De l'horrible danger de la lecture - Voltaire (1765)

De l'horrible danger de la lecture - Voltaire (1765)

Résumé du document

Le XVIIe siècle est appelé le siècle des Lumières. Pendant cette période, il y a des philosophes qui sont des élites intellectuelles et diffusent leurs savoirs, leurs idées. Voltaire était un pamphlétaire, il dénonçait certains aspects de la société par des textes. Voltaire est connu pour s'être mêlé de l'affaire Callas, mais aussi celle du Chevalier de la Barre. Il luttait contre les injustices de la part de l'Église. Cet extrait est une fiction orientale, Voltaire y évoque les raisons supposées d'interdire la lecture. Il y dénonce toutes les formes de censure, l'importance des écrits et enfin celle de la lecture.

Sommaire

I. Apparence texte de loi
A. Un texte politique
B. Un texte religieux

II. L'ironie
A. Une lecture dangereuse
B. Figures de style

Informations sur le commentaire de texte

justine
  • Nombre de pages : 1 pages
  • Publié le : 11/06/2019
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 11/06/2019
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] On voit un manque d'assurance car son argumentation est seulement basé sur des craintes. Il y a des oxymore « saine doctrine » (l.21), « heureuse stupidité » (l.23). On remarque des antithèses « sottise et bénédiction » des hyperboles « un attentat énorme »(l.38), « sacrée ville impériale » (l.51). Il y a aussi des antiphrases avec « le pernicieux usage » (l.6) et « nous serions assez malheureux pour nous garantir de la peste » (l.37) et enfin une gradation avec l'interdiction de lire puis la damnation éternelle et l'interdiction de penser, tout ceci sont des interdictions exagérées. [...]


[...] De l'horrible danger de la lecture Voltaire Introduction : Le XVIIe siècle est appelé le siècle des Lumières. Pendant cette période, il y a des philosophes qui sont des élites intellectuels et diffusent leurs savoirs, leurs idées. Voltaire était un pamphlétaire, il dénonçait certain aspects de la société par des textes. Voltaire est connu pour s'être mêler dans l'affaire Callas mais aussi celle du Chevalier de la Barre. Il luttait contre les injustices de la part de l'Église. Cet extrait est une fiction orientale, Voltaire y évoque les raisons supposées d'interdire la lecture. [...]


[...] Et enfin la peur de la punition divine utilisée comme un outil de domination serait affaiblis. Cependant Voltaire sous entend un bienfait réel lié à la lecture en effet celle ci est source de progrès, il en fait un éloge. Tout d'abord l'imprimerie facilite la diffusion des connaissances cela permet d'apprendre à penser par soi-même. La lecture entraîne les progrès techniques qui sont source de progrès moral et d'altruisme dans une société. Les connaissances morales est une clé du bonheur et enfin les progrès médicaux permet d'être maître de son destin. [...]


[...] Il y a deux champs lexicaux celui de l'ordre puis de la condamnation. De plus il y a une signature comme dans un traité et enfin il y a un commanditaire « Joussouf-Chéribi » II/ Un texte politique et religieux Ce texte est politique et religieux car il y a une évocation des dieux, une volonté divine à tous ceci. Il y a le champs lexical du divin. De plus le régime politique est une théocratie car le gouvernement est dirigé par un souverain considéré comme le représentant de Dieu. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok