La Fontaine, "Fables", "Tircis et Amarante", Livre VIII, fable 13

La Fontaine, Fables, Tircis et Amarante, Livre VIII, fable 13

Résumé du document

Poèmes, récits chargés d'une dimension morale et saynètes tout à la fois, les Fables choisies mises en vers de La Fontaine (1621-1695) ont été publiées de 1668 à 1693 et n'ont cessé de susciter l'admiration, servant de modèle depuis plus de trois siècles.

La fable 13 du livre VIII, "Tircis et Amarante", est située dans le second recueil où le bestiaire et l'imaginaire en liberté du fabuliste s'est nettement amoindri pour s'orienter vers une réflexion plus sérieuse et sentencieuse (...)

Sommaire

Introduction

I) Les différents genres littéraires du récit

A. L'importance de la dédicace
B. Le genre didactique
C. Le genre romanesque
D. L'apologue antique

II) Le thème de l'amour

A. La vision méliorative de Tircis
B. La vision péjorative du fabuliste
C. L'intention du fabuliste

III) L'art du récit et de la versification

A. L'art du récit
B. L'art de la versification

Conclusion

Informations sur le commentaire de texte

Christophe
  • Nombre de pages : 6 pages
  • Publié le : 20/01/2010
  • Langue : français
  • Consulté : 15 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] - des changements de ton, afin de faire varier la lecture. C'est notamment le cas des interjections du vers 55 (Oh ! oh qui ajoutent de la sonorité au récit. L'art de la versification La versification contribue grandement à rendre ce récit vif et plaisant, divertissant pour le lecteur. Ainsi : - dans sa dédicace à Mademoiselle de Sillery (vers 1 à La Fontaine a recours à des vers brefs et légers (heptasyllabes surtout), parfois mis en évidence par un enjambement afin de rendre la lecture plus agréable et fluide. [...]


[...] La Fontaine s'inspirera de cet écrivain mythologique et allégorique pour rédiger ses comtes libertins. Entre les recueils des Fables, parus en 1668 et 1678, La Fontaine avait publié les troisième et quatrième parties de ses Comtes en 1671 et 1674. Parnasse : montagne de Grèce consacrée à Apollon et aux Muses. Par extension, les dieux de la poésie. Le haut bout : à table, la place la plus recherchée, celle où l'on plaçait le personnage le plus important. Omission de la préposition de. [...]


[...] Tircis et Amarante Recueil : II, parution en 1678. Livre : VIII. Fable : 13, composée de 63 vers. Pour Mademoiselle de Sillery J'avais Ésope quitté Pour être tout à Boccace : Mais une divinité Veut revoir sur le Parnasse 5 Des fables de ma façon. Or d'aller lui dire Non Sans quelque valable excuse, Ce n'est pas comme on en use Avec des divinités Surtout quand ce sont de celles Que la qualité de belles Fait reines des volontés. [...]


[...] Néanmoins, si l'on occulte la dédicace, c'est également une fable sur la réflexion et sur les moyens de persuader qui débouche sur une morale et permet à La Fontaine d'expliquer sa condition de poète et son choix d'écrire ce genre littéraire. [...]


[...] Il ne m'est pas nouveau : je pense le connaître. Tircis à son but croyait être, Quand la belle ajouta : Voilà tout justement Ce que je sens pour Clidamant 60 L'autre pensa mourir de dépit et de honte. Il est force gens comme lui Qui prétendent n'agir que pour leur propre compte, Et qui font le marché d'autrui. Nièce de La Rochefoucauld qui se maria en 1675. Boccace : italien (1313-1375), auteur du Décaméron une peinture des mœurs au XIVe siècle. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok