Le spleen de paris, chacun sa chimère (1869) - Baudelaire

Le spleen de paris, chacun sa chimère (1869) - Baudelaire

Résumé du document

Dans son poème en prose, Baudelaire utilise l'allégorie des chimères. Dans son sens concert et mythique, la Chimère était un monstre hybride à tête de lion, corps de chèvre et queue de dragon, bête redoutable qui séduisait et perdait ceux qui l'approchaient. Baudelaire utilise ce sens fabuleux pour décrire l'atroce emprise que la Chimère exerce sur chaque participant du cortège. Symboliquement, elle représentait des créations imaginaires, inconscientes, les désirs frustrés et les souffrances qui en découlaient. Ainsi, dans ce poème, chacun a sa ou ses chimères, ses rêves, désirs, idéaux, + ou - purs d'ailleurs, qui font vivre et souffrir à la fois, signe éternel de l'humaine condition.

Sommaire

I. Le décor, le temps comme expression symbolique du spleen

II. La tonalité épique, pathétique et tragique de l'allégorie

III. Le drame de la rencontre : les autres et le moi

Informations sur la dissertation

Marion
  • Nombre de pages : 2 pages
  • Publié le : 06/02/2012
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 06/02/2012
  • Consulté : 12 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Sens du titre = A chacun sa chimère ? Grâce à l'allégorie, qu'il considère comme "l'une des formes primitives et des plus naturelles de la poésie", qui est prose par son aspect concret, narratif et descriptif, et poésie par son sens spirituel et sa valeur symbolique, Baudelaire a parfaitement réussi à reconstituer, en une surprenante et poignante vision onirique, à la fois le drame de la condition humaine "condamné[e] à espérer toujours", et la solitude lucide et désespérée du poète. [...]


[...] chimère à la fois défense et oppression (cf casques et fourniment) chimère à la fois nécessaire à la vie et accablante - gradation dans l'emprise : étude des verbes, des sonorités - maîtrise physique, morale et spirituelle (poitrine, front). - la clef du texte : l'oxymore "condamnés à espérer toujours". Image mythique, biblique, épique de la marche de l'Humanité Mystère des origines et du devenir des hommes. Sur la route de ce cortège funèbre et résigné, se dresse un être différent et solitaire, pour qui la rencontre est un drame. Le drame de la rencontre : les autres et le moi Différences et similitudes du JE par rapport à ces hommes. [...]


[...] Le spleen de paris, chacun sa chimère (1869) - Baudelaire QUESTIONS Dans son poème en prose, Baudelaire utilise l'allégorie des chimères. Dans son sens concert et mythique, la Chimère était un monstre hybride à tête de lion, corps de chèvre et queue de dragon, bête redoutable qui séduisait et perdait ceux qui l'approchaient. Baudelaire utilise ce sens fabuleux pour décrire l'atroce emprise que la Chimère exerce sur chaque participant du cortège. Symboliquement, elle représentait des créations imaginaires, inconscientes, les désirs frustrés et les souffrances qui en découlaient. [...]


[...] Dans Chacun sa chimère, Baudelaire décrit un véritable paysage intérieur, fantastique et pathétique et grâce à un récit allégorique relatant la mystérieuse rencontre d'un narrateur avec des hommes inconnus, victimes d'un monstre familier, il esquisse un tableau saisissant de la condition de l'Homme et de celle du poète. Le décor, le temps comme expression symbolique du spleen Un monde fantastique, onirique la désolation, le vide, le NEANT, impression de fin du monde Etude des procédés (négation, répétition, gradation dans la valeur symbolique de chemin (présence humaine), des plantes, gazon, chardon et ortie, végétation même sauvage, même hostile absente) couleur dominante : gris comme fusion du blanc et noir (farine/charbon) la poussière, les cendres l'enfoncement - le poids du ciel l'écrasement, l'ennui (coupole spleenétique) - construction du poème : place des descriptions (début et fin). [...]


[...] Rendu à sa solitude, après le passage du cortège, le narrateur s'acharne "pendants quelques instants" encore "à vouloir comprendre ce mystère" avant de sombrer dans "l'indifférence". L'effort du narrateur-poète de vouloir comprendre mystères condition hum aboutit dc à échec. Lui aussi a sa chimère à porter. Introduction Après les Fleurs du mal, le recueil des Petits poèmes en prose - ou Le Spleen de Paris dont l'ensemble ne connut qu'une publication posthume, représente la dernière tentative de Baudelaire pour accéder à une écriture libre et poétique, pour parvenir à son rêve esthétique, la rencontre magique de l'insolite et du quotidien. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok