La grille séquentielle de Jones

La grille séquentielle de Jones

Résumé du document

Rendue célèbre par Charles O. Jones, la grille qui porte son nom est une méthode d'analyse des politiques publiques. Il nous faut donc d'abord s'accorder sur cette dernière notion. Une politique publique est un « enchaînement d'activités, de décisions, ou de mesures, cohérentes au moins intentionnellement, prise principalement par les acteurs politico-administratifs d'un pays, en vue de résoudre un problème collectif. Ces décisions donnent lieu à des actes formalisés, de nature plus ou moins coercitive, visant à modifier le comportement de groupes cibles, supposés à l'origine du problème à résoudre » . Cette définition nous fait pressentir, par sa complexité, qu'il est possible d'étudier les politiques publiques suivant différentes approches : se concentrer sur le statut juridique (décret, loi), sur le territoire visé, sur le groupe cible ou s'intéresser à la nature de la politique (redistributive, règlementaire). Jones, quant à lui, centre son analyse sur le fait que la réalisation d'une politique publique est un processus. Son modèle d'analyse, qui a été beaucoup critiqué mais qui a structuré une large part de l'étude des politiques publiques, consiste à identifier les différentes phases du processus de fabrication et de mise œuvre d'une politique. Afin de mieux connaître et comprendre cette grille d'analyse, il faudra d'abord la décrire (I), puis en évaluer la pertinence explicative (II)

Sommaire

  1. L'analyse séquentielle des politiques publiques par Jones
    1. Caractéristiques générales de la grille de jones
    2. Les étapes de la grille séquentielle
  2. Evaluation critique de l'analyse séquentielle de Jones
    1. Des avantages pédagogiques
    2. Des inconvénients heuristiques

Informations sur la fiche

Mathieu
  • Nombre de pages : 4 pages
  • Publié le : 29/03/2006
  • Langue : français
  • Consulté : 61 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] La grille séquentielle de Jones Rendue célèbre par Charles O. Jones, la grille qui porte son nom est une méthode d'analyse des politiques publiques. Il nous faut donc d'abord s'accorder sur cette dernière notion. Une politique publique est un enchaînement d'activités, de décisions, ou de mesures, cohérentes au moins intentionnellement, prise principalement par les acteurs politico- administratifs d'un pays, en vue de résoudre un problème collectif. Ces décisions donnent lieu à des actes formalisés, de nature plus ou moins coercitive, visant à modifier le comportement de groupes cibles, supposés à l'origine du problème à résoudre Cette définition nous fait pressentir, par sa complexité, qu'il est possible d'étudier les politiques publiques suivant différentes approches : se concentrer sur le statut juridique (décret, loi), sur le territoire visé, sur le groupe cible ou s'intéresser à la nature de la politique (redistributive, règlementaire). [...]


[...] D'autres fois, certaines étapes peuvent même être inexistantes, en particulier, l'étape de la terminaison qui est un postulat rationaliste selon lequel toute politique permet la résolution complète du problème. Bref, le processus de réalisation d'une politique publique est loin d'être linéaire, au point qu'Eric Monnier l'a décrit comme des flux tourbillonnaires La grille séquentielle de Jones peut être critiquée pour une seconde raison, plus générale. Une limite de la posture des analyses théoriques en termes de séquence est que tout est analyser autour de l'idée selon laquelle l'objet des politiques publiques est la résolution des problèmes. Cela engendre un inconvénient majeur. [...]


[...] C'est la perception par un groupe social d'un événement qui fait qu'il sera qualifié de problème. S'ensuivra une agrégation d'acteurs, d'alliés donnant le contenu collectif au problème qui sera, ensuite, mis en scène, souvent par le recourt à la médiatisation. En bref, c'est à ce stade que se forment les conditions de la genèse d'une action publique. Production de solution Il s'agit maintenant de formuler des objectifs et mesures susceptibles d'être appliquées pour réguler la situation qui a émergée comme problème. [...]


[...] Ces analyses surévaluent en effet la fonction décisionnelle des politiques (top). Or, il n'est pas strictement question de résoudre les problèmes par les politiques : non qu'ils soient insolubles, mais que la résolution est beaucoup plus complexe que dans l'approche séquentielle. En effet, les problèmes sont résolus par les acteurs sociaux eux-mêmes. En réalité, l'objectif fondamental des politiques publiques est de construire et de transformer les espaces de sens au sein desquels les acteurs vont poser et (re)définir leurs ‘problèmes' et tester les solution qu'ils valorisent Plus précisément, il s'agit de construire une nouvelle représentation des problèmes qui met en place les conditions socio-politiques de leur traitement par la société Plus fondamentalement et plus simplement, il s'avère que cette grille de lecture est beaucoup plus descriptive qu'explicative. [...]


[...] MULLER, Y. SUREL, op. cit. P. MULLER, Y. SUREL, op. cit. G. MASSARDIER, Politiques et action publiques, Dalloz, 2003. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok