Une saison en enfer, Mauvais Sang, section 3 - Arthur Rimbaud (1873)

Une saison en enfer, Mauvais Sang, section 3 - Arthur Rimbaud (1873)

Résumé du document

La quête du Soi qui permettrait d'être accepté par la société. Le sang païen revient ! : Sang païen fait référence au sang des ancêtres gaulois de Rimbaud dont il fait référence dans les 2 premières sections de mauvais sang.

Sommaire

I. L'échec que de la découverte de Soi dans la religion chrétienne et sa morale (paragraphe 1 et 2)
II. Le rêve d'un Soi qui se révèle dans une vie païenne (paragraphe 3 jusqu'à la fin)

Informations sur le commentaire de texte

Gustave
  • Nombre de pages : 4 pages
  • Publié le : 29/11/2019
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 29/11/2019
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Cela donne impression de face à face des deux fragments et donc une sorte de confrontation entre la victime et le coupable) « Le meilleure, c'est le sommeil bien ivre, sur la grève » _ il vaut mieux alors rester dans ce monde de rêve, imaginaire où il a sa place et où il est bien. « le sommeil bien ivre » étant alors cette idée de rester dans le rêve, l'imaginaire. _ « la grève » est une synecdoque de la plage, donc idée de rêver de voyage, de rêver de liberté Conclusion : A travers ce poème on peut donc noter la perte et le doute d'identité d'un Rimbaud troublé, qui est en proie à une quête de son identité et qui se sent également en extérieur à la société. [...]


[...] « Je serai mêlé aux affaires politiques » _ étant désormais jugé comme une « race forte » il est accepté par la société et peut même faire partie de ses dirigeants. « Sauvé » _ isolement du mot sonne comme un soupire, un soupir de soulagement car il a enfin trouvé sa place dans la société et il est alors « sauvé ». « Maintenant je suis maudit, j'ai horreur de la partie » _ « Maintenant » : ramène au présent, tout ceci n'était qu'un rêve. _ « je suis maudit » il ne peut échapper à son destin, à cette vie. [...]


[...] Cette quête de Soi et l'intégration à la société étant impossible car la patrie (société) la maudit et l'empêche de se trouver lui-même. Il est d'ailleurs possible de noter une forme d'ironie de la part de Rimbaud qui se moquerait alors de la hiérarchisation arbitraire et subjective de cette société entre « race inférieure » et « race forte » qu'il est possible de tromper, voire de faire partie de son pouvoir décisionnaire, simplement grâce au jugement des individus qui la compose. [...]


[...] Il espére que son voyage lui permette de Se trouver lui-même ainsi que de se trouver une place dans la société, ie faire partie des « races fortes », du moins en apparence. II] Le rêve d'un Soi qui se révèle dans une vie païenne (paragraphe 3 jusqu'à la fin) « Me voici sur la plage armoricaine » _ « Me voici » remet dans l'action dans un présent plus d'action que descriptif comme on a dans les deux premier paragraphes (peut-être est-il possible de parler d'un présent d'énonciation qui s'oppose au présent de vérité générale du paragraphe _ « plage armoricaine » : dans un premier temps est symboliquement perçu comme un lieu primitif, on a donc déjà un indice du retour à une nature plus sauvage de la part du poète qui s'oppose alors à la moral chrétienne. [...]


[...] Le point d'exclamation qui va ici marquer la vigueur avec laquelle la nature, le sang ressurgit d'un coup. « L'Esprit est proche, pourquoi Christ ne m'aide-t-il pas, en donnant à mon âme noblesse et liberté » _ « Esprit » fait référence à l'Esprit de la Trinité chrétienne (le Père, le Fils et le Saint esprit) qui symbolise la connexion entre les fils (ie : les hommes) et le Père (ie : Dieu) qui est possible lors de la transcendance divine (ie : lorsque l'homme rentre en communion avec Dieu). [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok