Zola, "Germinal", Deuxième partie, Chapitre 1 : L'univers bourgeois

Zola, Germinal, Deuxième partie, Chapitre 1 : L'univers bourgeois

Résumé du document

La deuxième partie s'ouvre sur la description de la Piolaine qui est la propriété des Grégoire, d'heureux rentiers actionnaires de la mine de Montsou. C'est l'occasion pour Zola d'évoquer le confort, le luxe et donc la sérénité d'une famille et de ses domestiques en totale opposition avec le monde ouvrier des mineurs (...)

Sommaire

I) Premier paragraphe
II) Second paragraphe
III) Troisième paragraphe
IV) Quatrième et cinquième paragraphe
V) Sixième paragraphe

Conclusion

Informations sur le commentaire de texte

Ayman
  • Nombre de pages : 3 pages
  • Publié le : 01/07/2008
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 01/04/2015
  • Consulté : 7 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] D'ailleurs, le parc manquait, un petit bois en tenait lieu. L'avenue de vieux tilleuls, une voûte de feuillage de trois cents mètres, plantée de la grille au perron, était une des curiosités de cette plaine rase, où l'on comptait les grands arbres, de Marchiennes à Beaugnies. Ce matin-là, les Grégoire s'étaient levés à huit heures. D'habitude, ils ne bougeaient guère qu'une heure plus tard, dormant beaucoup, avec passion; mais la tempête de la nuit les avait énervés. Et, pendant que son mari était allé voir tout de suite si le vent n'avait pas fait de dégâts, Mme Grégoire venait de descendre à la cuisine, en pantoufles et en peignoir de flanelle. [...]


[...] - Mélanie, dit-elle à la cuisinière, si vous faisiez la brioche ce matin, puisque la pâte est prête. Mademoiselle ne se lèvera pas avant une demi- heure, et elle en mangerait avec son chocolat . Hein! ce serait une surprise. La cuisinière, vieille femme maigre qui les servait depuis trente ans, se mit à rire. - Ca, c'est vrai, la surprise serait fameuse . Mon fourneau est allumé, le four doit être chaud; et puis, Honorine va m'aider un peu. [...]


[...] Il marque un contraste avec la première partie : on voit tout de suite l'opposition entre le lever des Maheu et celui des Grégoire. Cécile et Catherine sont en ceci deux personnages en totale opposition puisque Catherine est la première à se lever alors que chez les Grégoire Cécile n'hésite pas à faire la grasse matinée. Zola nous dresse donc un portrait par les actes de cette famille : " ce matin là les Grégoire 8 heures Cette phrase nous montre que ces gens se lèvent d'habitude encore plus tard, pour eux le sommeil est une passion : " dormir avec passion " (l.16). [...]


[...] " Pour tout personnel, il n'y avait que " (l.37), cette phrase à tournure restrictive marque peut-être une ironie de la part de l'auteur puisque les Grégoire possèdent tout de même sept personnes à leur service. Ces domestiques sont avant tout fidèles et vivent en harmonie avec leur maîtres : " petit monde " ; " douceur familière " ; " bonne amitié C'est un " service patriarcal familial. V. Sixième paragraphe : Apres cette parenthèse sur l'histoire de la domesticité, Zola revient à sa description des lieux avec la cuisine. [...]


[...] Elle est donc coupée du monde et ancrée dans le passé vieux tilleuls " l.10). Ce premier paragraphe de description possède toutes les caractéristiques de cette dernière, et notamment énormément de compléments du nom : " avenue de vieux tilleuls " (l.8) ; " une voûte de feuillage de 300 mètres Cette description vue d'un point de vue externe nous fait passer d'un point de vue panoramique à l'entrée de la maison puisque notre regard s'attarde sur la grille. II. Second paragraphe : Ce deuxième paragraphe poursuit la description en nous présentant les Grégoire. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok