Les industries industrialisantes

Les industries industrialisantes

Résumé du document

Le concept d'industrie industrialisante a été introduit par Gérard Destanne de Bernis. Elle est censée réduire la dépendance économique d'un pays en voie de développement (PED) ou d'un pays du tiers monde vis-à-vis des pays riches. Selon cette stratégie pour qu'un pays optimise son taux de croissance, il faut que ce pays épargne davantage, mais aussi qu'il produise lui-même les biens d'investissements nécessaires. En effet, plus l'investissement dans les industries de biens de production sera important, plus la production de biens de consommation pourra être élevée dans le futur. Historiquement, cette stratégie de développement a servi de base à la planification de l'industrialisation rapide de l'URSS à l'époque de Staline, qui lui, avait privilégié les industries lourdes.

Sommaire

I. Le concept d'industrie industrialisante

II. Le cas de l'Algérie

III. Les résultats de l'industrialisation par les industries industrialisantes

Informations sur l'étude de cas

Latifa
  • Nombre de pages : 2 pages
  • Publié le : 03/11/2015
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 03/11/2015
  • Consulté : 11 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Ce surplus de productivité permet à ces industries de se reproduire pour industrialiser encore plus l'agriculture et construire ainsi de nouvelles industries. L'Algérie comme le montre le document a mis en en place la stratégie d'industrie industrialisante dans sa Stratégie de développement globale à long terme en 1966 qui avait pour but de créer nouveaux emplois en dehors de l'agriculture à l'horizon des années 80. Pour mener à bien cette stratégie de développement d'envergure l'Algérie à décider de renforcer le rôle de l'Etat dans l'économie (nationalisations des banques privées, des richesses minières, de la production des hydrocarbures) ou encore par un contrôle du taux de change ou du commerce extérieur. [...]


[...] Sujet : Les industries industrialisantes Le concept d'industrie industrialisante a été introduit par Gérard Destanne de Bernis. Elle est censée réduire la dépendance économique d'un pays en voie de développement (PED) ou d'un pays du tiers monde vis-à-vis des pays riches. Selon cette stratégie pour qu'un pays optimise son taux de croissance, il faut que ce pays épargne davantage, mais aussi qu'il produise lui-même les biens d'investissements nécessaires. En effet, plus l'investissement dans les industries de biens de production sera important, plus la production de biens de consommation pourra être élevée dans le futur. [...]


[...] Ces secteurs industrialisants permettent l'élévation de la productivité du travail améliorant ainsi l'apprentissage de l'environnement industriel. Il était donc judicieux pour l'Algérie de mettre en place cette stratégie de développement étant donné que l'Algérie possédait des gisements de pétrole et de gaz et donc un fort potentiel au niveau des hydrocarbures qui font parties des secteurs industrialisants. La mise en place de cette stratégie de développement s'est traduite dans le cas de l'Algérie par un fort taux d' investissement essentiellement placé dans le domaine de l'industrie et plus exactement dans le domaine des hydrocarbures (46,80% du total des investissements publics réalisés dans le secteur des hydrocarbures au cours du second quadriennal) dont la propension d'investissement a été bien plus élevé que celle prévu par le planificateur. [...]


[...] Malheureusement les secteurs industrialisant s'érodent avec le temps. De plus certains secteurs d'activités considérés comme industrialisant ne sont plus aussi efficace sur l'économie qu'au siècle passé, comme la sidérurgie par exemple. Enfin, la stratégie d'industrie industrialisante s'est fait au détriment des autres secteurs d'activités (l'agriculture, santé, logement). Cette stratégie sacrifie donc la consommation à court terme pour obtenir un taux de croissance plus élevée. Sources : Document 1–Stratégies de développement en Algérie : «État démiurge» et industries industrialisantes Texte présent sur le sujet du devoir. [...]


[...] Ce fort taux d'investissement concerne aussi les industries de biens intermédiaires (sidérurgie, matériaux de construction). Ces grands investissements dans ces deux secteurs d'activités sont censés permettre d'élevé la production des moyens de production. Ces secteurs industrialisants permettaient aussi à l'appareil productif de se diversifier et d'assurer une production de moyen de consommation conséquente et ainsi d'assurer le développement du pays. Le reste de l'investissement étant destiné aux infrastructures sociales (éducation, formation, logement, etc, Les résultats de l'industrialisation par les industries industrialisantes apparaissent plutôt nuancés en Algérie, comme en témoigne le document 1 : En premier lieu, la priorité accordée au développement du secteur industriel s'est traduite, par un quasi-abandon des activités agricoles et des infrastructures sociales (habitat, santé, transport) et donc par un faible investissement dans ces secteurs. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok