Économie, finance et commerce international

Économie, finance et commerce international

Résumé du document

Le commerce international a été étudié d'abord par Smith. Aujourd'hui ce commerce international prend des enjeux importants. Si l'on parle de la mondialisation, on va la définir par des flux de service, capitaux et de personne/information. Aujourd'hui on est dans ce que l'on appelle la deuxième vague de mondialisation. Elle a commencé dans les années 80. La première vague de mondialisation a commencé en 1820 et a duré jusqu'en 1913. La deuxième vague de mondialisation commence en Angleterre et aux USA, on a un retour au vieux classique, on parle de révolution conservatrice.

Sommaire

I. Les théories du commerce international A. Les théories pures B. L'approche néo-technologique I. Le protectionnisme A. La politique commerciale stratégique B. Le protectionnisme en perspective

Informations sur le cours

Tony
  • Nombre de pages : 27 pages
  • Publié le : 05/01/2020
  • Langue : français
  • Date de mise à jour : 05/01/2020
  • Consulté : 1 fois
  • Format : .doc

Extraits

[...] Le pays x importe un produit homogène provenant de y et z. [...]


[...] A partir de ces travaux on va avoir une vision théorique. Cette révision est fondée sur une analyse du commerce internationnal en terme de concurrence imparfaite et donc a partir de la, se développe se que l'on appel le nouveau protectionnisme. Cette nouvelle théorie démarre avec le modèle Airbus Boeing. Ce modèle montre qu'en concurrence imparfaite il peux existé une politique commerciale stratégique (subvention) qui entraine un gain pour la nation qui la mets en place. Dans se cadre se sont les pouvoirs publique qui prenne l'initiative du mouvement stratégique ce qui permet d'évincer le concurent ou au moins déteriorer sa situation. [...]


[...] Graphiquement on a la configuration suivante voir graphique effets des subventions sur le marché mondial Pour conclure, si le droit de douane est faible, en générale le gain l'emporte sur la perte. En revanche si le droit de douane et élevé c'est le contraire. Il va y avoir une baisse des exportations et en plus une baisse des recettes fiscales dans le pays A. Si l'elasticité prix de l'offre de B est infini et que le pays A est un petit pays, dans se cas tous droit de douane engendrera une perte. [...]


[...] Le commerce international permet donc d'augmenter le choix pour les consommateurs. Dans le cadre du consommation verticale les consommateurs auront un choix différent, la différenciation dans se cas s'explique par les revenus des consommateurs. Les pays à revenu élevé vont se spécialiser dans des produits de qualités supérieur. Ici on est plutôt sur des modèle oligopole différencié. La nouvelle théorie du commerce international permet d'expliquer le commerce intrabranche ce qui n'était pas le cas avec la théorie de Ricardo ou HOS. [...]


[...] C'est-à- dire qu'a prix identique on va choisir le produit de meilleure qualité ou celui dans l'image de marque ce situe au-dessus des autres. Ici la stratégie de différenciation n'est pas dépendante de la concurrence en prix. Si la différenciation est horizontale, donc si les consommateurs ont une préférence pour des bien différenciés horizontalement (la variété) et que leurs utilités est d'autant plus grande que la variété est importante alors chaque entreprise se spécialisera dans une variété ce qui conduira à un très grand nombre d'entreprises spécialisées dans une variété. On tombe sur un marché monopolistique. [...]

Consulte tous nos documents en illimité !

Découvre nos formules d'abonnement

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok