Question sur le corpus: l'esclavage

Question sur le corpus: l'esclavage

Résumé du document

Le corpus proposé est constitué de quatre textes qui datent du XVIIème siècle et qui visent à dénoncer l'esclavage. Le premier est un extrait de L'esprit des lois écrit en 1748 par Montesquieu. Le deuxième est un article s'intitulant « Traite des nègres » pris de l'Encyclopédie du Chevalier de Jaucourt (1746). Le troisième est extrait du chapitre 19 de Candide de Voltaire. Quant au dernier, il s'agit d'un passage de la pièce L'Ile des esclaves de Marivaux parue en 1725. Quels sont les procédés utilisés par les auteurs pour dénoncer l'esclavage ?

Sommaire

I. D'une part, les auteurs ont recours à différents genres pour faire la critique de l'esclavage

II. D'autre part, les auteurs mettent à leur disposition différents registres et procédés d'écriture pour dénoncer l'esclavage

Informations sur le commentaire de texte

ines
  • Nombre de pages : 1 pages
  • Publié le : 25/05/2013
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 25/05/2013
  • Consulté : 158 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Le troisième est extrait du chapitre 19 de Candide de Voltaire. Quant au dernier, il s'agit d'un passage de la pièce L'Ile des esclaves de Marivaux parue en 1725. Quels sont les procédés utilisés par les auteurs pour dénoncer l'esclavage ? D'une part, les auteurs ont recours à différents genres pour faire la critique de l'esclavage. Les textes de Montesquieu et du Chevalier de Jaucourt étant respectivement un traité de sociologie politique et un article appartiennent au genre argumentatif. Ils cherchent tous deux à exprimer une opinion. [...]


[...] Marivaux fait également appel au registre polémique dans la mesure où Arlequin dénonce les abus de l'aristocratie dans sa tirade de la fin du passage : tout en irait mieux dans ce monde, si ceux qui te ressemblent recevaient la même leçon que toi Il en est de même pour le Chevalier de Jaucourt qui emploie un lexique dépréciatif négoce qui viole la religion et des questions oratoires indignées les hommes ont-ils le droit de s'enrichir par des voies cruelles et criminelles »).Les registre pathétique, didactique et comique sont aussi utilisés par les auteurs dans leur critique de l'esclavage. En effet, dans le texte de Voltaire, les larmes de Candide à la fin du passage sont marquées par des apostrophes ô Pangloss ! et de nombreuses phrases exclamatives. Ces procédés sont caractéristiques du registre pathétique. De son côté, le Chevalier de Jaucourt fait appel au registre didactique car l'article vise à informer aussi bien qu'à convaincre. [...]


[...] Il en est de même pour le Chevalier de Jaucourt. En effet, l'article commence par une définition de l'esclavage qui laisse déjà entendre l'opinion de l'auteur ces malheureux Voltaire et Marivaux vont, quant à eux, inscrire leurs textes dans des genres totalement opposés. Ainsi, le texte de Voltaire extrait d'un conte philosophique appartient au genre de l'apologue. Il met en place un dialogue entre Candide, le nègre de Surinam et Cacambo, et va livrer une morale. Enfin, Marivaux nous propose une scène d'exposition s'inscrivant dans le genre de la comédie puisque les rôles sont inversés, le maître devenant valet et le valet prenant la place du maître. [...]


[...] Dans sa scène d'exposition, Marivaux adopte un ton comique. Ce fait est bien illustré par l'emploi d'un comique de répétition lorsque Iphicrate tente en vain et à plusieurs reprises de convaincre Arlequin de le suivre, d'un comique de mots lorsque ce dernier évoque ironiquement les mauvais traitements infligés par son maitre les marques de votre amitié tombent toujours sur mes épaules et d'un comique de gestes dans l'usage qu'Arlequin fait de sa bouteille. En somme, ces quatre textes appartiennent à des genres différents. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok