L'acteur en réseau à l'épreuve de l'international - Ariel Colonomos, 1998

L'acteur en réseau à l'épreuve de l'international - Ariel Colonomos, 1998

Résumé du document

Ariel Colonomos se propose ici de revisiter la notion de réseau ainsi que la place des acteurs en ce dernier à l'aune de la sociologie des réseaux pour mieux comprendre les relations internationales.

Sommaire

I. Différents courants internationalistes II. Le passage par la sociologie III. Trois constats

Informations sur la fiche de lecture

Mathias
  • Nombre de pages : 1 pages
  • Publié le : 25/01/2017
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 25/01/2017
  • Consulté : 1 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Le texte soulève une difficulté fondamentale : la notion de réseau n'est pas clairement établie. Il semblerait qu'elle soit comprise comme une structure transnationale ayant le pouvoir d'agir mais il est alors impossible de dire que les différents acteurs sus-mentionnés sont liés en un méta-réseau car ce dernier ne pourrait agir car comprenant tous les acteurs mondiaux. Il y'a confusion entre acteur et réseau. [...]


[...] Fiche de lecture COLONOMOS, Ariel, L'acteur en réseau à l'épreuve de l'international in Marie-Claude SMOUTS (dir.), Les nouvelles relations internationales : pratiques et théories, Paris : Presses de Sciences Po p.203-226. Ariel Colonomos se propose ici de revisiter la notion de réseau ainsi que la place des acteurs en ce dernier à l'aune de la sociologie des réseaux pour mieux comprendre les relations internationales. Différents courants internationalistes entendent le réseau en des acceptions différentes : les réalistes et néo-marxistes voient les réseaux transnationaux comme entretenant les relations interétatiques, les courants libéraux et néo-libéraux consacrent eux consacrent respectivement le réseau comme moyen de puissance puis comme vecteur de croissance par interconnexion des individus. [...]


[...] Le passage par la sociologie est nécessaire en ce qu'elle étudie les réseaux dans la force de leurs liens faibles dont la problématique passe par l'analyse des trajectoires des groupes. Comprendre un réseau, à la manière de Weber, comme un regroupement d'intérêts particuliers autour de valeurs, permet de ne plus centrer les relations internationale sur les relations entre instances purement politiques en incluant les acteurs autonomes indépendants, de rendre compte de la tension endogène des relations de rapprochement/détachement entre acteur étatique et non- étatique, et de consacrer l'existence et l'importance, au sein des réseaux transnationaux, des communautés épistémiques (religieuses par exemple) qui agissent et mobilisent des ressources pour faire valoir un ensemble de valeur. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok