Consulte tous nos documents en ligne !

ABONNE-TOI

à partir de
9.95 €
sans engagement
de durée

Voir les offres

Cours sur les BRICS (Brazil, Russia, India, China, South Africa)

En 2009 le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine se réunissent en sommet annuel pour la première fois en Russie. Se joint ensuite l'Afrique du Sud en 2011 : les BRICS.

Cours sur les BRICS (Brazil, Russia, India, China, South Africa) : explication, perspectives

Credit Photo : BRICS - Wikipedia by User:João Felipe C.S

Histoire

Le terme BRIC est au départ l’acronyme pour le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine et a été créé en 2001 et désigne des pays dits « émergents » c’est-à-dire un pays qui connait une croissance économique assez forte mais dont le niveau de développement humain est inférieur à un pays développé (riche).
Le 16 juin 2009 ces quatre pays se réunissent en sommet annuel pour la première fois à Iekaterinbourg en Russie.
En 2011, BRIC devient BRICS avec la participation de l’Afrique du Sud.
La Chine, l’Inde et le Brésil sont considérés comme 3 puissances émergentes, c’est-à-dire un état capable à plus ou moins longue échéance de devenir une super puissance à l’instar des Etats-Unis.
La Russie est un pays en restauration et l’Afrique du Sud, encore une puissance régionale.
A eux 5 ils représentent environ 30 % du PIB mondial soit environ 11300 milliards de dollars pour une population totale cumulée de 3,270 milliards d’habitants.
Dans un rapport publié en 2003, selon l’économiste Jim O’Neill, Le PIB des pays BRIC devrait égaler voire supplanter celui des pays du G6 (Allemagne, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Japon, Italie)
Lors des réunions, la langue parlée est obligatoirement l’anglais pour une meilleure homogénéité.
Le 23 juin 2022, se tenait un sommet virtuel des BRICS en parallèle avec le sommet de Bruxelles et à quelques jours du sommet des pays du G7.
Vladimir Poutine a alors affirmé son envie de « renforcer les liens ». Il est rejoint par le Président chinois Xi Jinping qui veut « choisir l’avenir de l’humanité ».
Ces mêmes pays ont démontré être plus inquiétés des conséquences de la guerre en Ukraine que par la guerre elle-même.

Explications par pays

Le Brésil

Le Brésil est 3ème au classement économique des BRICS et la première puissance d’Amérique du Sud. La politique du président « Lula » la croissance du pays augmente d’environ 7% en 2010. Environ 35 millions de brésiliens ne sont plus considérés comme pauvre et devient la 7ème plus grande puissance mondiale
Selon les projections de certains économistes, si le Brésil continu sur sa lancée, il pourrait détrôner la France d’ici 2050.

La Russie

La Russie fait partie des pays les plus influents de la planète. Des BRICS, elle est l’un des pays les plus développés.
A la fin de la seconde guerre mondiale, la Russie est projetée au rang de superpuissance mondiale. Cependant, elle perd ce titre dans les années 90 et n’est plus qu’une puissance mondiale.
En 2014, la Russie est en récession économique avec une baisse de 6% de sa croissance. En 2015 elle tombe au 15ème rang mondial avec un PIB en chute libre.
Elle est néanmoins le 3ème producteur d’énergie derrière la Chine et les Etats-Unis. Elle dispose de la seconde plus grosse réserve d’hydrocarbure.

L'Inde

L'Inde est le pays le moins développé. Elle dépend notamment de la Russie au niveau de son armement militaire. Paradoxalement, c’est aussi le pays qui a la croissance la plus encourageante.
Elle entretient des relations très particulières avec la Chine et se protège grâce à son alliance avec les Etats-Unis.
Economiquement, elle devrait passer devant la Chine et les Etats-Unis au classement mondial avec un PIB avoisinant les 86 trillions de dollars.

La Chine

La banque HSBC a réalisé un classement des pays avec un potentiel économique dominant. A l’aube de 2050, il se pourrait que la Chine, actuellement 2ème au classement devance les Etats-Unis au rang de toute première puissance commerciale mondiale.
La Chine enregistre un taux de croissance extrêmement élevé avec environ 10 % d’augmentation par an. Elle devance alors les Etats-Unis en PIB PPA (Parité du Pouvoir d’Achat).
En 2022, le PIB de la Chine a augmenté de 4.8%. Ce ralentissement s’explique par la pandémie de COVID- 19.
La Chine est très clairement LA puissance dominante des BRICS mais ne se sent pas suffisamment « forte » pour se passer de ses alliés malgré ses contentieux avec l’Inde qui néanmoins tente de renforcer ses relations d’un point de vue économique.

L'Afrique du Sud

Avec sa croissance d’environ 3.5%, l’Afrique du Sud apparait comme étant le BRICS le moins influent.
Elle rejoint les BRICS en 2011.  
Cependant au niveau national, elle se classe seconde derrière le Nigéria, qui lui, possède une économie beaucoup moins stable que l’Afrique du Sud.
Au niveau politique, l’Afrique du Sud dispose d’un Etat de droit, et d’une économie bien plus modulée que le Nigéria.
L’Afrique du Sud a un terrain minéral très fertile et doit une partie de son économie à l’extraction des métaux précieux.
Goldman Sachs, « inventeur » du terme BRICS, estime que l’Afrique du Sud a intégré le groupe uniquement pour représenter un faire-valoir africain.  

A l’image de la Belt and Road Initiative créée par la Chine, les BRICS décident de créer en 2014 une banque de développement ainsi qu’un fond de réserve à Shanghaï.
Avec un capital de départ d’environ 50 milliards de dollars, puis de 100 milliards deux ans plus tard, elle accorde des prêts pouvant aller jusqu’à 350 milliards pour la construction d’infrastructures notamment.
Le Fond de réserve quant à lui devrait être crédité d’environ 100 milliards de dollars, la Chine étant le principal donateur à hauteur d’environ 45%.

Les BRICS veulent renforcer leur puissance tant d’un point de vue économique que politique notamment lors des sommets du G20, au fonds monétaire international et à l’organisation mondiale du commerce.

La Chine et le Brésil ont des divergences d’opinion, notamment pour l’octroi d’un siège à l’ONU pour ce dernier.
De plus, la Chine ne joue pas forcément franc jeu d’un point de vue économique car au niveau importation, elle favorise les matières premières et non les produits finis.

Tous ces pays ont en commun de vouloir concurrencer les pays dit développés et ainsi asseoir leur position économique, industrielle et géopolitique. Leur modèle économique et politique se lézarde ; très peu de transparence au niveau financier pour la Chine et la Russie, des exportations très élevées mais des importations très faibles.
D’autres pays ont émis le souhait de rejoindre les BRICS : Le Mexique, La Corée du Sud, La Turquie, L’Indonésie.