La structure d'un mémoire de Master

Le mémoire de master est une aventure souvent redoutée par les étudiants. Il s'agit pourtant d'une étape essentielle dans cette dernière année d'études, qui est en quelque sorte l'aboutissement de ces cinq années d'études (et surtout des deux dernières), le point d'orgue de cet enseignement théorique.

La structure d'un mémoire de master

Credit Photo : Unsplash Aaron Burden

Lecture en ligne

Consulte tous les documents de Pimido en illimité

Inscris-toi !

Choisir son thème, son sujet et sa problématique n'est jamais chose facile. Et vient ensuite la rédaction du mémoire en lui-même. Le mémoire, s'il est très libre quant à son contenu, est un exercice très normé dans sa forme et dans sa structure. Le mémoire doit donc respecter une certaine structure, quel que soit son sujet.

Le mémoire de master est généralement un mémoire de recherche, majoritairement théorique. L'objectif principal d'un mémoire est de répondre à une problématique qui est choisie en lien avec le sujet du mémoire. Le choix de la problématique revêt donc une importance capitale. Elle doit être suffisamment vaste pour être intéressante et être couverte par plusieurs dizaines de pages de recherches et d'analyses, mais suffisamment resserrée pour ne pas être trop vague ou trop évasive, et que la recherche reste trop superficielle. Le mémoire cherche avant tout à apporter une analyse nouvelle, une contribution, une réflexion personnelle sur un thème général.


La structure d'un mémoire de master doit être la suivante :

Introduction
Une première partie
Une deuxième partie
Une troisième partie si cela est nécessaire
Une conclusion
Des références et une bibliographie détaillée

1. Introduction

L'introduction est particulièrement importante, car elle sera le premier contact avec le mémoire, pour le lecteur. Il est donc crucial de présenter une belle entrée en matière, pour attirer son attention et le captiver pour l'inciter à poursuivre sa lecture. L'introduction doit commencer par une phrase ou un paragraphe d'accroche, expliquant les raisons qui ont poussé l'étudiant à choisir ce thème, ce sujet de mémoire. L'étudiant peut décrire ici son intérêt pour le sujet, son lien avec l'actualité, son importance, les différentes motivations qui ont déterminé son choix. L'introduction doit ensuite contenir précisément le sujet du mémoire et la problématique. L'étudiant doit également mentionner le plan qu'il a choisi de suivre (avec uniquement mention des grandes parties).

Au tout début de son mémoire, l'étudiant peut également intégrer une page de remerciements à destination de son directeur de mémoire, de ses enseignants, des différentes personnes qui l'ont aidé dans la rédaction de son mémoire.


2.  Une première partie

La première partie doit être sous-divisée avec plusieurs sous-parties, qui doivent être annoncées clairement. La première partie doit apporter un début de réponse à une problématique, ou énoncer une thèse par exemple. Elle doit commencer par une phrase ou un paragraphe d'accroche qui doit susciter l'intérêt du lecteur. Les parties, de même que les sous-parties, doivent être équilibrées autant que possible.


3. Une deuxième partie

La deuxième partie doit être structurée de la même façon que la première partie. Elle doit débuter par une ou plusieurs phrases d'accroche, par exemple en rattachant le sujet de cette partie à un thème ou à un évènement d'actualité. Il faut également prendre le temps d'annoncer les différentes sous-parties. Cette deuxième partie (qui peut être une seconde partie, s'il n'y a pas de nécessité à formuler une troisième partie) peut apporter un autre éclairage sur le sujet du mémoire, une autre partie de réponse, développer une autre thèse en réponse à la problématique par exemple. Il est important de s'assurer qu'avec l'ensemble des parties, l'intégralité de la problématique est couverte, le sujet est correctement répondu. Si cela est nécessaire, il convient de rédiger une troisième partie pour compléter l'analyse, apporter un éclairage supplémentaire, inclure une autre thèse.


4. Une troisième partie si cela est nécessaire

La troisième partie est facultative, mais elle peut s'avérer nécessaire pour terminer l'analyse en profondeur du sujet, et répondre de façon complète à la problématique.


5. Une conclusion

La conclusion doit rebalayer l'ensemble du mémoire, détailler les différentes parties qui ont été abordées au fil du travail d'analyse et de recherche. Elle doit regrouper les éléments principaux qui ont été détaillés. Enfin, il convient de terminer le travail sur une phrase ou un paragraphe d'ouverture. On peut par exemple faire le lien avec des évènements d'actualité, montrer en quoi le sujet qui a été répondu peut encore être approfondi avec une réflexion encore plus étendue. L'ouverture peut se terminer sur une question, qui n'a pas vocation à être répondue, mais invite simplement le lecteur à prendre du recul sur le sujet qui a été abordé, et à étendre sa réflexion.


6. Des références et une bibliographie détaillée

À la toute fin du mémoire, l'étudiant doit intégrer les références qu'il a utilisées pour rédiger son mémoire, ainsi qu'une bibliographie. La bibliographie devra être détaillée, et mentionner par exemple pour chaque ouvrage utilisé, le chapitre de référence, le numéro de la page. Tout au long du mémoire, si l'étudiant utilise des citations, elles devront être mentionnées de façon claire et présentées entre guillemets. L'ouvrage de référence devra être mentionné dans la bibliographie.

N'hésitez pas à faire appel à nos services de rédaction de mémoires !