Théorie de la finance : la double problématique de la valeur et du contrôle

Théorie de la finance : la double problématique de la valeur et du contrôle

Résumé du document

En finance, la valorisation de tout actif est importante ainsi que le contrôle des décisions dans une organisation c'est-à-dire comment contrôler les dirigeants pour qu'il agisse dans le sens des actionnaires ou des créanciers. Le terme valeur en finance est utilisé pour les actionnaires. La maximisation des actionnaires est la priorité d'une entreprise, car cette maximisation va permettre d'acquérir de la confiance et donc potentiellement des levés de fonds en cas de besoin. Mais le sort d'une firme ne dépend pas que des actionnaires, une firme est une communauté d'acteur et d'actif.

Sommaire

I. Quel est l'objectif d'une firme ? A. Création de la valeur B. Évaluation d'entreprise II. Marché Boursier et valeur actionnariale A. Gouvernance d'entreprise B. La divergence croissant rentabilité III. Structure de financement des entreprises A. L'évolution de la pensée sur la structure de financement B. Coût d'agence de la dette

Informations sur le cours

Tony
  • Nombre de pages : 46 pages
  • Publié le : 05/01/2020
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 05/01/2020
  • Consulté : 0 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] ( Une période de taux faibles favorise les rachats d'actions Argument FAUX car simpliste : Doper le cours des actions (si réduction du capital ( Actions rachetées sont détruites). L'idée erronée et que l'entreprise et son bénéfice n'ont pas changé mais on partage entre moins de personnes. ( Argument fréquemment évoqué mais FAUX. Preuve : Exemple 1 : Société ERY a 200M actions cotée actuellement à 30€. La société n'a pas de dette et dispose de 600M€ de liquidités qui peuvent être consacrées à un rachat d'actions (=réduction de capital). [...]


[...] ( Les dirigeants de A ont des perspectives plus favorables que ceux de B. A peut fixer un DPA élevé en revanche, B ne peut pas aller plus haut que 80 parce qu'elle prévoit une baisse de sont bénéfice par action de 80 à 60 €. Donc si A fixe un DPA au-dessus de 60€ B ne pourra pas suivre. On rappel que : le taux de distribution = Hypothèse : A et B connaissent les prévisions de l'autre Connaissent leur propre secteur mieux que l'actionnaire moyen : même marché, connait l'avancement de contrats ) Les dirigeants de A peuvent signaler ses prévisions optimistes (meilleures que celles de en fixant un Dividende Par Action = 70€. [...]


[...] Mais le sort d'une firme ne dépend pas que des actionnaires, une firme est une communauté d'acteur et d'actif. Les actionnaires sont propriétaire de la firme et la finance, le créancier finance la firme mais n'en sont pas propriétaire. Les marchés financiers ont un autre rôle que le financement, ils sont la également pour maintenir une information et maintenir une évaluation de l'entreprise. Quel est l'objectif d'une firme ? Pourquoi la finance dit qu'il faut maximiser les importances des actionnaires ? [...]


[...] Par exemple si l'on prend deux entreprises ; • High tech • Agrolimentaire Si l'on regarde la perf à savoir la rentabilité des actionnaires sur la dernière année et que l'on voit que la rentabilité des actionnaires et de 15% sur les deux entreprises. Est-ce que l'on peut donc dire qu'il y a de la création de valeur sur les deux entreprises ? Dans la première le secteur est risqué l'autre est un secteur mur. Puisque le risque est différent, les exigences sont différentes, les rendements changent. En HT, le rendement de 15% est faible par rapport aux risques. L'idée c'est donc de regarder l'exigence exigé du rendement par rapport au secteur en question. [...]


[...] Théorie Free Cash Flow de Jensen (1986). • Entreprises ayant des trésoreries abondantes dans des secteurs à maturité ( Plus flexible que les dividendes. Le rachat d'action est une opération perçue comme ponctuelle ( Investisseurs n'anticipent pas de répétition l'année prochaine. Plus flexible que les dividendes car si on augmente les dividendes, les actionnaires s'attendent/anticipent à ce que ce soit récurrent. Si l'entreprise évolue en eaux incertaines (peut-être que l'année prochaine l'entreprise va faire de la croissance externe : racheter un concurrent) elle va préférer racheter des actions. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok