Exemples de sujets de dissertation en Littérature sur le roman

Vous trouverez ici quelques suggestions de thèmes pour une dissertation sur le roman.

Dissertation sur le roman

Credit Photo : Pexels Sam Lion

Lecture en ligne

Consulte tous les documents de Pimido en illimité

Inscris-toi !

 

Sujet 1

« La fiction ne suffit pas à caractériser le roman, mais un certain rapport entre cette fiction et la réalité. » - Louis Aragon. Êtes-vous d'accord avec cette citation ?

I- La part fictionnelle du roman (thème, stylistiques, suspension d'incrédulité, etc.)
II- Son écho et son inscription dans une époque, dans la réalité
III- La double position du roman : fictionnelle et historico-sociale


Sujet 2

« Un roman naît, d'une façon en quelque sorte nécessaire, avec tous ses chapitres. » - Victor Hugo. Nommez les étapes du schéma narratif, et expliquez cette citation de Victor Hugo.

I- Les étapes du schéma narratif
II- Le besoin de cohérence nécessite l'anticipation des étapes
III- La fulgurance de l'idée du roman : son rôle-clé dans le travail de l'écrivain (fulgurance artistique)


Sujet 3

« Un personnage de roman, c'est n'importe qui dans la rue, mais qui va jusqu'au bout de lui-même. » - George Simenon. Êtes-vous d'accord avec cette citation ? Développez en prenant l'exemple du roman d'apprentissage, le roman psychologique et le roman noir.

I- L'aspect fictionnel du roman (ex : roman d'apprentissage, La Chartreuse de Parme)
II- L'enclave du roman dans la réalité (aspect réaliste du développement psychologique du personnage : série des Rougon-Macquart, roman d'apprentissage, roman noir, roman psychologique (ex : L'oreille Interne, La Métaphysique des tubes, les travaux de Virginia Woolf sur le stream of consciousness, etc.)
III- Questionnement sur l'inspiration de l'écrivain : jusqu'où un personnage est-il imaginaire, jusqu'où est-il inspiré du réel ?


Sujet 4

« Le roman est une méditation sur l'existence vue au travers de personnages imaginaires. » - Milan Kundera. Qu'en pensez-vous ?

I- La fiction du roman peut se trouver dans l'environnement du personnage, et pas seulement dans le personnage (roman d'aventures, roman héroïque, etc.)
II- Le roman est forcément inspiré du réel, malgré son côté fictionnel, et certains types de romans sont même spécialisés dans la ressemblance avec le réel (l'influence de la vie de l'auteur, roman historique, roman réaliste, etc.)
III- La qualité existentielle du propos du roman : l'exemple du roman d'anticipation et du roman psychologique


Sujet 5

« Si médiocre soit-il, un personnage de roman est toujours supérieur à un être humain. » - Clémence de Biéville.
« Un héros de roman infidèle ! On n'aurait jamais rien vu de pareil ; il est réglé qu'ils doivent tous être constants. » - Marivaux. Observez ces deux citations. Décrivez la première, et appuyez-vous sur celle-ci pour comprendre le propos de la seconde.

I- Les codes du roman (topos, lieux communs, règles stylistiques, etc.)
II- Le héros du roman : fantasme d'une époque ? (Le libertin dans Don Juan, l'humaniste dans Gargantua, etc.), ce qui lui donne toute sa grandeur surhumaine, puisqu'il est un concept.
III- L'ironie de Marivaux (il s'agit, pour cette partie, d'avoir lu Marivaux : cet homme ayant écrit des pièces légères, se jouant dans les rues, ayant donné le terme de « marivaudage », ne saurait aborder les relations amoureuses de manière aussi stricte. Il s'amuse à faire jouer les roturiers aux nobles, et les nobles aux roturiers. Il sait lui-même que l'amour est volage, l'amour est fortuit, l'une de ses oeuvres s'appelle même Le Jeu de l'Amour et du Hasard.). Il sait que sa présentation des personnages, de manière un peu grotesque et comique, casse les codes des romances dramatiques l'ayant précédé. Même si le personnage de roman est un fantasme, il peut tout à fait être tourné en ridicule ; rien ne dit qu'un fantasme doit être désirable. (anti-héros)


Sujet 6

« Le vrai roman, c'est celui dont la signification dépasse l'anecdote, la transcende, fonde une vérité humaine profonde, une morale ou une métaphysique. » - Alain Robbe-Grillet. Expliquez cette citation.

I- L'apport du réalisme dans le roman (roman réaliste, roman historique, exemple : La Ferme des animaux) pour décrire la réalité.
II- La transcendance du roman dans son propos : l'exemple du roman d'anticipation (1984, Le Meilleur des Mondes)
III- Les romans les plus fictionnels, moins réalistes et semblants donc moins en phase avec notre réalité peuvent-ils aussi, paradoxalement, transcender notre vision de l'existence, de la réalité ? (exemple : les romans d'Alain Damasio)


Sujet 7

« Dans un bon roman policier rien n'est perdu, il n'y a pas de phrase ni de mot qui ne soient pas significatifs. » - Paul Auster. Développez cette réflexion.

I- Le roman policier (développer la description de ce genre)
II- La valeur du pacte avec le lecteur (pas seulement la suspension de crédulité, mais aussi ici, l'attention du lecteur aux détails parsemés par l'auteur dans tout le roman)
III- Réflexion sur la valeur d'un roman policier (il ne s'agit pas seulement de bien écrire, mais aussi de pouvoir collaborer suffisamment clairement avec le lecteur pour le laisser découvrir l'histoire à travers quelques indices parsemés. La valeur du roman policier tient donc aussi à ce que le lecteur peut lui offrir.)


Sujet 8

« Il y a trois règles à respecter pour écrire un roman. Malheureusement, personne ne les connaît. » - William Somerset Maugham. Dissertez sur cette citation.

I- L'apparente technicité du roman, ses règles, ses lieux communs.
II- La liberté du romancier (citer des auteurs qui ont révolutionné le roman)
III- Réflexion sur ce qu'il est nécessaire de faire pour écrire un roman (qu'est-ce que le roman, finalement ? Une contrainte littéraire, mais si cette contrainte peut être remise en question, qu'est-ce de plus que de la prose ?)


Sujet 9

« L'Histoire est un roman qui a été ; le roman est de l'histoire qui aurait pu être. » - Edmont et Jules de Goncourt. Expliquez cette citation avec l'exemple des réécritures et des romans historiques.  

I- Ce qu'est l'Histoire, dans ce qu'elle a de plus factuel (écrits, monuments, traités, empreinte environnementale, etc.) et de plus subjectif (l'Histoire n'est écrite que par les vainqueurs : voir la guerre de l'Empire Romain contre Vercingétorix et les Gaulois, par exemple) ; sous ce deuxième angle, l'Histoire prend déjà des airs de romans, à cause de sa subjectivité orientée en faveur des vainqueurs.
II- Ce qu'est une réécriture, ce qu'est un roman historique et leur but. (exemple : La Guerre de Troie n'aura pas lieu, Notre-Dame de Paris), l'appartenance au fictif, mais l'indéniable attache dans le présent en utilisant des lieux connus et plausibles pour l'histoire racontée.
III- Quelle est, en vérité, la différence en l'histoire du roman et l'Histoire ? Un roman peut témoigner, décrire. Mais l'Histoire peut-elle être une démarche artistique ?