Les annexes dans un mémoire : comment faire ?

Réaliser un mémoire est un exercice long et souvent complexe. Pour répondre efficacement à la problématique choisie, il est important dans un premier temps de compiler suffisamment d'informations pour mener à bien sa réflexion et étayer son argumentation. Tous les documents utilisés, quelle que soit leur nature, doivent être mentionnés dans les références présentées à la fin du mémoire. Parmi eux, quelques-uns peuvent être choisis pour figurer dans les annexes du mémoire. Comment les choisir et comment les organiser ? Nous vous donnons des conseils précieux pour un résultat efficace.

Les annexes dans un mémoire

Credit Photo : Unsplash Sara Kurfess

Lecture en ligne

Consulte tous les documents de Pimido en illimité

Inscris-toi !

 

Comment choisir les documents annexes ?

Le nombre de documents utilisés et présentés dans les références d'un mémoire est souvent très important. Ils sont généralement présentés sous forme de liste, mentionnant les ouvrages ou les revues qui ont servi à l'élaboration de la réflexion, les sites Internet consultés, les podcasts ou vidéos écoutés ou visionnés, etc.

Parmi la multitude documentaire compilée, choisir les annexes est souvent une tâche ardue. Le rédacteur doit alors tenter de déterminer quels sont les documents clés parmi les documents consultés, quels sont ceux qui peuvent apporter une véritable plus-value ou une information cruciale pour le lecteur. En effet, les annexes sont considérées comme faisant partie intégrante du mémoire rédigé, et sont donc amenées à être lues par le lecteur. Des documents trop généraux ou n'apportant pas d'information particulièrement clé pour le lecteur peuvent facilement être choisis pour ne pas apparaître en annexe, mais seulement figurer en référence.

On considère souvent que présenter en annexe des textes de loi ou des dispositifs juridiques complexes est une bonne idée. En effet, les contenus de ces éléments sont souvent complexes à comprendre et/ou à retenir, et les présenter en annexe est souvent judicieux. Ils sont souvent des éléments clés pour appréhender un sujet, et pouvoir apporter au lecteur des informations factuelles qu'il n'avait pas ou qu'il peine à mémoriser est intéressant. La présence de ces documents en annexes lui permet de s'y référer aussi souvent qu'il en ressent le besoin au fil de sa lecture du mémoire, ce qui est appréciable.

Choisir ses annexes nécessite également de choisir les textes et la longueur des textes qui sont sélectionnés. Certains textes de loi ou certaines interviews relatives au sujet du mémoire, par exemple, sont intéressants dans leur intégralité, mais ne se rapportent pas uniquement au sujet du mémoire. Il convient alors dans ce cas de réaliser une sélection et de ne présenter que des extraits des textes choisis, en ne conservant que ceux qui ont un rapport direct et un intérêt spécifique pour le mémoire et pour le lecteur. Cette sélection n'est jamais facile, notamment du fait des références qui peuvent être faites dans le texte, à des passages antérieurs ou ultérieurs. Néanmoins, conserver des annexes trop longues leur fait perdre de leur intérêt et de leur efficacité.

Après avoir sélectionné les annexes, il est important de bien les organiser pour optimiser leur rôle.

 

Comment organiser les annexes ?

L'organisation la plus logique des annexes est une organisation chronologique. Les annexes seront intégrées en fonction de leur rang d'apparition dans le mémoire. Par exemple, le premier contenu documentaire mentionné dans le corps du mémoire sera présenté en première position dans les annexes, et ainsi de suite. Cela permet au lecteur de comprendre facilement le cheminement logique suivi par le rédacteur. Néanmoins, si un même texte est mentionné à plusieurs reprises dans un mémoire, cette organisation connaît des limites. Par exemple, un mémoire traitant des avantages et inconvénients d'une nouvelle loi fera sans aucun doute plusieurs fois référence à un même article de cette loi, et peut donc perturber le lecteur lors de la consultation des annexes.

Une autre organisation possible consiste à organiser les annexes par thématique ou par nature. On peut par exemple imaginer regrouper tous les textes de loi, puis tous les articles de revues, puis les extraits de journaux, etc.

Dans tous les cas, pour faciliter le travail du lecteur et ses références, il est important de mentionner dans le corps du texte lorsqu'un document est à retrouver en annexe. Cela permet au lecteur qui le souhaite d'aller directement se référer à l'annexe pour approfondir ses connaissances ou appréhender un sujet de façon différente.

 

Choisir ses annexes et les organiser de façon efficace est loin d'être une tâche aisée, et pourtant elle est partie intégrante du travail de rédaction d'un mémoire. Une sélection judicieuse d'annexes, un choix d'extraits bien pensés et bien découpés, et une organisation efficace sont des points tous indispensables pour que les annexes soient pleinement exploitées et représentent une véritable plus-value pour le lecteur.


N'hésitez pas à faire appel à nos services de rédaction de mémoires !