Ordre politique et violence

Ordre politique et violence

Résumé du document

La violence peut être une violence contre l'État ou une violence dont l'État est à l'origine. La violence était au cœur du processus de formation des États en Europe occidentale. On a ensuite vu que la mobilisation de la violence imposait un fort taux d'homogénéisation de la population. Besoin de consolider un fort sentiment d'identification nationale basé sur une culture, un passé partagé, une langue partagée. La question de la violence est toujours présente.

Sommaire

I. La violence d'État, comment devient-on bourreau ?
II. La violence du point de vue des groupes contestataires

Informations sur le cours

Maria
  • Nombre de pages : 3 pages
  • Publié le : 06/05/2019
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 06/05/2019
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .pdf

Extraits

[...] « les damnés de la terre » exaltent la violence des colonisés contre la colonisation française, ca peut être l'exaltation d'une violence révolutionnaire par les groupes anarchistes, ou alors d'extrême droite. Cependant on remarque dans des régimes démocratiques, normalement la violence est plutôt refoulée à l'extérieur des frontières étatiques. Au sein de l'Etat on a vu avec BOURDIEU qu'il y'a une violence symbolique qui se substitue à la violence physique, sous la forme d'un contrôle social, d'un processus de socialisation qui impose un certain « habitus » un certain comportement. [...]


[...] La violence pouvait être à cette époque une forme de divertissement de passe-temps et pouvait apparaitre entre des groupes rivaux à n'importe quel moment. Violences à l'échelles local, opposant des groupes locaux. —réactives : Sont des formes de violence en opposition à l'Etat. Apparaissant lorsque l'état nation commence à pénétrer dans l'ensemble du territoire, dans l'ensemble des aspects de la vie social et politique, bouleversant ainsi les équilibres sociaux et économiques. Il y'a alors des groupes locaux, qui mettent en place des groupes de résistances contre la pénétration de l'Etat. [...]


[...] Ordre politique et violence La violence peut etre une violence contre l'Etat ou une violence dont l'Etat est à l'origine. La violence était au coeur du processus de formation des Etats en Europe occidentale. On a ensuite vu que la mobilisation de la violence imposait un fort taux d'homogénéisation de la population . Besoin de consolider un fort sentiment d'identification nationale basé sur une culture un passé partagé, une langue partagée La question de la violence est toujours présente. la création de cette appartenance nationale participait elle aussi à la pacification de la société, à l'intégration de la population au sein d'une même entité politique. [...]


[...] On parlera alors de coercition, de contrainte, de violence légitime finalement Qui est exercé par l'Etat dans l'intérêt général. Malgré ces apparences (lorsqu'il y'a Etat nation : pas de violence a l'intérieur des frontières étatiques) on va se rendre compte que la violence physique occupe une place encore importante dans la sphère politique (thèse de Charles TILLY : La violence collective dans une perspective européenne, dans lequel l'auteur soutient que la violence n'est pas seulement un effet secondaire de certains changements structuraux, mais qu'elle est partie intégrante de toute lutte pour l'accès au pouvoir.) Tilly aborder le thème de la violence qui pour lui est un répertoire d'action comme d'autres, il se fonde sur le cas de la France et cherche à retracer l'évolution des formes de violences dans le temps, en essayant de rattacher ces processus avec la formation des états, et . [...]


[...] Forme de résistance qui va sortir vainqueur et qui va prendre le dessus : affirmation de nouvelles formes de violences. —modernes : caractérisées par une plus large échelle: organisations plus complexes et surtout des formes e violences caractérisées par une volonté de contrôler l'appareil étatique, d'en modifier le fonctionnement et donc d'accéder au pouvoir plutôt que de résister à l'Etat. Formes e violences peuvent être plus ou moins proches des mouvements de grèves de manifestations, mais peuvent aussi prendre des formes d'actions violentes ou armées, coup d'Etat etc . [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok