Littérature

Fiches de lecture et commentaires de texte sont ici proposés sur des oeuvres de Théophile Gautier, Maissa Bey, Montaigne, La Fontaine, Paul Claudel, Voltaire, Molière... mais vous y trouverez également des dissertations sur des thèmes de la littérature, comme le rôle du héros, des parallèles entre différents auteurs comme Corneille et Racine...

  • Plans semi-rédigés de commentaire composé sur cinq extraits du chapitre 2 de Madame Bovary, de Gustave Flaubert.

    Thibault

    mardi 22 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Dans les années 1880, un soir d'été étouffant (28 juin). Georges Duroy, employé au bureau des chemins de fer du nord remonte les boulevards de Paris. Il veut se rendre sur l'avenue des Champs Elysées et au bois de Boulogne en quête d'une rencontre amoureuse. Nous le suivons dans son parcours et...

    Thibault

    mardi 22 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Duroy n'éprouve par de respect pour Mr Forestier qui vient de mourir après une agonie très douloureuse. Il ne l'évoque que pour le comparer à la brillante Mme Forestier ("Comment avait-elle consentie, elle, à épouser ce garçon médiocre et pauvre" l.13, 14). (...)

    Thibault

    mardi 22 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Mr Walter, enrichie par l'affaire du Maroc vient d'acquérir un luxueux hôtel particulier rue du Faubourg Saint Honoré avec jardin sur les Champs Elysées. Il vient d'acheter le chef-d'oeuvre du peintre hongrois Karl Marcowitch: "Le christ marchant sur les flots". Un soir du 30 décembre, les Du Roy et toute la...

    Thibault

    mardi 22 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le poème "Charleroi" emprunte son titre au nom d'une ville belge, située dans une région minière et industrielle. Parmi les champs et les usines, un train emmenant Verlaine et Rimbaud roule à toute allure. Au rythme haletant de sa course le poème se présente comme une succession rapide et...

    Thibault

    mardi 22 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La première strophe évoque des personnages qui dansent au clair de lune. Le décor est planté mais on sait déjà que c'est dans l'âme qu'être et choses acquièrent progressivement une place prépondérante. Ce madrigal (petite pièce en vers, laudative, galante et...

    Thibault

    mardi 22 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Les deux personnages n'ont pas d'identité et ne sont que des formes décrites au travers de ce qui suggère leur réduction à l'état de spectres, figures fantastiques d'un mort ou d'un esprit qu'on croit voir. S'agit-il d'un homme et d'une femme ou de deux hommes, appartiennent-ils au monde des vivants ou...

    Thibault

    mardi 22 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • En sourdine est l'avant-dernier poème des fêtes galantes. Comme dans la plupart des poèmes des fêtes galantes, Verlaine n'est pas un poète confortable, il introduit un doute qui rend difficile toute interprétation. Tous les poèmes des Fêtes galantes sont en porte à faux et tout baigne...

    Thibault

    mardi 22 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • - La découpe des versSix syllabes combinées sur deux vers reproduisent le rythme de l'alexandrin. Le poème se découpe en quatre strophes de quatre vers.(...)

    Thibault

    mardi 22 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • L'importance du moment présent, de l'instant, si bref soit-il caractérise l'oeuvre de Verlaine, mais ce présent est constamment investi par le souvenir et par l'attente. La statue qui matérialise le point de rencontre des rendez-vous amoureux qui en a été le prétexte mais aussi le témoin,...

    Thibault

    mardi 22 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Les ingénus sont le septième poème des fêtes galantes. Le titre à lui seul indique des personnages qui parlent d'une innocente franchise sans rien dissimuler de leurs pensées et de leurs sentiments. Verlaine reprend dans ce poème le même ton désabusé et désenchanté...

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Mise en scènes des personnages de la réalitéCe sont des "donneurs de sérénades" et de "belles écouteuses" mais leurs propos sont anodins, fades. Le poète ne prend pas part à la conversation et se contente d'écouter. "les propos fades" renforcent le côté frivole des...

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Espoir et tristesse, candeur et habileté, appel pathétique et confidence murmurée, tels sont les succès de l'intimité Verlainienne. C'est par les inflexions de la voix que Verlaine argumente. La voix qui chante l'amour et qui fut chère à Mathilde sanglote désormais ou plutôt...

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le poème "Je ne sais pourquoi" fait partie du recueil "Sagesse" publié en 1881 et a été écrit en prison. Verlaine qui a été incarcéré pour avoir tiré sur son ami Rimbaud veut chasser les voix impures de la haine et écouter la voix terrible de l'amour. Il ne sait pas...

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le malaise qui se cachait derrière le ciel si bleu et si calme (trop bleu, trop calme), la plainte de l'oiseau et l'immobilisme anormal du paysage trouve son dénouement dans les deux dernières strophes à travers trois thèmes liés, l'exclusion, le remords et les larmes. L'exclusion était...

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • C'est le souvenir de Rimbaud que reconstitue Verlaine dans ce sonnet en alexandrins comme la plupart des poèmes de Sagesse. Après l'incident du pistolet de 1873 et l'emprisonnement à la prison de Mons pendant deux années, Verlaine après s'être converti à la religion catholique souhaite revoir...

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Ce poème figurait d'abord dans le recueil Cellulairement qui rassemble des poèmes écrit en prison. Le titre initial était: « Promenade au préau. Prévenus ». A première vue ce poème relate une scène de prison (la promenade) mais, c'est aussi une ronde qui se reproduit de...

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Ce poème composé de six quatrains en octosyllabes est tout simplement une déclaration d'amour dans laquelle le poète dit à la personne qu'il aime toute l'importance qu'elle représente à ses yeux. L'ensemble est à première vue assez conventionnel, mais une lecture attentive montre que...

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • 1) Un amour réciproque et absolu : (quatrains) - Titre du sonnet : adjectif possessif + « familier » (cf. adverbe « souvent » et adjectif démonstratif au vers 1) indiquent le caractère habituel de ce phénomène : il s'agit donc d'une liaison stable, fidèle- (...)

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Les marques de l'épistolaireOn repère les indices de la lettre avec la date finale. L'absence d'année souligne la volonté la lettre dans un siècle et non une période précise du point de vue annuel Le démonstratif ancre la lettre dans une situation d'énonciation qui lui est propre....

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Ce n'est pas un dialogue rapide. Il y a une très longue tirade de Cinna. Il fait un long récit qui occupe trois pages. L'importance du discours est une caractéristique du théâtre classique français. Il est très rhétorique, très statique. Les personnages sont immobiles sur scène...

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • caractéristiques principales des personnages :- le personnage principal, celui dont on parle tout au long de la scène, est invisible (tout comme Clindor) mais présenté par les discours de Dorante : c'est un magicien redoutable (v.6 et 40-42), dont l'abord est difficile (v.7-14), capable de connaître le...

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Résumé de l'acte II :- scènes 1 et 10 : pièce enchâssante : Alcandre demande à Pridamant de ne pas intervenir dans la spectacle qui va être représenté ; Pridamant craint la vengeance de Lyse mais Alcandre le rassure.- (...)

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La scène 2 est un monologue délibératif. Il expose le déchirement intérieur d'Auguste qui délibère avec lui-même. Il hésite entre plusieurs options. Il se demande s'il ne devrait pas abandonner le pouvoir, s'il doit exécuter ses amis qui l'ont trahit ou non. Il est...

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La fonction du théâtre est définie chez Corneille. Il veut produire des effets forts sur le public. Il se sert de choses vraies pour aller au-devant du vraisemblable. L'histoire joue un rôle dans le rapport au public. Celui-ci croit une pièce historique (...)

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Il y a un suspens au début de la scène. C'est en effet la première scène où l'on voit Auguste. On ne sait pas pourquoi il les a convoqué. Le public attend cette scène. C'est une pause dans l'action mais la scène participe à l'intrigue : Maxime ne comprend pas pourquoi Cinna conseille...

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Une maîtresse et sa servante. Ce sont deux personnages socialement différents. Leur différence sociale est marquée par la situation d'énonciation : Lisette appelle Silvia "Madame". Les jurons de la servante ("Pardi!", "Vertuchoux!") sont opposés aux paroles soutenues de Silvia (...)

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La didascalie initiale fournit une première réponse à ces paradoxes : le premier défi est théâtral, c'est un défi d'acteurs et non de personnages : Arlequin est d'abord un "rôle" et maître en est un autre (...)

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • 1) Focalisation sur Silvia- apartés : sur ses émotions ses sentiments- elle bouge sur scène : tente de partir 4 fois mais reste finalement à cause de l'arrivée d'Arlequin- importance des termes qui revoient à elle : « me surprend », « que j'en aie » etc. (...)

    Thibault

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Cours de Français (niveau 1re L) consacré à la pièce de théâtre Lorenzaccio qu'Alfred de Musset a écrite en 1834. Introduction complète sur les origines du théâtre et son évolution. Cours composé d'une partie de généralités sur l'oeuvre...

    Julia

    lundi 21 avril 2008

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)