Pimido

Les sciences coloniales

Les sciences coloniales
  • Résumé
  • Informations
  • Extraits

Résumé

I. Le désir de faire naître une science axée sur les colonies, « scientifisation » des administrations coloniales
A. les sciences coloniales : un savoir pratique issu du terrain
B. L'institutionnalisation des sciences coloniales

II. Une tentative pleine de contradictions qui laisse cependant des traces dans les sciences humaines
A. Les sciences coloniales : une simple déclinaison des sciences existantes ?
B. Évolution et apports des « sciences coloniales » dans les sciences administratives

La colonisation, qui a surtout été analysée sur les terrains même où elle s’est appliquée, a été l’un des grands vecteurs de changement politique, social, et économique, sur les terres colonisées comme dans les pays colonisateurs. L’un des exemples les plus probants de cette influence de la colonie sur l’Occident est l’évolution que l’on a pu observer de la science, vue dans son sens large (sciences « dures » et sciences humaines). On a en effet pu constater que les scientifiques s’intéressaient à de nouveaux terrains, et se prêtaient à des observations de phénomènes physiques ou sociaux tout à fait nouveaux. Au début du XXe siècle, on commence à parler de « sciences coloniales » pour désigner ce qui sera le projet de nombreux scientifiques de l’époque : une science spécifiquement tournée vers les colonies, qui ne sont alors plus vues uniquement comme un terrain particulier, mais comme un sujet en soi digne d’une science à son nom. Ce désir d’autonomisation de la science « coloniale » se fait sentir dans la plupart des sciences, de la biologie à l’ethnologie, et surtout dans les sciences « de gouvernement » que sont le droit (administratif notamment) et la science politique. Ce projet s’est concrétisé dans des institutions que les officiers et administrateurs coloniaux ont construites, le plus bel exemple étant l’Ecole coloniale de Paris inaugurée en 1889.

Les plus consultés

  • Politique est une notion confuse. Cité en grec veut dire ville mais a aussi donné le mot police. Quand le mot est féminin, il renvoi à un espace de compétition pour la conquête des pouvoirs. Max Weber : « effort pour participer au pouvoir ». Quand il est masculin, le mot a un sens plus noble. C'est une vision savant, c'est l'idée de rechercher...

    Quentin

    mardi 22 novembre 2011

    Cours de 70 pages - Sciences politiques

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Comparer constitue l'une des activités les plus communes de l'esprit humain. → Pratiquer la comparaison, c'est d'abord confronter, spécifier, classer ce que l'on étudie dans le but de parvenir à une généralisation, pour arriver à une définition. → C'est aussi rechercher des singularités et des points communs dans des phénomènes plus...

    Julien

    vendredi 17 février 2012

    Cours de 113 pages - Sciences politiques

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Au cours du XIXe siècle nait une idéologie nouvelle basée sur un partage plus équitable des ressources. Le constat d'échec de l'idéologie libérale, que ce soit par une paupérisation croissante du prolétariat, ou le déclin des chefs d'entreprises dû à des crises économiques récurrentes, laisse la place à une nouvelle vision de la société, le...

    de Pessemier

    dimanche 18 mars 2012

    Dissertation de 4 pages - Sciences politiques

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Différentes façons de définir la sociologie politique, pour certains c'est la science de l'État : c'est le rapport entre les gouvernants et gouvernés dans les 2 sciences. D'autres disent que c'est la science qui étudie le pouvoir politique dans des sociétés étatiques ou non étatiques comme les sociétés tribales dans cette situation la sociologie...

    JOSEPH

    mardi 05 février 2013

    Cours de 44 pages - Sciences politiques

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Les plus récents

  • La violence peut être une violence contre l'État ou une violence dont l'État est à l'origine. La violence était au ceur du processus de formation des États en Europe occidentale. On a ensuite vu que la mobilisation de la violence imposait un fort taux d'homogénéisation de la population. Besoin de consolider un fort sentiment d'identification...

    Maria

    lundi 06 mai 2019

    Cours de 3 pages - Sciences politiques

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Corée : pays démocratique, en voie de développement, accoutumé aux pratiques occidentales. Avant la libération de la colonisation japonaise, c'était un pays secret. Poète "la Corée est un pays du matin calme". Après la libération en 1945, la Corée se trouve divisée en 2 : Nord communiste et Sud démocratique. Depuis 1948 : régime présidentiel....

    Maria

    dimanche 05 mai 2019

    Cours de 4 pages - Sciences politiques

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • "Theory of International Politics" est un ouvrage classique de sciences politiques et de la discipline des relations internationales. Il a été écrit en 1979 par Kenneth N. Waltz, chercheur américain à l'Université Columbia et à Berkeley, également vétéran de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre de Corée. Avec cet ouvrage, Waltz répond aux...

    Mai-Linh

    vendredi 26 avril 2019

    Commentaire de texte de 1 pages - Sciences politiques

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)
  • Dans le contexte européen des années 1880, l'historien E. Renan propose ici de préciser attentivement le concept de nation, qui, par son ambiguïté et les lectures divergentes qui en sont faites, peut prêter à confusion et avoir des conséquences néfastes. Lors de cette conférence, il va ainsi opposer aux doctrines trop matérielles, notamment...

    Mai-Linh

    vendredi 26 avril 2019

    Commentaire de texte de 1 pages - Sciences politiques

    Commentaire.s (0) Partage.s (0)

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Je partage sur Facebook

Je partage sur LinkedIn

Pimido.com utilise des cookies sur son site. En poursuivant ta navigation sur Pimido.com ou en cliquant sur OK, tu en acceptes l'utilisation. Privacy Policy

ok