Le romancier doit-il faire de ses personnages des êtres extraordinaires ?

Lorsque nous ouvrons les pages d'un roman, il y a un élément qui attire particulièrement notre attention : c'est le monde en abondance des personnages. Ces derniers, parce qu'ils nous ressemblent, mobilisent notre attention et nous invitent à les suivre dans les méandres de l'histoire. Il est donc pertinent de se demander si le romancier doit nécessairement les transformer en personnages extraordinaires.

Le romancier

Credit Photo : Unsplash

Lecture en ligne

Consulte tous les documents de Pimido en illimité

Inscris-toi !

Aimons-nous les personnages hors du commun et admirables ?
Restons-nous indifférents aux êtres ordinaires situés dans le quotidien ?

Nous vous laissons aujourd'hui quelques pistes d'exploitation afin de pouvoir développer une dissertation de littérature sur les personnages extraordinaires du roman et les attentes des lecteurs.


Le lecteur veut que le romancier lui offre des personnages extraordinaires

Un personnage hors du commun devient un héros à part entière : il se surpasse, accumule les exploits et les succès qui le rendent admirable. Le roman est le lieu d'une succession d'actions et de victoires qui font rêver le lecteur. Le personnage devient le tremplin d'une identification tout à fait satisfaisante.

Un personnage aussi merveilleux nous captive : lorsque nous le voyons dépasser les limites du concevable, nous le transformons en source d'un rêve enthousiaste : il lutte contre l'adversité et sort triomphant, grandi et valorisé d'un monde qui n'est pas le nôtre.

Le lecteur verra donc en ce héros un substitut à son désir de pouvoir. Le personnage, s'il est extraordinaire, est celui qui nous fait vivre par procuration des situations qui nous extraient d'un quotidien insipide, qui nous permet d'entrer dans des aventures auxquelles notre situation de normalité ne nous donnera jamais accès.

Cependant, cette attente de la part du lecteur est-elle raisonnable ?

Si le personnage du roman est trop différent du lecteur, ce dernier ne lui accordera aucune crédibilité et n'y verra qu'un personnage d'un monde imaginaire auquel il lui sera impossible de se conformer. En effet, il est nécessaire de créer un caractère accessible au lecteur.


Et si tout était une illusion ?

Faire du personnage un être exclusif confronté à des situations exceptionnelles présente le risque de l'enfermer dans des excès. La surprise qui fait tout le sel d'une lecture ne peut pas être là si le personnage est toujours gagnant et supérieur.

De plus, le lecteur ne peut pas croire en un personnage aussi différent de lui : comment croire ce qui n'arrive jamais ? Le lecteur conçoit ainsi un écart entre son monde et le monde du roman ; le terme acquiert un sens inconcevable, chimérique.

Enfin, le personnage, s'il est confronté à des moments exceptionnels, s'éloigne trop de notre orientation et la magie de l'identification ne peut fonctionner. Le lecteur ne trouve plus dans le personnage de roman un semblable, mais un être très éloigné de ses capacités, lui faisant prendre conscience de sa véritable place dans le monde.

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant votre navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, vous en acceptez l'utilisation. Politique de Condifentialité

ok