Droit civil

Le droit civil est une branche du droit privé qui régit les rapports entre les personnes, qu'il s'agisse de personnes physiques ou de personnes morales, comme par exemple les ventes, les dommages contractuel, et tout type de contrat (offre, acceptation de l'offre et donc vente). Nous vous proposons donc ici des commentaires d'arrêt, des fiches, des cours et des études de cas en droit civil.

  • La société anonyme est le modèle par excellence de la société de capitaux en France. Existant depuis fort longtemps, elle est devenue l'instrument du capitalisme moderne selon Ripert. Elle n'attache pas d'importance à la personne associée mais plutôt au capital qu'elle peut apporter. En échange, les associés se verront attribuer des titres...

    Edouard

    jeudi 17 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le droit civil est le droit qui gouverne les relations entre les individus. Le droit des obligations ; l'obligation est un lien de droit (obligare : qui lie) entre deux personnes. Le créancier (actif) est celui qui peut exiger quelque chose et le débiteur est celui qui doit exécuter l'obligation (passif). L'obligation permet au créancier...

    diallo

    jeudi 17 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • En droit français, la 1re acceptation de cette notion apparait à l'ART 312 du CC « L'enfant conçu ou né pendant le mariage a pour père le mari. » La seconde acception de cette notion apparait dans l'adage « infans conceptus pro jam nato habetur quodis de comodis ejus agitur » qui est traduit par l'expression : l'enfant simplement conçu est...

    Angele

    jeudi 17 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • France : Partenariat enregistré Oui -> loi du 15 novembre 1999 + réforme de 2006 Pour les couples de même sexe ou non Envisagé comme un contrat Mariage homosexuel Oui depuis la promulgation de la loi le 17 mai 2013 Adoption conjointe par un couple homosexuel Oui

    Laurianne

    jeudi 17 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Les principes de neutralité et de laïcité s'appliquent à l'ensemble des services publics, y compris ceux qui sont assurés par les personnes privées. Par conséquent, le licenciement d'une salariée de la CPAM réprimant la manifestation vestimentaire des convictions religieuses n'est contraire ni aux principes de valeur constitutionnelle, ni à la...

    ebru

    vendredi 18 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le présent arrêt rendu par la Cour de cassation le 3 avril 2012 est relatif au dol incident. En l'espèce, le franchisé, la société « Le pain des abondances » a conclu un contrat de franchise avec le franchiseur « la société Le moulin de Paiou », or ce dernier n'a pas tenu à son obligation d'information. En effet, il a communiqué des informations...

    andrea

    vendredi 18 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le mot « enfant » provient du latin infans qui signifie « enfant en bas âge », mais aujourd'hui, le terme d'enfant est entendu de façon plus large. En effet, la Convention de l'ONU de 1989 relative aux droits de l'enfant le définit comme toute personne ayant moins de 18 ans, c'est-à-dire comme étant un mineur. Cette définition a été reprise par...

    Alice

    vendredi 18 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • En 1909, R. Japiot considérait la nullité comme un droit de critique dirigé contre les effets de l'acte, et qui vient sanctionner la violation d'une règle de formation. Le régime attaché à la nullité dépend alors du fondement de la règle transgressée lors de la conclusion. Si la règle tendait à protéger l'une des parties, seule cette partie...

    Alice

    vendredi 18 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Il existe un grand principe, celui du non cumul des responsabilités dans le contractuel et extra contractuel : -en présence d'un contrat, la responsabilité contractuelle sera traitée avec le droit contractuel, mais on doit forcément agir sur terrain de responsabilité contractuelle. Pourquoi pas d'option? Parce que le contrat est un instrument...

    Thibault

    lundi 21 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Ce sont les garanties autonomes ou les garanties à première demande. La particularité de ces garanties c'est qu'elles ne sont pas régies par un principe d'accessoire, et se distinguent du cautionnement car elle n'a pas d'accessoire. Ce sont des garanties indépendantes, non régies par le principe d'opposabilité des exceptions mais...

