Sociologie de Durkheim et principes de socialisation

Sociologie de Durkheim et principes de socialisation

Résumé du document

Dans une démarche scientifique, il n'y a pas de vérité scientifique, il y a des observations sur le monde et il n'y a pas non plus qu'une façon de voir le monde. Il faut avoir une approche complexe de ce monde. Au sein de la démarche scientifique il faut savoir se distinguer des jugements de valeur, dire ce qui est et non ce qui devrait être. L'investigation et la méthode correspondent à la production de données quantitative et qualitative. La sociologie est donc une "science sociale qui étudie l'action des individus et des groupes d'individus par référence au contexte social".

Sommaire

I. La sociologie de Durkheim (1858-1917)
A. Solidarité mécanique et solidarité organique
B. La conscience collective (conscience commune)
C. La primauté de la société sur l'individu

II. La socialisation
A. Les analyses classiques du processus de socialisation
B. La socialisation : un processus continu et permanent
C. Agents et milieux de socialisation

Informations sur le cours

aurore
  • Nombre de pages : 5 pages
  • Publié le : 29/08/2018
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 29/08/2018
  • Consulté : 3 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Berger et Thomas Luckmann on distinguer la socialisation primaire et la socialisation secondaire. Socialisation primaire (pendant l'enfance) La socialisation primaire est celle de l'enfance et de l'adolescence sur laquelle se construisent la personnalité et l'identité sociale. Elle se fait essentiellement avec la famille qui a un caractère omniprésent, avec la nourrice, la crèche, l'école, les amis, etc. Cet univers est perçu par l'enfant non pas comme un monde parmi d'autres mais comme le seul monde existant. Par son caractère précoce, intense et exclusif (ne pouvant subir de comparaison), la socialisation primaire est déterminante pour la suite de l'apprentissage de la vie en société. [...]


[...] Il a alors créé sa thèse Division du travail social dans laquelle il va distinguer solidarité organique et solidarité mécanique. La conscience collective : (conscience commune) La conscience commune n'est pas la sommes des consciences individuelles, c'est « l'ensemble des croyances et des sentiments communs à la moyenne des membres d'une même société. » La conscience commune existe en dehors des individus et pour Durkheim cette conscience ne change pas de génération en génération ; c'est le psychisme d'une société. La primauté de la société sur l'individu : L'individu nait de la société et pas l'inverse. [...]


[...] • Démarche scientifique : ➢ Se distinguer des jugements de valeurs = dire ce qui EST et non ce qui devrait être ➢ Investigation et méthodes = production de données quantitative et qualitative ➢ La spécificité du regard du / de la sociologie Sociologie : - « science sociale qui étudie l'action des individus et des groupes d'individus par référence au contexte social » - « projet d'analyse objective des faits sociaux » - « entreprise de connaissances scientifiques du social » , « entreprise raisonnée et méthodique d'analyse et d'interprétation du social » Séance 2 : I. La sociologie de Durkheim (1858-1917) : On a une opposition entre individus et société. C'est la grande division de la sociologie. Est-ce que c'est l'individu qui est déterminant ou la société ? Est-ce que les phénomènes sociaux sont le résultat des actions individuelles ou au contraire les actions individuelles sont-elles déterminés par l'ensemble social ? Pour lui c'est la société qui détermine l'individu ; c'est le courant holiste. Holos : Le tout. [...]


[...] ➢ George Herbert Mead (1863-1921) Il va montrer qu'il y a plusieurs étapes dans la socialisation. Il dit que « le fait premier est l'acte social » c'est-à-dire on est toujours dans l'adaptation réciproque des conduites ; il va alors parler de gestes et dire que l'acte social est un geste. Il distingue alors le geste réflexe (il pleut j'ouvre mon parapluie) qui n'implique pas autrui, du geste symbolique qui implique une intention d'autrui, ce geste à un sens définit (dire bonjour). [...]


[...] L'enfant va démarrer sa vie avec des ressources différentes. • Ecole : les valeurs transmisses à l'école sont proches de celles bourgeoises. Tous les enfants ne sont pas stimulés de la même manière et donc cela va influencer sur la réussite scolaire. L'école va classer les individus avec des notes ; on individualise l'échec. • Groupe de pairs : groupes d'amitiés/ d'affinités et c'est en jouant avec ces pairs que l'enfant intériorise les règles communes, les valeurs. On n'est pas obliger de garder les amis de notre enfance. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok