Soleils couchants, les Feuilles d'automne - Victor Hugo

Soleils couchants, les Feuilles d'automne - Victor Hugo

Résumé du document

Victor Hugo, auteur polygraphe et homme politique est un adepte de la poésie qu'il définit comme « ce qu'il y a d'intime en tout » dans la préface de son recueil Odes et ballades (1828) évoquant le sentiment de mal-être et de mélancolie propre aux romantiques. Il annonce ainsi dans la préface qu'il s'agira « […] des vers comme tout le monde en fait ou en rêve, des vers de la famille, du foyer domestique, de la vie privée, des vers de l'intérieur de l'âme ». Ce recueil est dominé par le thème de la fuite du temps comme on le constate dans ce dernier poème composé de 4 quatrains en alexandrins aux rimes croisées. Les 6 poèmes de « Soleils Couchants » présentent une réflexion sur la condition humaine face à la nature et plus particulièrement au couché de soleil d'où le thème principal de la fuite du temps, caractéristique du romantisme.

Sommaire

  1. La fuite du temps
  2. Son influence positive sur la nature
  3. Son impact négatif sur l'homme

Informations sur le commentaire de texte

clément
  • Nombre de pages : 1 pages
  • Publié le : 11/04/2011
  • Langue : français
  • Consulté : 11 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] - Mise en valeur par les marques de la permanence toujours sans cesse + présent d'habitude roule donne - Ne vieillit pas mais se rajeunit = correspond au temps cyclique des saisons avec un renouvellement (V. 10/11) : ridés = changement superficiel toujours vert = toujours jeunes s'iront rajeunissant = renouvellement - Insiste sur le pouvoir de la nature (par-dessus le temps qui passe) + champs lexical du temps toujours en présence de parallélismes pour montrer son influence sur la nature = termes présents dans tout le poème pour montrer l'omniprésence de la nature. [...]


[...] Soleils couchants, les Feuilles d'automne - Victor Hugo Commentaire Introduction Victor HUGO, auteur polygraphe et homme politique est un adepte de la poésie qu'il définit comme ce qu'il y a d'intime en tout dans la préface de son recueil Odes et ballades (1828) évoquant le sentiment de mal- être et de mélancolie propre aux romantiques. Il annonce ainsi dans la préface qu'il s'agira [ ] des vers comme tout le monde en fait ou en rêve, des vers de la famille, du foyer domestique, de la vie privée, des vers de l'intérieur de l'âme Ce recueil est dominé par le thème de la fuite du temps comme on le constate dans ce dernier poème composé de 4 quatrains en alexandrins aux rimes croisées. [...]


[...] - Utilisation du futur dans des verbes de mouvement viendra, passeront = met l'accent sur la fuite du temps. - Mouvement souligné par des images, personnification : pas du temps qui s'enfuit à accentuation du pouvoir du temps. - Evocation de la rivière : fleuve d'argent - Forme du poème qui met en valeur la fuite du temps : Rythme binaire mais hémistiche en 2 à accélération du rythme Énumération avec parallélismes + enjambement à rapidité Ainsi le thème de la fuite du temps dominant est à l'origine de sentiments variés comme la mélancolie, l'amertume, la nostalgie, d'autant plus que l'auteur met l'accent sur les conséquences positives de la fuite du temps sur la nature. [...]


[...] Conclusion Soleils couchants est bien un poème lyrique (thème de la fuite du temps) : face à ce coucher de soleil, l'auteur constate avec tristesse et amertume son sort et son impuissance face à une nature qui se renouvelle et rajeunit au fil du temps. Au contraire, l'Homme subit cette fuite, l'amenant à une disparition opérée dans la joie et l'indifférence. Ces quatrains, en présentant une réflexion sur le temps qui passe, permettent le constat tragique de la condition humaine. [...]


[...] - La nature se renouvelle, rajeunit, tandis que l'homme disparaît. - Pronom personnel singulier = nature qui détient plus de pouvoir. - Evocation de l'homme dans un quatrain contrairement à la nature dans l'ensemble du poème = faiblesse de l'homme + aspect éphémère. - La souffrance implicite marquée par l'opposition = le poète inspire son mal-être de façon subtile car sentiment opposé à la nature radieuse joyeuse = l'auteur est seul (romantique). Le temps apporte souffrance et mort à l'homme. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok