Ronsard, "Sonnets pour Hélène", II, 40 : commentaire linéaire

Ronsard, Sonnets pour Hélène, II, 40 : commentaire linéaire

Résumé du document

Ce poème de Ronsard naît dans un contexte particulier. C'est en réponse à la demande de Catherine de Médicis qu'il compose le recueil de Sonnets pour Hélène, dans le but de consoler celle-ci de la perte de son amant, mort au combat. Il faut tenir compte de cet élément significatif lorsque l'on lit ces sonnets. Ainsi, nous allons pouvoir axer notre lecture sur ce fait. Nous pouvons alors nous demander si ce sonnet a pour seul but la consolation de la jeune Hélène ou si d'autres thèmes et sentiments sont présents ?

Nous dégagerons deux mouvements qui structurent le sonnet de façon stratégique puisque dans un premier temps nous étudierons les deux premiers quatrains. Ronsard met en place et caractérise les thèmes importants de son sonnet et introduit sa personne de locuteur.
Puis un deuxième mouvement semble s'amorcer avec les deux tercets qui amorcent un sentiment plus personnel et lyrique. Cette deuxième partie va mettre en valeur les caractéristiques de l'amour que le poète porte à Hélène, qui apparaît en tant que "tu' allocutaire.

Le premier quatrain du sonnet offre au lecteur l'image d'un homme, d'un vieux combattant qui regarde avec envie flamboyer la vigoureuse jeunesse. Le lecteur est confronté à cet homme sans avoir pris connaissance d'autres éléments présentatifs, il est alors amené à se demander qui il est, à qui il fait référence ou qui il représente. Le sonnet semble dans un premier temps flou pour le lecteur qui connaît le contexte de création de l'oeuvre. Le poète ne pourrait-il pas faire allusion au défunt amant d'Hèlène mort au combat en évoquant ce "vieil combattant" ? La suite du sonnet n'approuvera pas cette première idée, mais cela fait cependant partie des premières impressions du lecteur.

Par la suite ce vieil homme est présenté très brièvement. Cependant ces informations suffisent pour que nous comprenions qu'il représente ainsi une sorte de généralité. Aucune information quant à son nom, son statut ne sont données dans le sonnet, ce qui souligne le fait qu'il est présent dans la première strophe pour instaurer un climat, comme si sa présence servait à incarner toute une catégorie de personne (...)

Informations sur le commentaire de texte

Marion
  • Nombre de pages : 5 pages
  • Publié le : 15/06/2012
  • Langue : français
  • Consulté : 6 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] En effet, la composition même des rimes de ce sonnet (ABBA / ABBA / CCD / EED) traduit une idée de cycle répétitif qui peut référer au cycle de la vie humaine. De plus, l'opposition que l'on observe dans le premier quatrain entre les deux premiers et les deux seconds vers qui se suivent donne un rythme binaire à la strophe, ce qui tend à souligner un aspect itératif. Ce premier quatrain semble planter un décor et introduire un thème qui sera suivi tout au long du poème : celui du passage éphémère de la vie lié au temps qui s'écoule. [...]


[...] Peut- être veut-il lui dire qu'outre la lutte amoureuse qui a pris fin avec la perte de son amant, la vie mérite elle aussi combat. * * * Les tercets semblent évoquer un deuxième temps dans ce sonnet. Nous pouvons déjà remarquer qu'apparaît le tu pour la première fois au vers 9. le je poète s'adresse à son allocutaire. Après avoir évoqué son état et donné des caractéristiques quant à l'amour, il introduit son allocutaire pour illustrer de manière réelle ses propos. [...]


[...] L'amour apparaît alors comme une lutte. Nous pouvons d'ailleurs remarquer qu'il est clairement associé au thème du combat, notamment dès le premier quatrain qui évoque de bouillonnantes batailles, et également dans le vers 6 (Dieu qui combat par ruse et par finesse) Aimer entraîne des pulsions extrêmes qui vont jusqu'à enfermer l'amoureux dans un monde à part. Ronsard, qui apparaît par le biais du je dans ce deuxième quatrain, caractérise l'amour comme un sentiment si profond qu'il produit presque une aliénation chez l'amoureux. [...]


[...] C'est seulement une fois ce cadre temporel mis en place qu'apparaît le destinataire de ce sonnet. Une tonalité lyrique avec un champ lexical des sentiments et du charme apparaît dans le deuxième mouvement. Ronsard cible ses propos dans une deuxième partie qui a pour but d'exprimer tout l'amour qu'il porte à Hélène. Il clôt son sonnet sur des paroles mêlant consolation et déclaration. L'espoir d'un nouvel amour est peut-être le moyen pour Hélène de faire le deuil de son amant, et c'est cet espoir qui nourrit la poésie de Ronsard. [...]


[...] Le premier quatrain du sonnet offre au lecteur l'image d'un homme, d'un vieux combattant qui regarde avec envie flamboyer la vigoureuse jeunesse. Le lecteur est confronté à cet homme sans avoir pris connaissance d'autres éléments présentatifs, il est alors amené à se demander qui il est, à qui il fait référence ou qui il représente. Le sonnet semble dans un premier temps flou pour le lecteur qui connaît le contexte de création de l'œuvre. Le poète ne pourrait-il pas faire allusion au défunt amant d'Hèlène mort au combat en évoquant ce vieil combattant ? [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok