La fondation de l'islam : de la tribu à l'Empire

La fondation de l'islam : de la tribu à l'Empire

Résumé du document

Le mot "islam" signifie soumission à dieu. L'islam est aussi le nom qui est donné à une religion monothéiste, qui ne fait pas de séparation entre le domaine spirituel et le domaine temporel. Cette religion n'est jamais séparée des aspects sociaux, artistiques, individuels. Le Coran est son texte sacré et signifie en arabe "récitation". Il contient la parole de dieu transmise à Mohammad par l'intermédiaire de l'archange Gabriel. Il fut mis par écrit en 632 à la mort de Mohammad. Le Coran est un facteur d'unité ou de diversité dans le monde musulman. C'est une question qui se pose dès le début de l'islam, avec des interprétations divergentes du Coran. Cette religion naît dans la péninsule arabique, avant l'islam, soit avant le VIIe siècle. Elle se trouve en marge de l'Empire byzantin, en marge du judaïsme et de la chrétienté. C'est une terre immense (qui correspond à un tiers de l'Europe) peu peuplée, parce qu'aride et peu propice finalement au peuplement. L'Arabie est organisée selon un modèle tribal où il est important d'appartenir à la descendance d'un ancêtre vénéré. Lorsque les membres d'un clan se reconnaissent dans cette tribu, il forme un clan.

Sommaire

I. Fondation de l'islam
A. L'Arabie préislamique
B. Mohammad (571-632), prophète de l'islam

II. De la tribu à l'Empire
A. Les premiers successeurs de Mohammad et la conquête
B. Le gouvernement

Informations sur le cours

coralie
  • Nombre de pages : 5 pages
  • Publié le : 25/04/2018
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 25/04/2018
  • Consulté : 4 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Culture de riz et de cannes à sucre, de muriers (soie) Bagdad capitale économique politique commerciale venant de tous horizons, à l'échelle méditerranéenne. L'arabisation va de paire avec la conquête. La langue s'enrichit par acculturation (grecque, persanne et parfois romane) Unité musulmane remise en cause par les débats, mais aussi tendance du chiisme révolmutionaire, parti d'Ali, supportent ses descendants, très pétris d'irrationnel arrêt en Espagne ; seul restera Grenade. Qui tombera en 1492 Avancée de l'islam dans les pays balkaniques 1389, bataille du Kosovo Prise de Constantinople par les turcs 1453 Mehmet II, l chute de l'Empire Byzantin. [...]


[...] Il y a l'attente du mahdi. Celui qui arrivera au moment des derniers temps. Les Omayyades vont être renversé par un mouvement militaire. C'est le califat abbaside qui prend le pouvoir à Bagdad. Aussi de nombreux débats religieux et politiques. Mutazilisme, tendance religieuse qui insiste sur la justice de dieu, sur la responsabilité de l'homme. L'islma apparait très souvent comme une religion où dieu est tout et l'homme peu de chose. Le mutazilisme est une tentative de conciliation entre le rationalisme philosophique et le Coran. [...]


[...] Il fait des alliances avec dix femmes. Cette communauté forme Umma, aujourd'hui la communauté des croyants. Cette communauté vit des razzias des caravanes venant de la Mecque. Il se forme un état guerrier dont l'objectif est le butin. Et il peut ne pas y avoir de guerre s'il y a conversion mort de Mohammad Le crédo, la profession de foi : il n'y a de dieu que Dieu et Mohammad est son prophète. Le Coran ne parle pas de Mohammad, en revanche il y a un texte qui rassemble les faits et les gestes de Mohammad, les hadiths (rassemblés au IX) et le coran et les hadiths forment les Sunna (la tradition) II – De la tribu à l'Empire 1 – les premiers successeurs de Mohammad et la conquête A la mort du prophète se pose la question de son remplacement. [...]


[...] Les califes Rashidûn : (les biens dirigés) Abû Bakr (632 634), il va luter contre les successions par la conquête Umar (634 644), continue la conquête, extraordinaire période (Damas en Syrie, Jérusalem, Alexandrie en Egypte), il essaye d'organiser une administration Uthmâ, (644 656), autres des beaux-pères, c'est sous son califat qu'est rédigé le Coran sourates subdivisées en versets. Résumé du message de l'archange Gabriel. Mohammad n'a jamais voulu de version écrite de la parole sacrée. Ali (656 661), il n'est pas comme les autres. Il est le neveu et le gendre de Mohammad. [...]


[...] A sa mort, il est confié à son oncle berger ; il rencontre d'autres communautés, d'autres religions (dont des moines chrétiens) il va se marier avec une riche veuve et avec ce mariage,il devient un personnage puissant de la Mecque. Pas de descendance mâle expérience mystique, visions de Gabriel, l'archange, lui présente un message. Ces visions vont l'ébranler. Il est comme écrasé par cette révélation. On considère que sa famille a eu un rôle dans la transmission du message. Contenu hénothéisme, moral avec une condamnation de certaines pratiques, dont l'infanticide, la dénonciation des mauvais traitements des esclaves et l'annonce d'un Jugement dernier, la fin des temps avec un appel au repentir pour les pécheurs. Son entourage est ironique. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok