Consulte tous nos documents en ligne !

ABONNE-TOI

à partir de
9.95 €
sans engagement
de durée

Voir les offres

Sujets de dissertation sur Les Caractères de La Bruyère

Les Caractères de Jean de La Bruyère ont été publiés pour la première fois à Paris au courant de l'année 1688. Jean de La Bruyère est un écrivain proposant des écrits sur les moeurs de son époque. Il est né à Paris en 1645 et décédé à Versailles en 1696. Quatre-cent-vingt remarques composent le recueil, permettant d'analyser l'état d'esprit de l'époque, les moeurs...

Les Caractères

Credit Photo : Public domain, via Wikimedia Commons

 

Sujet 1 - La comédie sociale

À travers Les Caractères, l'écrivain aborde la thématique du paraître. L'hypocrisie de l'homme apparaît alors, se faisant passer pour quelqu'un qu'il n'est pas. La comédie sociale s'illustre notamment dans l'analyse des hommes qui ne sont pas aussi honnêtes qu'il n'y paraît, ou du moins pas aussi honnêtes que ce qu'ils laissent entrevoir. La comédie s'illustre à travers l'image d'un roi et de sa cour, dont l'écrivain serait le spectateur.

Propositions de parties / sous-parties : Présentation de Les Caractères dans son ensemble, et du travail de Jean de La Bruyère de manière générale, permettant d'introduire la thématique de la comédie sociale. Prise d'exemples dans le texte sur la thématique du paraître, dans l'optique de pouvoir commenter les passages cités. Étude de l'image de l'honnête homme et de l'idée que Jean de La Bruyère s'en fait.

 

Sujet 2 - La société et la conversation

À travers Les Caractères, l'écrivain aborde la thématique de la conversation mondaine et de l'apparence. Le personnage d'Arrias dans l'écrit semble avoir tout connu, tout vu et tout vécu ; et il en fait directement part à ses semblables. Le personnage s'entrave dans ses mensonges, au lieu d'assumer ignorer quelques informations. Arrias s'extasie devant les histoires qui lui seraient arrivées, notamment auprès des femmes de la cour.

Propositions de parties / sous-parties : la société et de l'art de converser. Analyse du personnage d'Arrias à travers les moeurs de l'époque.

 

Sujet 3 - Les biens de fortune

L'ordre social est de manière générale perturbé par le gain de l'argent. Le mérite passe ici au second plan, l'appât du gain étant plus fort que tout. Toutes les bonnes moeurs sont oubliées, et la cohésion sociale est reléguée au second plan.

Propositions de parties / sous-parties : les biens de fortune et de l'appât du gain. Une comparaison peut-être réalisée avec l'appât du gain du XXIe siècle, ces moeurs ont-elles réellement changé ?

 

Sujet 4 - La superficialité de la vie

Narcisse est un personnage ayant les mêmes habitudes de toilettes qu'une femme, passant de longues heures à s'observer et à prendre soin de lui. La superficialité de la vie est mise en avant à travers ce fragment, permettant l'analyse de cette thématique à travers le personnage de Narcisse.

Propositions de parties / sous-parties : la superficialité de la vie. À force de trop s'observer, ne se perd-on pas ? Narcisse introduit cette question de la contemplation de sa propre personne. Seulement, en société, il est peut-être préférable de faire également attention aux autres.

 

Sujet 5 - L'écrivain mentionne qu'« on ne doit parler, on ne doit écrire que pour l'instruction »

L'écrivain a pour objectif d'instruire le lecteur en conservant une certaine pédagogie comme le mentionne La Bruyère. La fonction de la littérature est ici au centre du sujet. Un questionnement peut ainsi se développer autour de l'utilité de la littérature, et de son rôle dans la société.

Propositions de parties / sous-parties : l'utilité de l'écriture. En effet, les réalisations des différents écrivains permettent d'analyser le monde, selon divers points de vue, lorsqu'il s'agit d'un travail moraliste ou bien sociologique. Ces écrits permettent ainsi de réaliser une étude des moeurs, quelle que soit l'époque concernée.

 

Sujet 6 - La réécriture sous influence de l'Antiquité

D'autres auteurs de l'époque de La Bruyère partageaient cette même vision de la réécriture des textes écrits lors de l'Antiquité. La réécriture d'un écrit permet l'analyse des données sous un nouvel angle, et avec une vision plus contemporaine de l'étude.

Propositions de parties / sous-parties : la thématique de la réécriture sous l'influence de l'Antiquité. En effet, la reprise d'un texte écrit plusieurs centaines d'années auparavant permet d'analyser les moeurs de l'époque selon un autre point de vue que celui contemporain au texte déjà existant.

 

Sujet 7 - La ville théâtre

À travers le livre VII, Jean de La Bruyère analyse la ville comme un théâtre à ciel ouvert, où tout serait masqué, rien ne serait évident. Le regard occupe une place centrale de l'analyse dans ce fragment. En effet, l'oeil permet d'observer les autres, et donc de s'en moquer. L'oeil permet d'analyser les autres, et un individu peut ainsi s'y comparer.

Propositions de parties / sous-parties : la ville théâtre. En effet, la ville est le lieu de multiples actions, et toutes les configurations sociales y sont représentées. Ainsi, toutes les habitudes et moeurs de l'époque peuvent être analysées dans leur ensemble.

Sujet 8 - Le culte des apparences

La cour de Louis XIV est décrite à travers « De la Cour (VIII) ». Une satire de la cour du roi est ici réalisée par Jean de La Bruyère, soulignant la fausseté et l'hypocrisie qui y sont présentes. La société y est mise en avant de manière superficielle, et l'impitoyabilité de ce monde analysée. Les destinées des courtisans y sont également étudiées, de manière à mettre en avant la possibilité d'un brusque retour à la réalité dans certains cas.

Propositions de parties / sous-parties : le culte des apparences. L'exemple de Narcisse peut ici être repris, avec son obsession liée à sa propre image. Les apparences en ville sont très importantes.

 

Sujet 9 - L'honnête homme

L'homme idéal du XVIIe siècle est dépeint dans les livres V à X des Caractères. L'homme se doit ainsi d'être convenable, bien portant, posséder une importance culture et paraître bien sous tous les rapports possibles. Des portraits satiriques sont à ce propos dressés par l'auteur, de manière à ce que le lecteur puisse en prendre le contrepied dans le but de définir un honnête homme. Narcisse et Théodore sont deux exemples de ces propos.

Propositions de parties / sous-parties : la thématique de l'honnête homme, chère au coeur de Jean de La Bruyère. Un contraste peut être marqué entre la volonté de paraître tel un honnête homme et le culte des apparences.

 

Sujet 10 - Le théâtre du monde

Le monde est un théâtre, d'après les représentations que l'auteur en fait. La théâtralité de ce dernier est expliquée par la mise en scène de chaque personnage, par le biais de titres, de fortunes et d'histoire plus extravagantes les unes que les autres. La superficialité est au coeur de cette thématique. Le regard est utilisé comme objet de critique, permettant la comparaison et l'analyse des personnages entre eux afin de décerner la meilleure manière de pouvoir se mettre en avant.

Propositions de parties / sous-parties : le théâtre du monde. En effet, la ville voit s'affronter de multiples personnalités, qui rentrent en cohérence ou bien se différencient. La ville s'illustre ainsi comme le théâtre de toutes les personnalités, et de toutes les apparences.

 

Pour conclure, nous pouvons dire que La Bruyère tente de dresser le portrait, à travers Les Caractères, d'un homme qui serait honnête pour la société du XVIIe siècle. Diverses situations sont analysées, de manière à dépeindre le plus fidèlement possible les situations que l'auteur, moraliste, a rencontrées. Le moralisme dans le domaine de l'écriture se définit comme une étude des moeurs de l'époque, travail qui a ici été mené par Jean de La Bruyère.