Sciences économique - La socialisation

Sciences économique - La socialisation

Résumé du document

La socialisation : est un apprentissage des parents et de l'environnement de la société et de sa culturelle. C'est un processus par lequel les individus vont être intégrés dans une société dont ils apprennent et intériorisent les normes et les valeurs. La culture : est un phénomène acquis. Un phénomène inné est un phénomène naturel. La vie en société n'est pas innée, mais devient possible s'il y a un apprentissage au préalable. Cet apprentissage appelé sociabilisation est effectué par différents agents, une cohésion et l'établissement d'un certain nombre de règles. Les différents agents de sociabilisation sont : les parents, l'école, les pouvoirs publics, les amis, le milieu professionnel. La sociabilisation dépend aussi des valeurs et des normes qui diffèrent dans le temps, dans l'espace et suivant le milieu social dans lequel nous évoluons.

Sommaire

I. La socialisation à des fondements et des caractéristiques
II. Les instances de socialisation
III. Les différents agents de la socialisations
A. Définitions
B. Liste des différents agents de socialisation

Informations sur la fiche

Cécile
  • Nombre de pages : 5 pages
  • Publié le : 15/01/2020
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 15/01/2020
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .pdf

Extraits

[...] Leur dévalorisation coïncide avec l'augmentation de leur obtention. – – – – Le changement social : est la transformation culturelle plus ou moins rapide d'une partie ou de l'ensemble d'un système social et de son organisation ou de sa hiérarchie. Le système social : est une hiérarchie organisée dans un groupe fondée par des règles, des normes et des valeurs (ordres des choses). Il existe la socialisation formelle : se fait par imitation ou contrainte conception Durkheimienne La socialisation Informel : se fait par jeu , par langage, par attitude et le port de vêtements par exemple Conception de Piaget 4-Schéma bilan III- Les différents agents de la socialisations Définitions – – – – – agents de socialisation : sont des individus, des organismes ou des institutions qui vont apprendre des valeurs e des normes à un ou plusieurs autre individus. [...]


[...] L'école, selon les classique, ne donne pas une chance à tous. Mais l'école constitue un moyen, pour les classes dominantes, d'intégrer, d'imposer, leur culture à d'autres classes. Les bienfaits de l'école arguments – – – – – L'Ecole participe à un idéal démocratique car elle est gratuite ou « quasi gratuite » et favorise donc l'intégration de l'ensemble de la population. Elle réduit certaines inégalités dans la recherche d'une société plus égalitaire : c'est l'idéal démocratique. L'Ecole est accessible a de plus en plus d'élèves et grandit en nombre L'Ecole forme de plus en plus de diplômés, il y a une augmentation des qualifications initiales et favorise la mobilité sociale. [...]


[...] Il y a2 processus de socialisations : L'inculcation et la familiarisation. Socialisation primaire : Celle-ci se fait pendant l'enfance, période ou l'individu a l'esprit le plus malléable. La socialisation primaire va de la naissance jusqu'à l'âge adulte. Socialisation secondaire : Processus d'apprentissages et d'adaptation ds individus tou au long de leur vie (de l'âge adulte à la mort) L'inculcation : Ensemble des mécanismes qui ont, pour vocation affichée, d'éduquer l'individu La familiarisation : C'est par l'observation et l'imitation que l'individu apprend. [...]


[...] La conception de la socialisation par Durkheim Emile Durkheim est un sociologue français, père fondateur de la sociologie moderne. Il est issu d'une famille juive et érudite. Ses connaissances sur la religion sont très importantes. Ses œuvres principales sont les suivantes : – 1902, « L'Education morale » – 1895, « Règles de la méthode sociologique » Emile Durkheim considère que les phénomènes sociaux et collectifs déterminent les comportements individuel. Pour lui le groupe prime sur l'individu. Durkheim a une démarche Holiste et déterministe. [...]


[...] Les individus ne sont pas passifs mais actifs dans leur socialisation. Ils participent à leurs socialisation secondaire, qui – – est un apprentissage continu de normes et de valeurs jusqu'à leur mort. Non seulement il y a interaction mais celle-ci débouche sur une évolution de la socialisation. La socialisation n'est pas qu'une transmission par la contrainte. L'individu construit lui-même ses nouvelles règles car il comprend et interprète les valeurs et les normes qui lui sont transmises par les agrégations extérieures. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok