Victor Hugo, "Cromwell", Préface : commentaire

Victor Hugo, Cromwell, Préface : commentaire

Résumé du document

Victor Hugo est le chef de file du mouvement romantique. Poète et auteur dramatique, il cherche à créer une nouvelle forme théâtrale : le Drame Romantique. Il est influencé par les auteurs Allemands et Anglais (Lessing, Schiller, Shakespeare et Diderot). Il s'inscrit alors dans cette querelle qui oppose les classiques, les anciens et les modernes. Pour Victor Hugo, le drame romantique vise à prendre en compte sa propre époque et ses bouleversements historiques et remet ainsi en cause le théâtre classique au nom de la liberté et de la vérité historique.
La préface de Cromwell, avant même la Bataille d'Hernani et Ruy Blas, se présente comme un véritable manifeste. Cromwell est une pièce démesurée qui comporte 6000 vers et 70 personnages, il s'agit d'une riche réflexion sur le pouvoir. C'est sa préface qui l'a rendue célèbre.
Dans l'extrait proposé, le poète romantique fustige la règle des trois unités au nom de la liberté et de la vérité historique.

Problématiques : En quoi cette préface pouvait elle susciter le débat, la polémique ? En quoi cette préface est-elle novatrice ?

I ? La remise en question des fondements du théâtre classique.

Dans le passage étudié, Hugo remet en cause les principes du théâtre classique. Il remet plus particulièrement en cause la règle des trois unités. Il s'oppose dans un premier temps à l'unité de lieu (ligne 1 à 25), dans un second temps à l'unité de temps (ligne 28 à 40), puis dans un troisième temps à l'unité d'action (ligne 41 à la fin). Son argumentation est claire et organisée (...)

Sommaire

Introduction

I) Remise en question des fondements du théâtre classique
II) Un manifeste du drame romantique
III) Dimension polémique et didactique de la préface

Conclusion

Informations sur le commentaire de texte

Julien
  • Nombre de pages : 2 pages
  • Publié le : 22/11/2011
  • Langue : français
  • Consulté : 17 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Victor Hugo a recourt à des procédés persuasifs, avec des arguments rationnels. Il s'agit en fait, d'emporter l'adhésion du lecteur par la raison. En utilisant le pronom personnel Hugo établit une connivence avec son destinataire, son lecteur. Il combine deux niveaux de langue, soutenu et courant, ce qui peut illustrer l'inadaptation de ce type de théâtre à un public élitiste. Le drame romantique ambitionne de s'adresser à tous les genres de public et non seulement à un public élitiste. Victor Hugo a recourt à de nombreuses phrases exclamatives et interrogatives oratoires mais aussi à des images ; il assimile l'auteur de tragédie classique à un cordonnier, un cuisinier ou à un savant fou. [...]


[...] La préface de Cromwell, avant même la Bataille d'Hernani et Ruy Blas, se présente comme un véritable manifeste. Cromwell est une pièce démesurée qui comporte 6000 vers et 70 personnages, il s'agit d'une riche réflexion sur le pouvoir. C'est sa préface qui l'a rendue célèbre. Dans l'extrait proposé, le poète romantique fustige la règle des trois unités au nom de la liberté et de la vérité historique. Problématiques : En quoi cette préface pouvait elle susciter le débat, la polémique ? [...]


[...] Les termes dévalorisants présents tout au long du texte tels que ''invraisemblable'', ''absurde'', ''mutiler'', ''grimacer'', ''mutilateurs dogmatiques'', ou encore ''squelette'' dénoncent la rigidité du théâtre classique. Hugo annonce la mort du théâtre classique. Le théâtre classique est jugé trop élitiste, Hugo le blâme, et pourrait s'en moquer. Seule l'unité d'action trouve grâce aux yeux de Victor Hugo. II Un manifeste du Drame Romantique. Victor Hugo se montre didactique en énonçant à son tour ses préceptes, au nom de la liberté artistique. [...]


[...] Hugo substitue le mot ''drame'' à ''tragédie''. Dans la troisième partie de l'extrait le mot ''drame'' est le terme dominant. Il annonce ainsi l'émergence du drame, et souligne le fait que pour lui la tragédie appartient au passé. Le drame romantique se caractérise par sa volonté de représenter l'histoire Européenne moderne pour mieux évoquer les crises auxquelles se confrontent les auteurs. Dans la troisième partie l'accumulation historique qui illustre parfaitement ce besoin de représenter l'histoire. Les auteurs romantiques sont très attachés à la vérité historique, à la couleur locale, à tout ce qui peut participer à la reconstitution de l'intrigue, ce qui peut représenter la complexité du réel. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok