Pimido

Fiche de lecture : « La cousine Bette », Balzac

Ce roman d'Honoré de Balzac (1799-1850) a été publié à Paris en série en octobre 1846 (La Cousine Bette) et en volume dans Chlendowski et Pétion en 1847 et 1848.

Cette façon de publier a signifié un changement dans la façon de raconter de Balzac : il augmentait le nombre de dialogues et les rendait vivants, en plus de diviser le texte en de nombreux chapitres.

Balzac

Balzac

Lecture en ligne

Consulte tous les documents de Pimido en illimité

TITRE :

« La Cousine Bette »


AUTEUR :

Honoré de Balzac, fils d'une famille bourgeoise qui venait de passer de l'agriculture au commerce, passant de son nom de famille Balssa à l'aristocratique Balzac.


GENRE :

Roman


DATE :

1846


RESUMÉ :

Bette est la cousine nourricière de la belle Baronne d'Hulot, une femme d'origine humble qui épouse un baron de prestige et de beauté, au désespoir de la laide et pauvre cousine. C'est là que commence la haine de Bette envers sa cousine et la famille qu'elle fonde, qui décide de consacrer sa vie à se venger d'elle.

Cependant, ce n'est pas Bette, avec toutes ses mauvaises intentions, qui pousse la famille de plus en plus bas. Bien qu'elle collabore parfois avec le destin, c'est le chef de famille lui-même, le baron de Hulot, qui, à cause de son goût pour les belles jeunes femmes, ruine la famille et la traîne au déshonneur en commettant un vol contre l'Etat.

L'amante qui ruine définitivement le baron est Mme Marneffe. Une femme belle mais méchante qui, alliée à Bette, fait tout son possible non seulement pour ruiner M. Hulot, mais aussi pour faire tout le mal possible à sa famille.

Quand enfin le baron commet un détournement de fonds en abusant de sa position au sein du gouvernement, il décide de disparaître, initiant une nouvelle vie dans les bidonvilles toujours en compagnie de belles jeunes femmes ! Pendant ce temps, cependant, sa famille a réussi à survivre à la tempête et à récupérer son héritage et son honneur.


PERSONNAGES :

- CREVEL : Il est l'ancien employé (Célestin) de César Birotteau ; Crevel, qui n'a que sept ans de moins que son ancien patron, appartient à une nouvelle génération bourgeoise. Non content de jouir de son pouvoir économique, il cherche aussi le pouvoir politique.

- Lisbeth FISCHER (aussi connue sous le nom de BETTE) : fille de Pierre Fischer et cousine d'Adeline Hulot, son aînée de cinq ans. C'est Pierre qui est chargé d'élever Adeline et Lisbeth puisqu'André, son frère, meurt lors des Cent-Jours.

- Adeline HULOT : épouse du Baron Hulot d'Evry. Mariée religieusement à son mari, elle est l'incarnation parfaite de la vertu conjugale. Mais à cause de sa pureté angélique, qui contraste avec la perversité des autres personnages féminins, Adeline ne peut être l'épouse et la maîtresse du baron Hulot.

- Baron Hector HULOT D'EVRY : il appartient à la grande famille des monomanes. Né en 1771, il a cinq ans de moins que son frère et vingt ans de plus que son épouse Adeline.

- Maréchal HULOT (Comte de Forzheim) : il est le frère aîné d'Hector Hulot. C'est le type du vieux républicain, un soldat glorieux prêt à tous les sacrifices pour servir son pays. Représentant d'un monde en voie de disparition, il ne survit pas aux différentes trahisons et prévarications de son frère.

- Victorin HULOT : fils du Baron et de la Baronne Hulot. Un jeune homme plutôt sombre. Il est la figure froide et plate du bourgeois sans passion, soucieux de rester dans les règles et de préserver sa position sociale.

- Jean-Paul Stanislas MARNEFFE : c'est la version sordide et masculine de Valérie. Sans le faste de la séduction de sa femme, Marneffe offre l'image abjecte et dégoûtante du vice pur.

- Valérie MARNEFFE : elle incarne le type de « courtisane mariée ».

- Josépha MIRAH : chanteuse, fille naturelle d'un banquier juif. D'abord entretenue par Crevel, elle devient l'amante d'Hulot qu'elle quittera pour le duc d'Hérouville.

- Baron Henri MONTES DE MONTEJANOS : Ce brésilien ardent et dangereux, appartient plus au personnel du roman populaire qu'au monde de Balzac.


THÈMES

• Le mariage : les torts et les dommages causés par les maîtresses dans les familles parisiennes.

• Monomanie : par exemple, la fixation de la cousine Bette sur la famille du baron Hulot.

• L'anéantissement de l'univers familial : car les méchants meurent et les victimes disparaissent.

Enfin, on peut affirmer que la vengeance et la passion sont le fil rouge de ce roman qui explore à la perfection les entrailles d'un univers familial.


Sources :

http://www.alalettre.com/balzac-oeuvres-la-cousine-bette.php

https://interlettre.com/prepas/le-monde-des-passions/310-la-cousine-bette-resume-et-analyse

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant ta navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, tu en acceptes l'utilisation. Privacy Policy

ok