    Julie

    lundi 21 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La solidarité sur les dépenses d'entretien de la famille se manifeste sur deux points : • Sur le plan de la contribution à la dette (uniquement entre les rapports entre les époux, qui aura la charge finale de la dette). • Sur le plan de l'obligation à la dette (rapports entre les époux et les tiers, contre qui le créancier va pouvoir agir).

    Julie

    lundi 21 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Cela signifie que chacun agit librement et l'acte qu'il passe n'engage que lui. Le principe de capacité de la femme marié a été acquis par une loi de 1938, cependant cela n'a pas conféré à l'épouse une place égale à celle de son mari. Elle a été complétée par la mise en euvre de pouvoirs égaux. C'est ce à quoi le législateur s'est attaché en...

    Julie

    lundi 21 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Conférer des pouvoirs aux époux est une chose mais c'en est une autre d'assurer l'effectivité de ces pouvoirs. On a vu bien souvent que ces pouvoirs pouvaient être contrariés par la méfiance des tiers, parce qu'on exigeait par exemple, la preuve que l'épouse détenait des pouvoirs sur les biens (demander au mari de bien vouloir attester, donc en...

    Julie

    lundi 21 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Cette intervention peut résulter de différentes dispositions du droit des RM, mais principalement ce sont les articles 217, 219 alinéa 1 et 220 alinéa 1 qui seront mis en euvre. L'indépendance des époux, et les présomptions qui fondent leurs pouvoirs fonctionnent bien dans un climat d'entente, mais en cas de crise, ces règles peuvent porter...

    Julie

    lundi 21 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Les contrats nommés sont nombreux : le mariage (art 1387), la vente, l'échange (art 1702), le louage de chose (art 1708), le louage d'ouvrage (art 1799), le louage d'industrie (art 1780), la société (art 1382), le prêt (art 1874), le dépôt (art 1915), le séquestre, l'assurance (contrat aléatoire art 1964), le mandat (art 1984). Il y en a...

    Jean

    lundi 21 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La liberté des régimes matrimoniaux était déjà présente lors de la rédaction du Code civil napoléonien en 1804. En effet, les époux disposent d'une certaine liberté concernant la possibilité de choisir, avant le mariage, mais aussi de changer de régime matrimonial, en cour de mariage. La liberté est l'exercice sans entrave garanti par le Droit...

    FUNDA

    lundi 21 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La présomption est irréfragable. L'époux titulaire du compte n'a pas à justifier de ses pouvoirs sur les fonds ou titres et le dépositaire ne peut exiger de justification. Le texte, à la différence de l'article 222 du Code civil, n'exige pas la bonne foi du dépositaire. Pourtant, la doctrine est unanime pour admettre qu'en cas de concert...

    Julie

    mardi 22 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Les personnes sont des sujets de droit, à ce titre il constitue une unité élémentaire du droit, bien que cette affirmation semble être une évidence, il s'agit de l'une des plus grandes avancées de ces trois derniers siècles, qui dit sujets du droit dit personnalité juridique. La personnalité juridique implique que chaque personne va être...

    Ludovic

    mardi 22 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Un bien : recouvre tout ce qui a une valeur patrimoniale, tout ce qui peut être évalué en argent, tout ce qui constitue une richesse. C'est aussi une chose. Le droit des biens : ensemble des règles relatives aux choses et aux pouvoirs que l'on peut exercer sur cette chose. Ce pouvoir peut être un pouvoir de droit et de fait (lorsqu'on se...

    nana

    mardi 22 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Elaboration du consentement Offre : proposition ferme de contracter à des conditions précises. Elle lie son auteur pendant un délai raisonnable. FERME, PRÉCISE, EXPRESSE. Acceptation : manifestation de la volonté du destinataire de l'offre exprimant son accord pur et simple sur le contrat et les conditions proposées. Intégrité du consentement...

