Rousseau, Émile ou De l'éducation - Résumé, personnages et thèmes

Émile ou De l'éducation est un texte considéré comme un traité d'éducation des hommes, publié par Jean-Jacques Rousseau en 1762.
Nous commencerons par présenter l'auteur du texte, Jean-Jacques Rousseau, en dressant une brève biographie et une présentation de ses oeuvres. Nous ferons ensuite un résumé de l'oeuvre, en indiquant d'abord quels sont les principaux personnages, puis quels sont les thèmes centraux abordés dans le texte.

Rousseau, Émile ou De l'éducation - Résumé, personnages et thèmes

Credit Photo : Gallica BnF

Lecture en ligne

Consulte tous les documents de Pimido en illimité

Inscris-toi !

 

Jean-Jacques Rousseau

Jean-Jacques Rousseau est un écrivain du XVIIIe siècle, né en 1712 à Genève. Il perd très tôt sa maman, ce qui le conduira à rencontrer des phases difficiles d'abandon et de désorientation. Il écrit depuis son jeune âge, et commence à rencontrer le succès dans les années 1950. Abandonné à dix ans par son père, il passe par de nombreuses errances puis finit par rencontrer sa bienfaitrice, Madame de Warens. Celle-ci se donnera pour objectif de parfaire l'éducation du jeune homme, et inspirera fortement plusieurs de ses oeuvres publiées.

Rousseau est connu pour ses prises de position virulentes anticléricales.

Ses publications des années 1760 sont fortement plébiscitées par les lecteurs, et ont traversé le temps et les siècles, remportant encore aujourd'hui un grand succès. Ainsi, Julie ou la nouvelle Héloise, publiée en 1761, est l'une de ses premières oeuvres à immense retentissement populaire. Les Confessions, qu'il rédige entre 1765 et 1770, regroupent des recueils de sentiments et d'introspections durant plusieurs années.

Rousseau s'affirme également comme étant un philosophe, et il publie plusieurs ouvrages relatifs au contrat social dans un groupe, ou aux inégalités. Rousseau s'interroge également sur les systèmes politiques et sur leur efficacité.

Résumé de Émile ou De l'éducation

Émile ou De l'éducation est publié en 1762. Ce texte se veut être un traité relatif à l'éducation des hommes. Selon lui, celle-ci doit se réaliser par le biais d'un apprentissage empirique plutôt qu'uniquement théorique et analytique.
Rousseau soutient également que la religion devrait être naturelle et non dogmatique. Dans le quatrième livre, Rousseau détaille en effet ses idées religieuses et sa vision de la religion telle qu'elle devrait se vivre et se partager. Ce livre est baptisé Profession de foi du Vicaire Savoyard, et fera ensuite couler beaucoup d'encre. Son texte est en effet fortement décrié et Rousseau sera même condamné par le parlement de Paris lors de sa publication, poussant son auteur à s'exiler en Suisse pendant quelques années pour chercher la paix.

L'oeuvre de Rousseau fera l'objet de vives critiques de la part de plusieurs philosophes des Lumières, et notamment de la part de Voltaire qui fustige Rousseau qui se pose comme maître à penser en matière d'éducation alors qu'il a lui-même allègrement abandonné ses cinq enfants.

Principaux personnages

Le personnage principal de l'oeuvre est un enfant fictif, appelé Émile, qui va grandir et passer par toutes les étapes clés requérant son éducation. À chacune de ces étapes, Rousseau va indiquer quelle est l'éducation qu'il estime devoir être donnée, et comment y parvenir. Dans les quatre premiers livres de l'oeuvre, le protagoniste grandit petit à petit, de jeune enfant dans le premier livre à l'adolescent dans le Livre IV. Dans le livre V, dernier livre, Émile va rencontrer une jeune fille fictive, Sophie, qui reçoit une éducation orientée vers son mariage prévu avec Émile.

L'objectif de Rousseau est de faire d'Émile un citoyen juste, par le biais de l'éducation qui lui est donnée. Émile va ainsi faire la rencontre de Sophie, mais également de sa famille, marquant son entrée véritable dans la vie sociale et familiale.

Thèmes abordés dans l'oeuvre

Dans Émile ou De l'éducation, Rousseau veut détailler ses théories pédagogiques en matière d'éducation des enfants, pour faire d'eux des citoyens justes, bien éduqués, suffisamment armés pour affronter le monde social et politique. Il affirme également ses positions en matière d'éducation religieuse, ainsi que sa vision en matière de religion de façon plus large. Cela le conduit par exemple à afficher son refus du dogmatisme et à prôner une religion moins contraignante, plus accessible, plus vivante.

D'après Rousseau, l'homme est initialement et fondamentalement bon, ce qui conduit l'éducation à n'être perçue que comme une contrainte et une aliénation de sa liberté initiale. Rousseau se pose comme l'un des précurseurs en matière d'appréhension de la spécificité de l'enfance et de la petite enfance. Il affirme dans son ouvrage par exemple que le jeune enfant possède une mentalité bien différente et bien spécifique. Pour lui, il est donc indispensable que l'enseignant s'adapte au mode de pensée de l'enfant, notamment en fonction de son âge. Il est pour lui indispensable que l'enfant expérimente par lui-même pour apprendre correctement, l'aspect concret permettant de fixer les éléments dans sa mémoire, plutôt que de se contenter de théories.

Émile ou De l'éducation a été un ouvrage fondateur dans l'oeuvre de Rousseau, mais également dans la philosophie des Lumières, ainsi que dans les siècles précédents. Nombreux sont ceux qui considèrent encore aujourd'hui que les apports de Rousseau en matière d'éducation et de pédagogie sont absolument incontournables. Les critiques formulées à l'oeuvre ont encore partiellement renforcé sa renommée et son aura.