Architecture et patrimoine bâti : l'habitat rural

Architecture et patrimoine bâti : l'habitat rural

Résumé du document

Un habitat est une partie de l'environnement définie par l'ensemble de facteurs physiques dans laquelle vivent un individu, une population, une espèce ou groupe d'espèces. C'est un ensemble de faits relatifs à la présence de l'Homme. L'architecture est un art de concevoir des espaces, construire des édifices... qui répondent à des besoins liés à la fonction et à l'environnement.

Sommaire

I. Définitions
A. Évolution de l'occupation des sols
B. Typologie

II. Composantes de l'habitat
A. Unités et discordances
B. Patrimoine vernaculaire

Informations sur le cours

Cécile
  • Nombre de pages : 12 pages
  • Publié le : 21/09/2019
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 21/09/2019
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .pdf

Extraits

[...] ) et il commence vraiment à cultiver. Les tumulus sont des théâtres funéraires, circulaires ou héliptiques, de maximum 30m de large et 1m de haut, en terre ou en pierre. Ils sont normalement tous inventoriés, environ 200 sont présents en Limousin. AGE DE FER (-800 à -27 pour le Limousin) C'est la naissance des fermes, hameaux et villages. L'occupation gauloise apporte la maitrise du feu, de traditions religieuses et politiques. Les Lémouvis en Limousin sont des peuples indépendants avant la conquête romaine. [...]


[...] – Les maisons enterrées sont des cavités aménagées en souterrains ou en soussols. Les cellules sont isolées ou reliées à une habitation en surface. Habitat rural traditionnel : Les premières étaient composées d'une unique pièce : les habitants bénéficiaient de la chaleur des animaux et ces derniers représentaient leur richesse. Sont ensuite apparues les fermes à deux pièces puis à deux étages avec la pièce de vie séparée de la grange. Une cheminée apportait de la chaleur, un outil de cuisson et de la lumière. L'habitat était dispersé. [...]


[...] III Typologie Evolution : MAISON BASSE UNICELLULAIRE (XVIIème siècle) Elles se composent d'un foyer avec peu d'ouvertures (les impôts étaient proportionnels aux ouvertures et elles représentent une perte de chaleur ; elles ont souvent été agrandies après), un sol en terre battue et un toit en chaume. Remarque : En 1798 un système fiscale est mis en place sur les portes et fenêtres. Il restera en vigueur jusqu'en 1926. MAISON BASSE PLURI-CELLULAIRE (XVIIIème siècle) Il s'agit toujours de maisons agricoles mais le logis est séparé de l'étable. MAISON À ÉLÉMENTS MULTIPLES EN LIGNE (XVIIIème et XIXème siècles) L'agriculture se développe et demande plus de place pour accueillir les récoltes. Les ouvertures se multiplient. [...]


[...] Des conflits peuvent même apparaître entre deux pays. Lors des migrations des maçons creusois les destinations étaient organisées par cantons. Un pays est composé de surfaces boisées, de villages et de landes. Certaines habitations étaient dispersées et d'autres regroupées pour se soutenir. Les communaux sont des landes laissées à la communauté. Ils profitent aux petits propriétaires et permettent de résister aux disettes. Ils sont indispensables aux fonctions économiques et sociales des villages. Il s'agit d'un patrimoine collectif au sein d'un village. [...]


[...] le linteau peut être en bois, en pierre ou en brique. Il est droit ou clavé avec une clé et des claveaux (arc anse de panier ou anse de plein cintre). L'arc de décharge repartit le poids de la maçonnerie et empêche ainsi la fissuration du linteau. Il est souvent utilisé pour déposer des statuettes de Saints. Le tympan est la surface comprise entre la voussure intérieure et le linteau d'un portail. Les chronogrammes indiquent une date mais attention aux pierres de réemplois : on peut vérifier les dates sur le cadastres napoléonien. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok