Littérature

Fiches de lecture et commentaires de texte sont ici proposés sur des oeuvres de Théophile Gautier, Maissa Bey, Montaigne, La Fontaine, Paul Claudel, Voltaire, Molière... mais vous y trouverez également des dissertations sur des thèmes de la littérature, comme le rôle du héros, des parallèles entre différents auteurs comme Corneille et Racine...

  • Hoffmann était un écrivain et compositeur romantique allemand, né en 1776 et décédé en 1822. Il a exercé une influence considérable sur les auteurs et musiciens de son époque. Il étudiera le droit à l'université de Königsberg, sa ville natale, mais abandonnera des années plus tard sa carrière dans la magistrature pour se consacrer à son art,...

    Lucie

    mercredi 31 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Jules Michelet est un historien français du XIXe siècle, spécialiste de la Révolution française. Marqué par un libéralisme démocratique et religieux, l'originalité de Michelet quant à sa pratique de l'histoire tient à son goût pour la philosophie. Son ouvrage "Le Peuple", publié en 1846 est donc intermédiaire à ces deux grandes euvres et ouvre...

    Lucie

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Frédéric Fabre dira : « théoricien classique et législateur du parnasse, Nicolas Boileau Despréaux est surtout un esprit satirique. » Remarquons que dans la Querelle des Anciens et des Modernes, querelle qui divisa le monde littéraire de la fin du XVIIe siècle, Nicolas Boileau se posa comme défenseur essentiel des Anciens. En effet, Boileau...

    Lucie

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Gustave Flaubert a quinze ans, en 1836, lorsqu'il rencontre, sur la plage de Trouville, la belle Élisa Schlesinger, épouse d'un éditeur de musique. Ainsi, débute une longue passion impossible, nourrie d'exaltations littéraires, qui retentira sur l'ensemble de son euvre. « Ce fut comme une apparition » : par cette phrase devenue célèbre, l'auteur...

    Christian

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Sganarelle, valet de Dom Juan dans cette pièce éponyme (qui à pour titre le nom du personnage principal ) créée en 1665 par Molière s'entretient ici avec l'écuyer de Don Elvire ; Gusman. On apprend ici que la jeune femme, après avoir été enlevée d'un couvent et épousée par Dom Juan, est abandonnée pas celui-ci. Gusman vient aux informations et...

    DELDICQ

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Les deux premiers quatrains ont opposé nomadisme et sédentarité avant de s'achever sur une tentative de médiation avec l'image des arbres fruitiers. Le dernier quatrain fait apparaître le champ lexical de la fête, suggérant la nécessité de lutter contre la monotonie de la vie du...

    Christophe

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Arsène Lupin, personnage de fiction français inventé de toutes pièces par Maurice Leblanc au début du XXe siècle, fait partie de ces héros populaires et familiers inspirant à tous une sympathie immédiate. Caractérisé comme "gentleman cambrioleur", il se distingue par sa double vie de personne mondaine d'un côté et de cambrioleur de l'autre,...

    Quentin

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • François de Malherbe (1555 - 1628) est issu d'une famille noble. A l'âge d'entrer à l'université, il choisit de suivre les cours à Caen et Paris, et de partir ensuite à l'étranger. Dès la fin de ses études, de Malherbe part donc chercher fortune à Paris et devient l'aide de...

    Ludovic

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Paragraphe 1 : Le rôle de la raison chez le Philosophe.Le rôle de la grâce chez le chrétien.Paragraphe 2 : Le rôle des passions chez l'homme, le philosophe.Paragraphe 3 : Le rôle de l'observation chez le philosophe.Paragraphe 4 : Le philosophe et la vérité.Paragraphe 5 : Le philosophe et la...

    Van Nhan

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • ? "Monseigneur" = appellation Flatteuse.? Captatio Benevolentae = Impératif = Connotation respectueuse.? Périphrase ( ensemble de mots de la même signification qu'un mot simple) :"Action de grâce" = renversement"Homme qui pense" = philosophe? Atténuation pour 1 double négation (...)

    Van Nhan

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • ? Fondé sur le topoï = lieux communs.? Le sage attend la mort V1.? La mort est un changement V2 et V4 "passage".? Tous les êtres sont égaux devant la mort / Hommes soumis à la mort.? Toute résistance est inutile "ravit" = enlever + Hyperbole "tout" insiste sur l'inutilité de la lutte malgré...

    Van Nhan

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • « L'écrivain est toujours de son temps » affirmait Jean-Paul Sartre sans Situations. Pour lui, la littérature se devait d'être engagement et d'assumer une fonction critique et politique. Néanmoins, beaucoup d'artistes, et notamment des poètes, envisagent leur travail comme un jeu. Le sérieux...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Traditionnellement, la poésie est associée à l'expression de sentiments intimes : le poète, tel le pélican peint par Musset, le poète serait celui qui livrerait son coeur en pâture à ses lecteurs. Ainsi, parler du monde ne serait qu'un détour pour mieux peindre ses émotions et...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Longue est la tradition des poèmes lyriques chantant l'amour à travers le nom d'une femme dont le nom est passé à la postérité : Cassandre, Hélène... La poésie est donc souvent le lieu de l'expression de sentiments personnels. Cependant, Victor Hugo, dans sa préface des...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Tout d'abord, il peut s'inscrire dans un contexte réaliste : l'univers social auquel il appartient est alors clairement défini. Ainsi, les personnages romanesques, bien que fictifs, s'inscrivent dans l'Histoire. Lorsque la duchesse de Langeais présente le héros éponyme du Père Goriot, roman de Balzac,...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • On mesure parfois l'effet produit par un film à l'attitude du public lorsque se rallument les lumières dans la salle. Les spectateurs se précipitent-ils vers la sortie en dialoguant avec leurs voisins ? Restent-ils au contraire les yeux rivés à l'écran, silencieux ? On sait l'importance de la...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • On se représente trop souvent le théâtre comme un texte figé, écrit, immuable. C'est oublier que pendant longtemps, les dramaturges n'écrivaient pas de textes mais seulement des canevas qu'ils étoffaient sur scène au gré des réactions du public. C'est dire l'importance de la...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Pour rendre son récit vivant et dynamique, Voltaire pratique l'alternance. Ainsi, rien de répétitif dans cette ouverture. Tout d'abord, le discours narratif côtoie le discours descriptif et le discours didactique. Le titre de la lettre (Sur les quakers) ainsi que la première phrase de l'extrait annoncent, par...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le XIXe siècle avait deux ans quand Victor Hugo naquit. Le poète ne devait s'éteindre qu'en 1885 ; il traversa ainsi presque tout le siècle et en construisit l'histoire en s'engageant politiquement (il honnit Napoléon III dans Les Châtiments) mais aussi en révolutionnant la poésie classique...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Sarraute est un écrivain connu lorsqu'elle entreprend l'écriture. Ce texte est plein d'allusions à l'oeuvre antérieur ("Tu n'as vraiment pas oublié comment c'était là-bas " à la ligne 15, "anciennes tentatives" à la ligne 22). Elle se demande si elle n'est pas en train de se trahir...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Rousseau est dans la chambre en train de travailler. La servante a laissé sécher des peignes dans cette pièce. Il n'y a que Rousseau dans cette pièce. Jusque là, le rythme des phrases est "normal".Le rythme du récit devient rapide lorsque la servante retrouve un peigne "dont tout un côté de...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Rica possède l'art de la flatterie : formules de politesse ("Madame"), locutions ampoulées ("faites-moi la grâce"). On note le caractère alambiqué des excuses développées par les femmes de l'assemblée : propositions subordonnées, usage de connecteurs adversatifs ("mais"), recours...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Ai-je perdu mon temps ? C'est la thèse du chapitre 18. Il n'a pas perdu son temps même si personne ne le lit. C'est ce que l'on retrouve à la ligne 1 ("Et quand personne ne me lira, ay-je perdu mon temps [...]") et à la ligne 8 ("Ay-je perdu mon temps, de m'estre rendu compte de moy [...]").A la ligne 1, c'est...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • La scène 5 est une scène de conflit qui oppose le Marquis à Dorante. En effet, on remarque que les répliques sont très brèves dans la première partie de la scène et se succèdent à un rythme rapide. L'usage de la prose renforce la vivacité de l'échange. Dans un...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Alors que Supervielle évoque dans ce poème un fait historique marquant, il n'attaque jamais directement sa cible. Il ne désigne pas l'armée allemande comme la menace qui pèse sur Paris. Il recourt au contraire à des formulations vagues. L'utilisation de la métonymie et du pluriel ("des yeux...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Zola fait appel aux différents sens pour que le lecteur ait l'impression de descendre dans la mine avec Maheu et les autres.Le toucherDeux sensations dominent : la chaleur (champ lexical : "température", "trente-cinq degrés", "chauffait", "brûler"...) et l'humidité (champ lexical : "humidité", "eau",...

    Thomas

    mardi 30 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Géronte emploie l'impératif pour qu'Isabelle arrête de pleurer. Il lui donne un ordre plutôt que de trouver des mots qui pourraient la consoler. ("Apaisez vos soupirs et tarissez vos larmes" vers 1). Géronte pense que c'est une histoire d'orgueil plutôt qu'une histoire de sentiments. On a l'impression que...

    Thomas

    vendredi 26 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • - "Nature, rien de toi ne m'émeut" v.1 : apostrophe à la Nature qu'il provoque violemment (allitérations agressives en [t] et[r]). Verlaine tourne en dérision l'apostrophe romantique à la Nature, visant à l'encenser et en détourne totalement l'usage.- Refus des stéréotypes...

    Marie

    vendredi 26 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Le 1er hémistiche du vers 1 suggère une analogie entre le monde terrestre et le monde divin (correspondance verticale) : "la Nature est un temple" - la Nature, représentée par l'image de la forêt, le tronc de l'arbre en étant le "pilier" de la Nature et, par analogie, du "temple" édifice religieux...

    Marie

    vendredi 26 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • L'Illusion comique est une pièce de théâtre en 5 actes écrite par Pierre Corneille en 1635, jouée pour la première fois en 1636 au théâtre du Marais et publiée en 1639.Nous nous intéressons à la scène d'introduction : l'acte I scène 1. Primadant et Dorante...

    Thomas

    vendredi 26 mars 2010

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Je partage sur Facebook

Je partage sur mon Pimido

Je partage sur Facebook

Je partage sur mon Pimido

devient