologie de l'éducation : les inégalités scolaires

Résumé du document

On adopte une approche macro-sociologique c'est-à-dire que l'on fait une analyse externe de l'école. L'école est une boite noire, un rouage dans la machine sociale, un élément de reproduction sociale. Le fonctionnalisme normatif est l'approche de Durkheim selon laquelle l'école devait produire de l'intégration sociale, surtout dans une république ; ce n'est donc pas une sociologie de ce qui se passe dans l'école. Une inégalité est une différence dans l'accès à des ressources rares et valorisées (diplôme élevé, grande école). Une différence devient une inégalité quand elle est traduite en avantages ou désavantages. Une inégalité individuelle ne devient une inégalité sociale que si l'infériorité ou la supériorité est partagée par des personnes aux caractéristiques identiques.

Sommaire

I. Sociologie de l'éducation : approches classiques
A. L'école et l'idéal démocratique
B. Raymond Boudon : choix, motivations et inégalités scolaires

II. Sociologie de l'éducation : approches contemporaines
A. Recherche sur le sens des études
B. Évolution des inégalités scolaires

Informations sur le cours

Benoit
  • Nombre de pages : 9 pages
  • Publié le : 24/01/2017
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 24/01/2017
  • Consulté : 5 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Les élèves sont calmes et silencieux mais à défaut d'être égalitaristes, ne participent plus à la vie de classe et au jeu pédagogique proposé par l'enseignant. Chacun doit être égalitaire avec ses voisins, donc aucun ne veut répondre à une question quand certains ne connaissent pas la réponse. Trois registres d'explication au manque de performance scolaire chez les Sioux Oglala : Plus il y a d'enfants inscrits, plus les écoles reçoivent d'argent. Les emplois offerts aux Sioux ne requièrent pas de qualifications scolaires. [...]


[...] Augmentation des inégalités de recrutement de 1939 à 1968. Démêler les effets de l'origine socio-économique et de l'origine nationale sur les parcours scolaires Vallet et Caille (1996) : étude des effets de l'origine sociale sur les parcours dans le secondaire. Variable dépendante : recevoir au bout du collège et sans redoubler une proposition d'accès à une classe de seconde générale ou technologique, effet brut de la nationalité : des élèves français reçoivent une proposition d'accès à une classe de seconde générale ou technologique les autres redoublent ou sont réorientés des élèves étrangers seulement reçoivent la même proposition. [...]


[...] Certains collèges sont ethniquement typés : ghettos scolaires qui favorisent l'identification ethnique. Cette situation génère un cumul des difficultés sociales et scolaires. Utilisation d'un indice de Gini pour la répartition des élèves allochtones : indice de 0,56 pour les élèves d'Afrique du Nord ou du Maghreb, comparable aux inégalités économiques en Colombie. Reay et Crozier, Strangers in paradise ? Etude sur le parcours de 9 étudiants aux bons résultats scolaires issus de classes populaires. Un individu transforme son habitus quand il évolue dans un champ éloigné du sien habitus divisé. [...]


[...] Sociologie de l'éducation : approches contemporaines George Felouzis, L'apartheid scolaire : enquête sur la ségrégation ethnique L'apartheid scolaire étudie la question de la ségrégation ethnique dans les collèges français. Enjeu méthodologique : aucune recherche préexistante sur la ségrégation ethnique à l'école. Constat : les statistiques existantes posent problème statistiques ethniques interdites en France. Apport principal de cet ouvrage : poser la question de la ségrégation ethnique à l'école, avec sur le plan méthodologique, la construction d'une mesure statistique de l'origine ethnique des élèves. Le prénom a une forte charge symbolique d'un point de vue social et culturel. [...]


[...] Deux facteurs principaux : héritage culturel familial mécanisme de décision scolaire. Ces décisions relèvent de “stratégie scolaires” familiales mais elles divergent fortement d'un milieu à l'autre : calculs coûts/avantages différents selon les milieux. Boudon : plus un système d'enseignement est ramifié de décisions à prendre selon les calculs coûts/avantages), plus les inégalités sociales produiront des inégalités scolaires. Boudon réfute l'existence d'un effet nécessairement positif de l'école sur la mobilité sociale : on peut augmenter les niveaux de diplômes d'un fils sans pour autant que sa CSP soit supérieure à celle de son père Paradoxe d'Anderson. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok