Pimido

Ce coeur qui haïssait la guerre, de Robert Desnos - Commentaire de texte

Ce coeur qui haïssait la guerre est un poème écrit en 1943 par Robert Desnos, poète français né en 1900 à Paris et décédé en Tchécoslovaquie en 1945. Desnos fait partie du mouvement littéraire connu sous le nom de dadaïsme, mais il s'en est vite séparé en raison des divergences avec André Breton.

Ce coeur qui haïssait la guerre

Credit Photo : Unsplash Plush Design Studio

Lecture en ligne

Consulte tous les documents de Pimido en illimité

Le poème qui fait l'objet de notre étude se veut un poème représentant les idées pacifistes du poète et l'engagement armé de l'époque. Dans ce poème, Desnos plaide en faveur de la résistance et lance un appel à la révolte contre l'Allemagne afin de retrouver la liberté. Il fait partie du recueil posthume intitulé « Destinée arbitraire ».

Ce poème se présente donc comme une opposition entre le passé et le présent, il s'agit d'un engagement personnel qui souhaite aboutir en appel collectif. Le poète utilise la technique de la démonstration argumentée pour transmettre ses idées et son message.


Exemple de commentaire

I) Le combat

A. Contre la guerre
B. Pour la liberté
C. Le combat collectif

Dès les premiers vers, le poète montre son idée de paix, et ce à travers des mots comme « haïssait » et « colères ». Le lecteur en lisant les premières lignes s'aperçoit du côté pacifiste de Desnos. De plus, tout au long du poème, on retrouve le champ lexical de la guerre et du combat même s'il faut « se battre » pour lutter contre cette guerre. Ce côté paradoxal s'explique, tout simplement, par sa quête de liberté.


II) Coeur et sentiments

A. Les sentiments personnels
B. La communion avec l'humanité
C. De l'individuel au collectif

Le mot « coeur » apparaît dès le titre même, il s'agit d'un terme omniprésent et très important pour Desnos dans ce poème. C'est le coeur, organe vital, qui ressent les effets de la guerre « Ce coeur qui ne battait qu'au rythme des marées » et plus tard, il va se transformer en un coeur au pluriel. En effet, le poème est divisé en deux strophes qui font la séparation entre une première partie aux traits plutôt individuels et une deuxième qui attire l'attention vers le caractère collectif de l'engagement.


III) L'engagement du poète

A. L'argumentation
B. La langue de la démonstration

L'engagement du poète est sans doute le thème qui traverse tout le poème. Nul ne peut douter du caractère engagé de ce poème. La démonstration se fait par l'utilisation de la première personne du singulier, par exemple. Il y a aussi une interpellation constante du locuteur en utilisant les impératifs comme « écoutez ». Le poème est construit autour de connecteurs logiques qui prouvent aussi que les arguments ont été pensés, structurés et organisés afin de transmettre ce caractère d'engagement et d'interpellation de l'interlocuteur.



Ce poème est le témoignage d'un arrachement intérieur, d'un poète qui se sent partagé entre deux façons de voir le monde. Desnos fait ici, en quelque sorte, une défense des valeurs les plus fondamentales et humaines, à savoir la paix, la liberté, la vie.

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant ta navigation sur Pimido.com, tu en acceptes l'utilisation. Privacy PolicyOK