    Clémence

    mardi 22 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Son objet essentiel est de mettre fin au litige. Pour y mettre fin la procédure civile a un double aspect : du point de vue des parties : la procédure civile détermine les règles qu'elles doivent impérativement respecter pour obtenir un jugement, pour obtenir justice. Du point de vue du juge, elle détermine les règles qu'il doit suivre pour...

    Thibault

    mardi 22 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La procédure est un processus, une marche en avant, une manière de faire progresser une cause litigieuse, c'est à dire un objet de conflit. La procédure a pour objet essentiel de mettre fin au litige en principe par une décision de justice entre. C'est un ordre de règlement des conflits par intervention d'une autorité judiciaire, en tout cas par...

    Thibault

    mardi 22 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • France: Pratique encadrée par la loi du 6 aout 2004 Article L2141-1 du Code de la Santé Publique : « L'assistance médicale à la procréation s'entend des pratiques cliniques et biologiques permettant la conception in vitro, la conservation des gamètes, des tissus germinaux et des embryons, le transfert d'embryons et l'insémination artificielle »....

    Laurianne

    mercredi 23 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Pourquoi créé-t-on une société ? Pour des raisons économiques : Toute société a un but lucratif : réalisation de bénéfices, en vue de les partager entre les associés, ou d'économies. La société est un accélérateur de richesses. Cela distingue la société d'autres types de groupements : l'association. La société répond particulièrement au but...

    Thibault

    mercredi 23 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Contrats anciens (plupart inventés il y a +2000 ans par les Romains). L'essentiel reste régi par ces anciens contrats spéciaux (vente..). Aujourd'hui, vente dématérialisée ; de même fournisseur d'hébergement (contre un prix mettent à dispo un espace) = contrat d'entreprise ou de prêt à usage ( d'un espace dématérialisé, virtuel) . Mai 2010 TGI...

    Thibault

    mercredi 23 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La destination commune de ces fruits et revenus vient ainsi limiter l'autonomie de l'époux sur ses biens propres. De la même manière, l'on sait qu'une acquisition faite avec des revenus de propres forme toujours un bien commun, même si l'époux avait manifesté une volonté contraire, notamment en observant les formalités du remploi. Ensuite, la...

    Julie

    mercredi 23 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Auparavant la femme était soumise à toutes les décisions de Monsieur, pour trouver emploi, ouvrir un compte bancaire il fallait son autorisation. La femme mariée était longtemps incapable, et c'est grâce à ces présomptions de pouvoir qu'elle a pu prendre son indépendance. Ces présomptions ne concernent que les relations des époux avec les tiers,...

    Julie

    mercredi 23 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Les parties jouent un rôle très important, le juge a un rôle passif. On dit souvent qu'il s'agit d'un duel judiciaire entre les parties car le déroulement de la procédure dépend de la volonté des parties, ce qui signifie que les parties dirigeant l'instance. => Ce sont elles qui rassemblent les éléments de preuve. => Ce sont elles qui...

    Thibault

    jeudi 24 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Il s'agit d'un arrêt de rejet rendu par la Première Chambre civile de la Cour de cassation le 24 mars 1987 après le jugement de la Cour d'appel de Paris le 12 juin 1985. Une euvre qualifiée « d'attribuée à Fragonard » a été vendue aux enchères publiques. La mention « attribuée à » résulte de l'absence de certitude au moment de la vente, quant à...

    paul

    jeudi 24 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • L'article 75 du Code civil prévoit que, lors de la célébration du mariage, l'officier de l'État civil procède à la lecture de plusieurs articles de ce code afin de donner une information complète aux futurs conjoints sur leurs droits et devoirs en qualité d'époux, avant de recueillir leur consentement à l'union matrimoniale. Jusqu'à la loi du...

    Antoine

    lundi 21 octobre 2013

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)