Molière, L'École des femmes - Fiche de lecture exemple

L'École des femmes est une comédie publiée par Jean Baptiste Poquelin, plus connu sous le nom de Molière, en 1662. La pièce a été jouée pour la première fois au Palais Royal en décembre 1662, et remporta immédiatement un vif succès.

Molière, L'École des femmes

Credit Photo : T. de Marc., Public domain, via Wikimedia Commons

Lecture en ligne

Consulte tous les documents de Pimido en illimité

Inscris-toi !

 

Présentation de l'auteur et de la pièce

Molière est un écrivain et comédien français du XVIIe siècle. Passionné d'écriture, de théâtre, de spectacle et de représentations dès sa plus tendre enfance, il choisit de refuser le rôle de tapissier du roi qui lui incombait par succession de son papa, pour se consacrer à sa passion

Le succès n'est pas immédiat et Molière rencontre d'importantes difficultés, notamment financières, qui le conduisent à être emprisonné à Paris. Il quitte ensuite la capitale parisienne à sa libération, part en tournée avec sa troupe, puis s'installe quelques années à Rouen avant de regagner Paris à la fin de sa vie. À ce moment-là, le succès est amorcé, et Molière est adoubé par le Roi

Molière écrit des pièces comiques, des farces, des satires. L'objectif premier est souvent de tourner en ridicule des traits de personnalités, des situations. Il écrit ainsi les Précieuses Ridicules ou Sganarelle, deux farces qui seront très vite couronnées de succè.

Dans L'École des femmes, Molière tourne en ridicule les moeurs de l'époque, la place de la femme dans la société, leur éducation morale et religieuse. Il s'agit d'une pièce en cinq actes, en vers. Ses détracteurs ont accusé à l'époque Molière de tenter de faire rire de sujets trop graves et trop importants, notamment dans L'École des femmes.

Molière avait à coeur de rire et de faire rire de tous les sujets, notamment dans le but de faire prendre conscience de certains problèmes plus importants, sous couvert de l'humour.

Résumé et principaux personnages

Dans L'École des femmes, Agnès, une jeune fille décrite comme étant un peu simple d'esprit et naïve, se voit obligée d'épouser Arnolphe, un vieil homme dont elle n'est pas amoureuse. Abandonnée à sa naissance, elle a été élevée par Arnolphe. Arnolphe a participé au financement de son éducation, mais l'a tenue volontairement à l'écart, tout au long de sa jeune vie, de l'éducation morale et religieuse

Alain et Georgette sont en charge de la surveillance d'Agnès, dont Arnolphe craint une trahison. Agnès est amoureuse d'Horace, un homme jeune et beau, et les amoureux rêvent de se marier. Agnès parvient à envoyer une lettre à Horace et à tenter d'organiser son évasion. Horace, lui, ne sachant pas qu'Arnolphe est le tuteur d'Agnès, lui confie son amour pour elle, et les combines de la jeune femme pour tenter de s'échapper. Finalement, Agnès parvient à obtenir le droit d'épouser Horace.

Les personnages de L'École des femmes sont des archétypes, des personnages presque trop caricaturaux. Ils sont néanmoins grinçants et criants de vérité, ce qui a fortement contribué au succès de la pièce. Arnolphe serait le jaloux, Agnès l'ingénue, Horace l'ami qui finalement n'en est pas un. Les traits caricaturaux des personnages principaux constituent le comique de la pièce.

Les thèmes abordés dans l'oeuvre

Plusieurs thèmes principaux sont abordés par Molière.

Le premier serait le pouvoir, et le rôle de l'éducation donnée aux femmes. Molière montre, à travers le rôle intéressé d'Arnolphe, que l'éducation et le savoir sont des clés pour comprendre les relations humaines, et pour s'intégrer dans une société. Agnès ayant été tenue à l'écart d'une éducation suffisante, se voit contrainte d'accepter un homme qu'elle n'aime pas, qu'elle n'a pas choisi, simplement parce qu'il a financé quelques années de sa vie.

Le désir et l'égoïsme constituent également un thème abordé par l'humour dans la pièce. Chacun des personnages est en effet à la recherche de son propre bonheur, de la satisfaction de son propre désir, ce qui participe au comique de la pièce et des situations qui y sont décrites.

Le danger des excès est un autre thème que Molière veut aborder. Plusieurs des personnages de la pièce, et notamment Arnolphe et ses différents serviteurs, sont excessifs. Trop brusques, trop vulgaires, trop insultants. Ils sont volontairement décrits comme caricaturaux par Molière à plusieurs reprises au cours des cinq actes. L'objectif pour Molière est de forcer le trait, de montrer leurs excès, de provoquer un rire de rejet pour les spectateurs. Ceux-ci doivent alors prendre conscience de l'excès de ces personnages, et tenter de se distinguer d'eux en ne tombant pas dans ces excès.

Enfin, Molière veut aborder dans sa pièce le thème des tourments et des défauts des personnages. Dans l'intégralité de la pièce, personne n'est parfait et tous les personnages sont affublés de défauts relativement importants. Molière veut ainsi attirer l'attention sur la nature humaine qui est loin d'être douce et saine. Mensonges, trahisons, déceptions, le pessimisme est de mise.

L'école des femmes a rencontré un immense succès dès les premières représentations. Les spectateurs riaient aux éclats, et Molière était heureux de pouvoir aborder tous les thèmes « cachés » dans sa pièce, par le biais du rire et de la diversion. L'École des femmes a été jouée à de maintes reprises et remporte encore aujourd'hui un grand succès, témoignage de sa grande modernité pour l'époque.