Oraison funèbre d'Henriette d'Angleterre (1670), Bossuet « Madame se meurt ! Madame est morte ! »

Oraison funèbre d'Henriette d'Angleterre (1670), Bossuet « Madame se meurt ! Madame est morte ! »

Résumé du document

Le premier paragraphe est consacré à « l'exemplum », évocation de la mort de madame dont il faut tirer des enseignements. Le deuxième paragraphe reprend le thème de la mort en insistant sur la tristesse qui l'accompagne. · « Les princes et les peuples gémissaient en vain, en vain… » Répétition de « en vain », ça ne sert à rien, même les princes ne peuvent rien · « la mort plus puissante… royales mains » royale = puissance, la mort est plus puissante que le pouvoir du roi · « elle devait périr » on ne périt pas, on meurt. Bossuet insiste sur l'injustice de la mort. · « le matin elle fleurissait, le soir elle était séchée » métaphore de la fleur. Henriette d'Angleterre est comparée à une fleur = brièveté de sa vie (référence à la littérature épicurienne) · « parce que nous les regardons de si bas » On croit qu'au-dessus de ces puissances, il n'y a rien alors qu'il y a Dieu ! L'homme n'est rien par rapport à Dieu. Même le pouvoir du roi ne peut rien contre la mort. Ces puissances sont sous la main de Dieu (formules hyperboliques généralisantes « tout » « toutes »)

Sommaire

  1. Structure du texte
    1. Idée maîtresse de chaque mouvement
    2. Tonalité des deux mouvements
  2. L'expression du désarroi et de la douleur
    1. Par la progression des mots
    2. Par les effets rythmiques et sonores
    3. Rôle des citations
  3. Les enseignements de Bossuet
    1. La brièveté de la vie
    2. L'inanité des valeurs humaines

Informations sur le commentaire de texte

Olivier
  • Nombre de pages : 5 pages
  • Publié le : 22/11/2008
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 13/04/2015
  • Consulté : 38 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Il deviendra évêque de Maux. Il a écrit des maximes, des réflexions contre la comédie. Il hait les libertins. Il considère que le théâtre est l'école de tous les vices. Introduction Ce texte est une oraison prononcée à l'abbaye de Saint-Denis. Henriette d'Angleterre, fille de Charles Ier d'Angleterre et d'Henriette de France. Epouse du frère de Louis XIV. Elle est au sommet de l'état. Jeune femme belle, spiritueuse, qui meut à 26 ans en une journée. [...]


[...] On relève le vocabulaire de la violence frappé sacrifice néant effroyable Mais également celui de l'enseignement instruire Dieu la sauve Il y a une petite touche d'espoir Dieu la sauve II) L'expression du désarroi et de la douleur Elle s'exprime par : la ponctuation très expressive : Interjections, interrogations Anaphore tout hyperboles Allitération coup de tonnerre Répétitions en vain Par la progression des mots On observe des périodes : on passe du calme à la violence Ô nuit désastreuse ; ô nuit effroyable rythme binaire + gradation Madame se meurt, madame est morte Rapidité de la mort On note la comparaison concret/abstrait, la mort prend un visage concret. Le roi, la reine, monsieur, toute la cour Progression inverse. La douleur d'un personnage s'étend à l'ensemble de l'univers. Par les effets rythmiques et sonores Le texte est rythmé : Ô nuit désastreuse ! [...]


[...] Dans la plupart des hommes, les changements se font peu à peu, et la mort les prépare ordinairement à son dernier coup. Madame cependant a passé du matin au soir, ainsi que l'herbe des champs. Le matin, elle fleurissait; avec quelles grâces, vous le savez : le soir, nous la vîmes séchée; et ces fortes expressions par lesquelles l'Ecriture sainte exagère l'inconstance des choses humaines devaient être pour cette princesse si précise et si littérale! Plan détaillé Structure du texte II) Expression du désarroi et de la douleur III) Enseignements de Bossuet idée maîtresse de chaque mouvement Par la progression des mots La brièveté de la vie Tonalité des deux mouvements Par les effets rythmiques et sonores L'inanité des valeurs humaines Le rôle des citations Biographie Bossuet (1627-1704) Auteur Classique. [...]


[...] Le deuxième paragraphe reprend le thème de la mort en insistant sur la tristesse qui s'accompagne. Les princes et les peuples gémissaient en vain, en vain Répétition de en vain ça ne sert à rien, même les princes ne peuvent rien la mort plus puissante royales mains royales désigne ici la puissance.la mort est plus puissante que le pouvoir du roi elle devait périr on ne périt pas, on meurt. Bossuet insiste sur l'injustice de la mort. le matin elle fleurissait, le soir elle était séchée métaphore de la fleur. [...]


[...] La mort d'Henriette d'Angleterre doit servir d'exemple pour montrer que la mort peut frapper les plus puissants. Stringebam brachia De saint Ambroise, un des pères de l'Eglise. L'intérêt est de faire un parallèle époque biblique/Bossuet. Les citations ont donc un rôle d'enseignement, le registre est didactique. III) Les enseignements de Bossuet Bossuet veut avant tout apporter un enseignement, il dit que la vie de l'homme est brève et que nous ne sommes rien par rapport à Dieu. La brièveté de la vie le matin elle fleurissait le soir nous la vîmes séchée métaphore de la fleur. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok