Pimido

La guerre juste existe-t-elle?

La guerre juste existe-t-elle?
  • Résumé
  • Informations
  • Extraits

Résumé

I) Les postulats fondamentaux
Le jus ad bellum
Le jus in bello
II) Les évolutions de l'ordre international obligent à repenser notre rapport à la guerre ainsi que les conditions de retour à la paix

Le jus post bellum
La justice pénale internationale

La théorie de la guerre juste tente de concilier les exigences de la morale avec la nécessité d'agir au sein du système international caractérisé par son État d'anarchie. C'est l'idée que « la guerre a ses lois aussi bien que la paix » . Elle ne se réduit ni à une mécanique de combat ni à une poursuite de la politique avec d'autres moyens comme le prétend Clausewitz et les réalistes. Machiavel « la guerre est juste pour ceux a qui elle est nécessaire ». En ce sens, elle se situerai à mi chemin entre les doctrines réalistes et pacifistes pour qui le recours à la violence comme moyen de résoudre les conflits n'est jamais acceptable. Ainsi, si la fin ne justifie pas les moyens, la guerre peut être légitimée sous certaines conditions. La question de la guerre juste s'articule plus particulièrement autour de deux questions, à savoir le droit de déclarer la guerre (jus ad bellum) et comment cette dernière doit être menée - puisque nous verrons que tout n'est pas permis - (jus in bello). Il s'agit donc de « l'ensemble de réflexion d'ordre éthique et juridique mené sur la question de la légitimité du recours à la force armée dans les relations politiques » . La guerre juste a une historicité. C'est d'abord un principe chrétien formulé par Saint-Augustin puis Saint-Thomas d'Aquin qui se trouve laïcisé avec l'influence de Francisco de Vitoria, Grotius Puffendorf et Vattel ainsi que par le système inter-étatique westphalien. L'essor de la Realpolitik bismarckienne au 19e siècle plonge alors la doctrine dans une longue période d'oubli. On assiste à un regain d'intérêt porté au principe de la guerre juste au moment de la guerre du Vietnam. Michael Walzer définit cette dernière comme étant l'idéal-type de la « guerre injuste ». Ce changement de paradigme se poursuit après la Guerre Froide. L'opération américaine au Panama en 1989 est d'ailleurs baptisée « Opération juste Cause ». Les valeurs de la démocratie se diffusent entrainant des revendications de transparence, de justice et d'égalité. L'attention portée aux lois de la guerre dans la conduite des interventions internationales, les actes de repentance d'Etats pour des fautes du passé ou encore l'apparition de juridictions internationales qui implique que la justice n'est plus l'émanation exclusive de chaque souveraineté au sein de son ordre juridique propre. De nombreux auteurs à l'instar de Monique Canto-Sperber constatent une « moralisation » croissante des relations internationales à travers l'extension du Droit international et la mise en place d'institutions multilatérales à l'image de l'ONU et de l'OTAN encadrant le droit à la guerre selon les principes de la guerre juste. Ainsi, si réflexion morale et codification juridique sont disjointes, le droit diffère de la morale en ce que sa violation entraine la mise en oeuvre de sanctions, ces deux aspects sont fondamentalement lies et se complètent dans la théorie de la « guerre juste ». La notion de guerre juste a pris une importance particulière à la suite des attentats du 11 Septembre qui ont mis en lumière le décalage entre l'ordre juridique international conçu pour gérer des conflits inter étatiques et les nouvelles menaces qui tiennent aux dysfonctionnements et à la décompositions de certains Etats. D'où le recours à des stratégies de contournement afin de justifier des actions militaires où la morale joue un grand rôle. Obama, considéré par certains comme la figure du retour à l'idéalisme en politique internationale, évoque ainsi des guerres « justifiables » tandis que G. Bush a placé son combat contre le terrorisme sous la bannière de la morale.

Les plus consultés

  • Le 18 décembre 2001, le dernier soldat américain quittait l'Irak 8 ans après le début d'un conflit qui allait révéler au monde les limites de la puissance américaine. Raymond Aron définissait la puissance comme « la capacité d'un acteur d'imposer sa volonté aux autres ». Pour Robert Dahl, il s'agit de « la capacité d'obliger l'autre à faire ce...

    Jocelyn

    dimanche 06 janvier 2013

    Fiche de 2 pages - Relations internationales

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Document: Fiche de relations internationales, questions internationales en PREP ENA: La France est-elle encore une grande puissance ? Extrait: La signature du traité de Versailles le 28 juin 1919 consacre la défaite de l'Allemagne, puissance dominante des Empires centraux, et semble conférer à la France le rôle de véritable vainqueur de la...

    Arnaud

    jeudi 02 octobre 2008

    Fiche de 9 pages - Relations internationales

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Document: Fiche de relations internationales, questions internationales en PREP ENA: La France est-elle une grande puissance ? Extrait: I / En dépit de moyens limités, la France occupe aujourd'hui une place importante sur la scène internationale, place qu'elle a su conserver. II / La France s'efforce aujourd'hui de promouvoir un monde...

    Arnaud

    jeudi 02 octobre 2008

    Fiche de 5 pages - Relations internationales

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Document: Le Cycle de Doha : les raisons d'un echec, exposé de relations internationales Extrait: On peut noter que, même si les intentions initiales étaient très nobles et voulus par la plupart des états, aujourd'hui on se heurte à la résistance des pays qui craignent d'ouvrir leur marché à la concurrence étrangère, à l'échec des ces...

    mercredi 04 février 2009

    Fiche de 2 pages - Relations internationales

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Les plus récents

  • Depuis septembre 2014, ce pays s'enlise dans une guerre civile et régionale (combats, bombardements aériens, risque de famine). Conséquences : des milliers de morts et l'effondrement d'un État. Pour comprendre la situation, il faut revenir en 2011. Comme la Tunisie, l'Égypte ou la Syrie, le pays est secoué par une série de manifestations...

    Lisa

    mercredi 31 juillet 2019

    Cours de 1 pages - Relations internationales

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La France est une puissance moyenne, elle a une communauté de valeurs avec le monde occidental, un passé colonial et un capital sympathie avec l'Afrique, elle est membre permanent du conseil de l'ONU, c'est une puissance nucléaire et la 5e puissance mondiale. Après 1991 sont apparues des menaces nouvelles qui se sont accrues avec la...

    isabelle

    samedi 13 juillet 2019

    Cours de 3 pages - Relations internationales

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Né en Allemagne de parents polonais juifs, Yascha Mounk est aujourd'hui professeur de théorie politique à Harvard et travaille dans le think thank (groupe de réflexion non lucratif, se réunit souvent autour de groupes politiques) New america. Il a 36 ans et fait partie de la génération Y. Le populisme est discours politique s'adressant aux...

    isabelle

    jeudi 11 juillet 2019

    Commentaire de texte de 9 pages - Relations internationales

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • En novembre 2018, le gouvernement américain a renforcé les sanctions visant le secteur pétrolier iranien afin de contraindre l'Iran à respecter ses engagements au sujet du nucléaire. Pourtant, en 2015, les sanctions internationales avaient été en partie levées à la suite de plusieurs engagements de l'Iran au sujet de la dénucléarisation. Cet...

    Gabriel

    samedi 11 mai 2019

    Dissertation de 7 pages - Relations internationales

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant ta navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, tu en acceptes l'utilisation. Privacy Policy

ok