La Société, l’État, le Droit et la Justice, notions en philosophie (aide au cours)

Il existe une relation très étroite entre le droit et la justice, comme l'indique l'étymologie (en latin, « droit » se dit « justice »). Pour les définir, il convient de distinguer clairement le droit et la justice en tant qu'ensemble d'institutions du droit et de la justice en tant que normes.

Ecole Athenes

L'Ecole d'Athènes par Raphaël

Lecture en ligne

Consulte tous les documents de Pimido en illimité

Inscris-toi !

C'est la distinction qui doit être faite entre ce qui est légal et ce qui est légitime. Le légal est conforme à la loi. Le légitime est conforme à un idéal, à une valeur. Cependant, nous devons garder à l'esprit que le droit est ce que dit la justice : c'est une liberté. La justice est le sens de la loi.


Le droit et la justice


L'un des thèmes les plus anciens et les plus récurrents du droit et de la politique est celui des relations entre le droit et la justice. La question peut être vue de deux points de vue. Premièrement, délimiter ce lien aux cas dans lesquels ces expressions sont évoquées ; deuxièmement, identifier les situations dans lesquelles la relation naît indépendamment de l'utilisation de ces expressions. Si nous nous en tenons au premier cas, nous constatons qu’à l’heure actuelle la confrontation entre le droit et la justice n’est pas courante ; par conséquent, faite l'identification du type de problèmes généraux à l'origine de la dualité, il serait possible de résoudre les problèmes actuels.

Quelles que soient les formes spécifiques que cette dualité a revêtues au fil du temps, sa constante semble être la confrontation entre deux dimensions de la politique et du droit : d'une part, entre les manifestations juridiques particulières résultant d'actes humains ; de l'autre, entre les moyens idéaux par lesquels ces manifestations juridiques doivent être contrôlées. Le premier élément, le droit positif, résulte d'un ensemble de motivations, d'opportunités, d'alliances, de possibilités, etc., menées par des hommes et des femmes dans certaines sociétés ; la seconde, en contraste total, exprime les formes et les contenus que le droit devrait comprendre pour parvenir à une situation considérée comme précieuse. Le premier cas concerne ce qui « est », c’est-à-dire le droit tel qu’il a été créé par les organes de l’ordre juridique ; le deuxième inclut l'ensemble des paramètres permettant de juger le droit. Comme tout au long de l’histoire, la première situation a été qualifiée de « droit » et la seconde de « justice », l’important n’est pas de tenter de comprendre les relations entre ces expressions, mais bien, comme il a été dit, de s’intéresser aux relations entre le droit positif et les critères développés pour déterminer sa correction.


L’État et la société


Pour organiser la cohabitation, nous devons prendre des décisions qui influencent l’ensemble de la communauté et qui ne coïncident pas toujours avec la volonté de chacun. Il est nécessaire de déterminer par des normes tous les domaines dans lesquels une action humaine a lieu, en particulier ceux qui ont une dimension publique. C'est le sens de la politique.

La politique est une activité développée par les membres d'une communauté visant à décider de la manière dont la coexistence devrait être organisée. Prendre des décisions qui sont obligatoires pour tous les individus est impossible s'il n'y a pas de pouvoir. Par conséquent, la politique est aussi une réflexion sur le pouvoir, son origine, son utilisation et sa portée.

Le pouvoir politique est institutionnalisé et légitimé dans les États démocratiques par le consensus de ses membres. Dans cette perspective, le pouvoir politique est le patrimoine de l’État, qui a légitimement recours à la force pour s’acquitter de ses fonctions et de ses objectifs.

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok